Bien qu’ils semblent synonymes, ils ne sont pas identiques. L’arthrite est une maladie des articulations, tandis que le rhumatisme désigne toutes les affections qui touchent les muscles, les tendons et les articulations. Voici quelques explications.

Au fil des ans, les os et les articulations s’usent. Pour éviter les blessures et les dommages futurs, tels que les douleurs et la perte de mobilité, il est important d’en prendre soin. Il est également important de connaître la différence entre arthrite et rhumatisme, des mots que nous utilisons souvent de manière interchangeable, bien qu’il ne s’agisse pas de la même chose.

 

 

Arthrite, arthrose et rhumatisme

L’arthrite et l’arthrose sont deux maladies articulaires, tandis que le rhumatisme désigne l’ensemble des affections liées à l’appareil locomoteur. Nous vous expliquons les différences entre ces 3 termes.

    • Arthrite.

Il s’agit d’une inflammation de la membrane synoviale qui recouvre l’articulation. Elle peut avoir une origine infectieuse ou être causée par un traumatisme ou une maladie auto-immune. Elle provoque des douleurs et des raideurs dans les articulations. Les types les plus courants sont l’arthrite inflammatoire et la polyarthrite rhumatoïde.

    • Arthrose.

Il s’agit d’une usure du cartilage, le tissu qui tapisse les os. L’âge, le surpoids ou la pratique de sports extrêmes peuvent provoquer de l’arthrose. Elle est fréquente chez les femmes ménopausées, en raison du manque de protection osseuse causé par les changements hormonaux.

    • Rhumatisme.

Le concept de rhumatisme n’existe pas dans les livres de médecine, il n’est donc pas considéré comme une pathologie. Selon la Fondation espagnole de rhumatologie, les rhumatismes désignent l’ensemble des affections ou des gênes liées à l’appareil locomoteur.

 

Qu’est-ce qu’un rhumatisme ?

Les rhumatismes englobent l’ensemble des troubles qui affectent les articulations, les muscles et les tendons. Ils englobent plus d’une centaine de maladies de l’appareil locomoteur, qui doivent être traitées par un rhumatologue, spécialiste en la matière.

    • Comment il se manifeste.

Les douleurs articulaires sont le symptôme le plus courant. Elles peuvent apparaître occasionnellement lorsque nous effectuons certains mouvements (comme marcher ou se pencher) ou elles peuvent également être persistantes et affecter nos activités quotidiennes.

    • Symptômes.

Parfois, les maladies rhumatismales provoquent des picotements, une sensation de lourdeur, d’oppression ou de fatigue localisée dans une zone spécifique ou dans tout le corps. Ces désagréments font dire à la personne qui en souffre que tout lui fait mal.

Un autre symptôme est le gonflement des articulations dû à l’accumulation de liquide synovial à l’intérieur de la cavité articulaire.

 

La perte d’appétit, la perte de poids, la perte de force, la fatigue, la fièvre et les changements au niveau de la peau, des yeux et de la bouche sont également des indicateurs d’une éventuelle maladie rhumatismale.

 

Qu’est-ce que la polyarthrite rhumatoïde ?

La polyarthrite rhumatoïde est l’un des types d’arthrite les plus courants. Elle se produit lorsque le système immunitaire attaque par erreur les tissus de l’organisme, provoquant un gonflement qui peut entraîner une érosion osseuse et une déformation des articulations.

    • Symptômes.

Les symptômes les plus courants sont la sensibilité, le gonflement et la raideur des articulations, ainsi que la fatigue et la perte d’appétit. La polyarthrite rhumatoïde touche aussi souvent d’autres parties du corps, comme la peau, les yeux, les poumons, le cœur et les reins.

    • Facteurs de risque.

L’âge, les antécédents familiaux, le tabagisme et le surpoids prédisposent à ce trouble inflammatoire chronique. Les femmes sont également plus susceptibles d’en souffrir que les hommes, selon une récente étude espagnole.

    • Evolution.

Dans ses premiers stades, la maladie affecte généralement les articulations des doigts et des orteils, mais à mesure que la maladie progresse, les symptômes peuvent s’étendre aux poignets, genoux, chevilles, coudes, hanches et épaules.

    • Traitement.

Bien qu’il n’y ait pas de remède, il existe des médicaments pour soulager les symptômes : stéroïdes, anti-inflammatoires non stéroïdiens et antirhumatismaux. Il existe également diverses thérapies et même des interventions chirurgicales pour réduire la douleur et réparer les articulations endommagées.

 

Si vous pensez présenter l’un des symptômes décrits ci-dessus, consultez un médecin. Un traitement approprié peut soulager et améliorer la santé de vos articulations.

 

Sources :