Tous les anti-inflammatoires augmentent le risque d’infarctus

Depuis la découverte de la majoration du risque de faire un infarctus du myocarde après la prise de certains anti-inflammatoires (AINS), la question se posait de savoir si tous les AINS se valaient sur ce plan. La réponse est ‘Oui’ selon une grande métra-analyse qui a permis d’évaluer ce risque chez 446 763 individus. L’étude démontre que plus la dose ingérée est importante, plus le risque d’infarctus augmente, et ce, dès les premiers jours de traitement. Le risque progresse dans les 8 à 30 jours avec un pic à 1 mois. Alors, quelle attitude adopter lorsque l’on présente des insuffisances sur le plan cardiaque ? Il faut éviter de prendre des AINS, y compris l’ibuprofène que l’on retrouve dans beaucoup d’antalgiques. Et en cas de douleur importante, un traitement local (crèmes + pansements) doit être privilégié.