Pendant les vacances, nous brisons complètement notre routine. Bien que cela puisse paraître étonnant, nous sommes des êtres avec des habitudes et changer notre quotidien a des conséquences. La nostalgie des journées ensoleillées, des soirées agréables en famille ou entre amis, ou simplement dormir sans mettre de réveil, ne doit pas faire du retour au travail un évènement stressant.

 

Par le Dr Pedro L. González, spécialiste en médecine préventive et en santé publique et journaliste scientifique

 

Un bon moyen d’éviter de perdre l’énergie positive que nous ramenons des vacances est de trouver notre point de stress optimal. Le stress que vous vivez est unique. L’élément déclencheur d’une réaction de stress chez une personne est à peine perceptible chez une autre. Cependant, la plupart des personnes n’ont pas conscience de leurs habitudes en matière de stress et souvent ne réalisent pas l’ampleur de la charge de stress qu’elles supportent.

 

Les stéréotypes en matière de leadership n’aident pas. Il n’est pas étonnant que nous ne puissions pas expliquer comment le stress nous affecte lorsque nous assimilons la réussite au fait de repousser les limites, de se battre contre les problèmes et de ne jamais admettre ses faiblesses.

 

Toutefois, avec de la pratique, nous pouvons apprendre à passer délibérément d’un état d’engagement, dans lequel nous sommes énergisés, concentrés, créatifs et productifs, à un état de récupération, où notre cerveau traite les événements, apprend et récupère.

 

Pour atteindre un niveau de stress optimal, nous devons être conscients des moments où nous nous sentons le plus incapables de faire face à une situation, noter la fréquence à laquelle cela se produit ou si cela draine notre énergie.

 

Grâce à ces connaissances, il vous sera plus facile d’adopter certaines habitudes pour éviter d’être submergé par le stress, telles que :

    • Réserver chaque jour une à trois heures dans votre agenda pour un temps de concentration.
    • Désactiver les notifications de toutes sortes et restreindre les applications de votre smartphone.
    • Désactiver de temps en temps les vidéos afin de vous concentrer uniquement sur les paroles et de ne pas vous encombrer de multitâches multimédia.

 

Assurer une transition en douceur entre les vacances et le travail

 

Lors d’un état de stress optimal ou concentré, vous devez anticiper votre récupération, le deuxième état d’esprit à maîtriser. Avant la pandémie, nous faisions tous des pauses de récupération cognitive en rentrant chez nous ou en prenant un verre après le travail. Maintenant, nous devons consciemment remplacer les anciennes habitudes par d’autres voies de récupération. Essayez celles-ci :

    • Ajoutez des micro-pauses à votre routine.

Réservez cinq minutes entre deux réunions consécutives. Même une pause de 30 secondes peut réduire le stress. Voyez ce qui fonctionne le mieux pour vous et faites-en une habitude. Mais n’optez pas par défaut pour une pause sur les réseaux sociaux ou votre smartphone : une étude de 2019 a révélé qu’en termes d’épuisement cognitif, naviguer sur son smartphone pendant une pause revient au même que de ne pas faire de pause du tout.

Visez sept à neuf heures de sommeil et couchez-vous à la même heure. Ne rattrapez pas votre sommeil le week-end ; cela ne fait que pousser votre corps au décalage horaire.

    • Faites du sport.

L’exercice régulier améliore l’humeur, réduit la fatigue, l’inflammation et aide à réguler nos émotions. Prévoyez de courtes séances de fitness de dix à quinze minutes, comme la marche rapide.

    • Mangez mieux et hydratez-vous.

Une bonne alimentation est un élément essentiel de la gestion du stress ; les mauvaises habitudes alimentaires sont liées à de nombreuses affections ainsi qu’au présentéisme. Commencez par prendre davantage conscience des choses : commander en ligne vous permet de suivre ce que vous mangez et achetez réellement.

    • Les techniques de respiration profonde et de relaxation peuvent vous aider.

Même une minute de pratique de la respiration lente et profonde réactive notre système nerveux parasympathique et aide à briser le cercle vicieux du stress. Réglez l’alarme de votre téléphone pour vous rappeler de faire une pause pour respirer.

 

En travaillant sur la concentration et la récupération, vous apprendrez à vous déplacer entre ces deux états de manière plus délibérée. L’objectif est d’apprendre à faire de la concentration et de la récupération quelque chose vers quoi vous pouvez vous tourner quand vous en avez besoin, une partie tangible et intégrée de votre journée, que vous soyez en vacances ou non.

 

Sources :

  • Jennifer Moss, “Au-delà de l’épuisement,” Harvard Business Review, February 10, 2021, hbr.org.
  • Matt Walker, “Comment la caféine et l’alcool affectent votre sommeil,” TED Talks, Sleeping with Science, July 2020, ted.com.
  • Sanghoon Kang and Terri R. Kurtzberg, “Prenez votre téléphone portable à vos risques et périls : Les coûts cognitifs du choix des médias pour les pauses,” Journal of Behavioral Addictions, September 2019, Volume 8, Number 3, pp. 395–403, akjournals.com.

Tara Parker-Pope, “Le remède à l’épuisement ? Plus d’exercice,” New York Times, February 29, 2008, well.blogs.nytimes.com.