Prendre les escaliers.

Oui, nous le savons tous, les escaliers, c’est bon. Mais, voilà, nous n’avons pas toujours le réflexe. Les contrôleurs de bus londoniens à un étage vivaient plus longtemps que ceux qui contrôlaient les bus sans étage. A méditer…


L’initiation au cannabis avant 16 ans handicape la réussite scolaire

L’usage du cannabis se répand tellement parmi les adolescents, qu’il est légitime que les parents s’inquiètent. TEMPO, une étude française, nous apporte à ce sujet une information importante. Le suivi d’un millier d’adolescents depuis 2009 a permis de déterminer que seuls ceux qui avaient été initiés au cannabis avant l’âge de 16 ans, voyaient leur chance de réussite au BAC baisser. Il est donc fondamental que parents et enseignants soient particulièrement vigilants pour protéger ces jeunes adolescents du cannabis. Passé 16 ans, comme ils ont en général beaucoup plus de liberté, cela devient plus difficile. Heureusement, cela a aussi beaucoup moins de conséquences. Cette notion d’initiation précoce est aussi vraie pour le tabac et pour l’alcool.

Source : J Epidemiol dyx065. 18 May 2017

https://doi.org/10.1093/ije/dyx065[:]


diabetes y deporte

Diabète et maladies cardiovasculaires : la mortalité en net recul

Les maladies cardiovasculaires (infarctus du myocarde, attaques cérébrales) sont les principales complications du diabète. D’où l’importance de bien se traiter. Et cela est particulièrement efficace, comme vient de le montrer une étude réalisée sur les registres suédois de 1998 à 2012. Sur la période, on observe ainsi :

  • Chez les diabétiques de type 1 (ceux dont le pancréas ne produit plus du tout d’insuline), un recul de 31 % de la mortalité toute cause et de 26 % des décès par maladies cardiovasculaires.
  • Chez les diabétiques de type 2, une baisse de 69 % de la mortalité toute cause et de 110 % des décès par maladies cardiovasculaires.

Des traitements efficaces et des mesures de prévention mieux suivies expliquent ces résultats très encourageants.

Source : N Engl J Med 2017; 376:1407-1418.

http://www.nejm.org/doi/full/10.1056/NEJMoa1608664

 


La vaccination contre les Papilloma virus est efficace et sûre

En Angleterre, 80 % des jeunes femmes sont vaccinées contre les Papiloma virus (HPV). Cela se traduit par une importante baisse du nombre de cancers du col de l’utérus. Rappelons que ces virus sont responsables de 100 % des cancers du col. Celles qui ont peur de se vacciner (ou de vacciner leurs filles) redoutent la survenue d’un syndrome de Guillain Barré, un syndrome neurologique souvent bénin, mais quelquefois grave.  Qu’en est-il réellement ? Les statistiques anglaises sont très rassurantes et portent sur 10 millions de doses : seuls une dizaine de cas de Guillain Barré sont survenus, ce qui confirme que le risque n’est pas majoré par le vaccin.

 

Source : Vaccine. 2017 Mar 23;35(13):1729-1732.

https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/28245941


Canicule : attention aux coups de chaleur !

Depuis une dizaine d’années, les épisodes de canicule se multiplient partout dans le Monde. Les États diffusent des messages de prévention et nous savons tous qu’il faut boire beaucoup, rafraîchir les lieux de vie et penser à soutenir les personnes âgées qui sont les plus explosées. Nous savons aussi qu’il faut savoir repérer les premiers signes de déshydratation comme la perte de poids, la sécheresse de la peau, la fatigue et la somnolence. Dans ces cas, il est essentiel d’appeler les urgences : des conseils pourront être donnés  sur la conduite à suivre et, le cas échéant, une équipe pourra être diligentée sur place.

Ce que nous savons moins, c’est que les coups de chaleur augmentent eux aussi et qu’ils sont gravissimes. Ils peuvent survenir de façon brutale dès le premier jour, sans être précédés d’une importante déshydratation. Les symptômes sont d’emblée graves avec  des maux de tête violents, des nausées, et des signes neurologiques pouvant aller de la confusion à des pertes de connaissance ou des convulsions... La température corporelle de la victime est élevée (au-dessus de 39°C) et sa peau est brûlante. Il faut appeler immédiatement les services d’urgence après avoir mis la personne à l’ombre. En attendant l’ambulance, il faut déshabiller la victime, la refroidir avec de l’eau et la ventiler en créant un flux d’air au plus proche de sa peau.

À savoir aussi : les coups de chaleur peuvent concerner tout le monde, y compris les bébés quand ils sont confinés dans une voiture par exemple. Ils peuvent aussi toucher ceux qui travaillent au soleil ou ont une activité physique importante (marche prolongée, sport).

Source : http://www.urgences-serveur.fr/prise-en-charge-du-coup-de-chaleur,2266.html