Les meilleurs exercices fonctionnels pour le corps

Les meilleurs exercices fonctionnels pour le corps

Les exercices fonctionnels sont ceux qui nous font travailler les muscles du corps que nous utilisons le plus dans notre vie quotidienne. Ils nous permettent de nous renforcer contre tout risque de blessure. Voici une routine qui vous aidera à vous sentir bien et à améliorer votre condition physique.

Se relever du sol, déplacer une table ou se pencher sont des mouvements courants que nous faisons dans notre vie quotidienne. Cependant, avec l’âge, ces tâches quotidiennes peuvent devenir moins faciles et certains mouvements peuvent être limités.

La pratique d’exercices fonctionnels peut être une solution simple pour empêcher le corps de rouiller et pour maintenir la force, l’équilibre et l’agilité.

 

Qu’est-ce que l’entraînement fonctionnel ?

L’entraînement fonctionnel est un entraînement qui se base sur des schémas de mouvement plutôt que sur les muscles. Cela signifie qu’il se concentre sur la répétition d’exercices pour augmenter la force en effectuant un geste habituel.

Il fait également travailler les muscles en imitant les mouvements de la vie quotidienne, avec des exercices qui font appel aux mobilisateurs et aux stabilisateurs, responsables du maintien de la posture.

Ce type d’entraînement, utilisé par les physiothérapeutes pour la rééducation des blessures, vise à faciliter les tâches quotidiennes, à améliorer les performances et à minimiser les risques d’inconfort.

 

Les avantages de l’entraînement fonctionnel

La pratique régulière d’exercices fonctionnels a un impact très positif sur le corps :

    • Améliore la posture.

Il permet de rééduquer le corps et de soulager les douleurs musculaires et articulaires, telles que les maux de dos, les douleurs cervicales et les lombalgies. Plus le corps est tonique, plus il est en bonne santé.

    • Augmente la force.

Il renforce les muscles, ce qui améliore la capacité à effectuer des tâches quotidiennes comme les courses. Il améliore également les performances dans les activités physiques.

    • Bénéfique pour la santé générale.

Le Elderly and Physical Activity Research Group a constaté qu’il avait des effets sur la force, l’équilibre, la mobilité et les activités quotidiennes des personnes âgées.

    • Remet en forme.

Il permet de faire travailler l’ensemble du corps en encourageant les exercices multi-articulaires, en développant la force et la musculature de manière équilibrée. Vous vous sentirez mieux et vous aurez meilleure mine.

    • Prévient les blessures.

Il améliore la force et la stabilité. Les articulations sont ainsi mieux protégées et les muscles plus résistants aux blessures courantes (telles que les foulures).

    • Améliore la mobilité.

Les articulations bougent dans toute l’amplitude de leurs mouvements. C’est la clé du maintien d’une bonne fonction articulaire.

 

Les 6 meilleurs exercices fonctionnels

Il existe une grande variété d’exercices qui faciliteront vos mouvements quotidiens et vous aideront à rester en forme. En voici six qui sont adaptés aux adultes et personnes âgées :

1. Squats.

Debout, les pieds écartés, pliez les genoux et accroupissez-vous. Faites une pause et remontez, en gardant le poids sur vos talons. Faites 2 séries de 10 répétitions.

Les 6 meilleurs exercices fonctionnels : squads

2. Burpees.

Allongez-vous sur le sol, face contre terre, en vous appuyant sur vos mains. Sautez jusqu’à atteindre la position de squat. Puis sautez, relevez-vous et tapez dans vos mains. Faites 2 séries de 10 répétitions.

Les 6 meilleurs exercices fonctionnels : Burpees.

3. Sauts.

Debout, les mains touchant vos genoux. Faites un saut vertical, en tendant les bras et les jambes vers l’arrière. Lorsque vous atterrissez, revenez à la position de départ. Faites 2 séries de 15 répétitions.

Les 6 meilleurs exercices fonctionnels : Sauts.

4. Fentes.

Faites un grand pas en avant, touchez le sol avec le genou de votre jambe arrière. Revenez à la position de départ et répétez avec l’autre jambe. Faites une série de 15 répétitions avec chaque jambe.

Les 6 meilleurs exercices fonctionnels : Fentes.

5. Planche.

Allongé sur le ventre, appuyez-vous sur vos avant-bras et la pointe de vos pieds. Gardez les jambes, le tronc et la tête parallèles au sol. Faites 2 séries de 15 répétitions.

Les 6 meilleurs exercices fonctionnels : Planche.

6. McKenzie.

Allongez-vous sur le ventre, les mains au niveau des épaules. Tendez vos bras, soulevez votre torse et gardez vos hanches sur le sol. Faites 2 séries de 15 répétitions.

Les 6 meilleurs exercices fonctionnels : McKenzie.

Comme vous pouvez le constater, ces exercices fonctionnels sont simples et très efficaces. Ils vous aideront à accomplir les tâches du quotidien plus facilement et vous feront vous sentir plus agile et plus fort.

Combinez l’activité physique avec une alimentation saine et un repos suffisant. Si vous avez des doutes, consultez un coach personnel qui pourra vous donner plus d’informations.

 

Sources :

  • Examen systématique de l’entraînement fonctionnel sur la force musculaire, le fonctionnement physique et les activités de la vie quotidienne chez les personnes âgées. Chiung-ju Liu, Deepika M. Shiro, Leah Y. Jones, Daniel O. Clark. 30 August 2014. European Group for Research into Elderly and Physical Activity (EGREPA). Eur Rev Aging Phys Act (2014) 11:95–106. https://doi.org/10.1007/s11556-014-0144-1
  • L’entraînement fonctionnel n’est pas ce que vous pensez - Explications. Jack Hanrahan. February 14, 2020. Polar. https://www.polar.com/blog/functional-training-what-why-how/

7 en-cas végétaliens rapides et savoureux

7 en-cas végétaliens rapides et savoureux

Les plats végétaliens ne doivent pas toujours être composés de légumes. En combinant les graines, les légumes et les céréales, nous pouvons créer des menus délicieux et nutritifs. Nous vous proposons quelques recettes végétales simples à déguster chez vous.

Un végétalien est une personne qui ne consomme aucun produit issu de l’exploitation animale. Il ne mange pas de viande ni aucun autre aliment d’origine animale (œufs, produits laitiers).

Bien que l’on puisse penser que le régime végétalien est limité, il offre en réalité un large éventail d’aliments adaptés, sains et savoureux. Les plats végétaliens combinent différents légumes, associent des fruits de toutes les couleurs et rassasient, grâce aux céréales, aux graines et aux légumineuses.

 

Les avantages et les inconvénients d’être végétalien

Le véganisme est un mouvement idéologique qui va au-delà de l’alimentation. Opter pour ce mode de vie peut présenter certains avantages.

    • Durabilité de la planète.

Selon la FAO, l’élevage est responsable de 18 % des émissions de gaz à effet de serre liées à l’activité humaine.

    • Améliore la santé.

L’université de Harvard affirme que manger plus de légumes et moins de viande réduit de 20 % le risque de développer un diabète de type 2.

    • Favorise le bien-être des animaux.

Pour produire du lait, les vaches reçoivent des hormones de croissance et des farines pour les engraisser. Le respect des êtres vivants est une raison impérieuse.

    • Aide à perdre du poids.

Le régime végétalien est pauvre en graisses saturées et riche en fibres présentes dans les légumes. Cela favorise un poids sain et prévient l’hypertension et le cholestérol.

 

Les avantages sont nombreux, mais il convient de prendre également en compte les inconvéninents du véganisme.

    • Peu de variété culinaire.

Bien qu’il existe de plus en plus de restaurants et de magasins où l’on peut acheter des aliments adaptés aux végétaliens, il est encore nécessaire de normaliser cette alimentation.

    • Carence en fer.

Le fer héminique (présent uniquement chez les animaux) est celui que l’organisme assimile le mieux. Il est nécessaire de bien combiner les légumes pour pouvoir absorber ce minéral.

    • Manque de B12.

Cette vitamine ne se trouve que dans les produits animaux. Pour pallier cette carence, il est nécessaire de prendre des compléments de B12 ou de consommer des aliments enrichis en B12.

 

7 bouchées simples et végétaliennes

Les recettes que nous vous proposons sont végétaliennes (une seule est végétarienne, car elle contient des œufs) et sont conçues pour quatre personnes :

1. Wraps indiens.

Préparez une sauce en mélangeant de la pâte de curry et de la crème de soja à cuisiner. Hachez ½ bouquet de menthe et coupez 1 oignon rouge en rondelles et 1 poivron rouge en julienne. Mettez 2 cuillères à soupe de sauce sur une tortilla de farine de blé et ajoutez 125 g de pâte d’aubergine.

Wraps indiens.

2. Biscuits sans gluten.

Préchauffez le four à 180ºC. Mélangez 100 g de farine de noix, 20 g de farine de riz, 50 g de farine de lupin, du romarin, des graines de sésame et du thym. Versez 2 cuillères à soupe d’huile d’olive et pétrissez. Dans un autre bol, mélangez 50 g de miso noir, 50 g de tahini et un peu d’eau. Associez les deux mélanges et ajoutez un peu d’eau. Formez des boules et aplatissez-les. Faites cuire au four pendant 12 minutes.

Biscuits sans gluten.

3. Triangles de la mer.

Préchauffez le four à 180º. Sur une feuille de brick humidifiée avec de l’huile, mettez une cuillerée de tartare d’algues et faites des trous. Versez 4 œufs (un dans chaque trou). Pliez les bords de la pâte en triangles. Faites cuire au four pendant 5 minutes.

4. Mini pizzas provençales.

Préchauffez le four à 220º. Mélangez 240 g de farine de riz, 250 g de son d’avoine et 2 cuillères à soupe de sel. Ajoutez 350 ml de lait de soja, 2 cuillères à soupe d’huile et 1 cuillère à soupe de sirop d’agave. Pétrissez pendant 20 minutes et laissez reposer pendant 1 heure. Divisez la pâte en 4 portions, répartissez le pâté de légumes, les tomates concassées et le sel. Ajoutez les olives noires, les rondelles d’oignon rouge et le brocoli. Laissez reposer 15 minutes et faites cuire 20 minutes de plus.

Mini pizzas provençales.

5. Roulés satay.

Râpez 2 carottes, coupez en julienne ¼ de chou rouge et émincez 1 avocat. Pour la sauce, fouettez 1 brique de crème de coco avec de l’huile de sésame grillée, 2 cuillères à soupe de beurre de cacahuète et de la sauce soja. Trempez les feuilles de riz et placez-les sur un linge. Placez-y la menthe, le chou, la carotte et l’avocat. Roulez la feuille et pliez les bords.

Roulés satay.

6. Chaussons aux légumes.

Préchauffez le four à 190º. Mélangez 180 g de farine de riz, 120 g de yaourt de soja, 2 cuillères à soupe d’huile et du sel. Pétrissez jusqu’à obtenir une boule. Etalez la pâte et découpez-la en disques de 10 cm. Mélangez 1 courgette râpée, 1 tomate et du basilic. Façonnez les disques en demi-lunes et faites-les cuire au four pendant 20 minutes.

Chaussons aux légumes.

7. Tofu aux herbes.

Hachez 1 gros oignon, râpez 1 gousse d’ail et faites-les revenir à la poêle. Ajoutez 1 bouquet de ciboulette et 1 bouquet de persil haché. Dans un bol, émiettez le tofu. Ajoutez 300 ml de crème de soja, les herbes, l’oignon, la sauce de soja et le curcuma. Réchauffez à feu doux avant de servir.

Tofu aux herbes.

 

Pour suivre une alimentation végétalienne équilibrée, il est conseillé de consommer quotidiennement des légumes, des fruits frais, des céréales complètes, des légumineuses, des noix et des graines. Si vous avez des doutes, il est préférable de consulter un nutritionniste.

 

Sources :


Faire du mono tâche, avec plaisir…

Certains se vantent de pouvoir faire plusieurs choses à la fois. Tant mieux pour eux ! Ou tant pis. Car ce n’est pas toujours anodin de fonctionner ainsi. C’est plus stressant, plus fatiguant et très souvent moins efficace.

Surtout, cela va à l’encontre des travaux du psychologue Mihalyi Csikszentmihalyi qui a montré que nous marquons une grande partie de nos points de bonheur au travail, quand nous sommes plongés complètement dans une activité qui sollicite toute notre attention. Comme lorsque nous faisons du sport, jouons de la musique, etc. Il s’agit d’une activité optimale…


Qu’est-ce que le mal des transports et comment le prévenir ?

Qu’est-ce que le mal des transports et comment le prévenir ?

La cinétose ou le mal des transports peut nous gâcher la journée. Se sentir nauséeux pendant un voyage en voiture, en avion ou en bateau est aussi courant que désagréable. Heureusement, il existe des remèdes simples et naturels qui peuvent atténuer et éviter cette gêne.

On n’accorde pas à la cinétose (connue sous le nom de mal des transports) l’importance qu’elle mérite, alors que la vie et les relations personnelles de ceux qui en souffrent peut être altérée.

Voyager en avion, en bateau, en voiture ou en train peut devenir un cauchemar pour les personnes qui souffrent de mal des transports. Les nausées sont causées par un décalage entre la vue et l’ouïe. Le système nerveux central reçoit des messages contradictoires des récepteurs d’équilibre du corps.

Lorsque nous sommes dans une voiture ou un avion, l’oreille interne (système vestibulaire) indique que nous sommes en mouvement, mais les yeux et les muscles disent le contraire, car le corps est immobile par rapport à l’environnement.

 

Les symptômes du mal des transports

Certaines personnes ont des nausées, voire des vomissements lorsqu’elles voyagent en avion, en voiture ou se trouvent dans un parc d’attractions. Les symptômes courants sont les suivants :

    • mal de tête
    • sentiment général de mal-être
    • bâillement
    • transpiration
    • somnolence
    • nausées, pâleur
    • vomissements

La plupart des cas de cinétose sont bénins et nous pouvons les traiter seuls. Les cas plus graves ou qui s’aggravent méritent l’attention d’un médecin spécialisé dans l’audition, l’équilibre et le système nerveux.

 

10 conseils pour prévenir le mal des transports en voyageant

Voici quelques conseils pour atténuer et prévenir les nausées pendant les voyages :

1. Regarder un point fixe.

Asseyez-vous dans un endroit où vous pouvez percevoir un point de référence clair (siège avant de la voiture) et concentrez-vous sur un objet distant qui ne bouge pas. Dans l’avion, le meilleur endroit est sur les ailes. Et dans le train, asseyez-vous dans le sens de la marche.

2. Arômes d’agrumes.

L’huile de mélisse semble avoir un effet favorable sur les zones cérébrales concernées. Les parfums de menthe poivrée et d’orange présentent des avantages similaires.

3. Manger quelque chose.

Une heure avant votre voyage, mangez quelque chose de léger, comme des fruits secs. Si le voyage est long, mangez toutes les 2 heures. Évitez les pâtisseries et les grignotages, ils auront tendance à décupler votre mal des transports.

4. Aliments contenant du potassium.

Une carence en ce minéral peut provoquer des nausées. Avant de voyager, mangez des pommes de terre, des tomates, des épinards, des asperges, des pêches, des abricots, des raisins ou des bananes.

5. Respiration.

Selon l’Association pour les troubles vestibulaires, contrôler sa respiration et maintenir un rythme tranquille est 50 % plus efficace que les médicaments.

6. Gingembre.

Cette racine contient des composés phytochimiques qui favorisent la vidange gastrique et facilitent les digestions lourdes. Prenez-le en infusion avec une cuillère à café de plante par tasse.

7. Médicaments.

Il existe certains médicaments qui peuvent réduire la sensation de perte d’équilibre, mais demandez l’avis d’un médecin car ils peuvent avoir des effets secondaires.

8. Mâcher du chewing-gum.

Il s’agit d’une méthode simple pour atténuer le mal des transports léger et courant. Le simple fait de mâcher semble réduire les effets négatifs du conflit entre la vision et l’équilibre.

9. Air frais.

Le vent peut légèrement atténuer le mal des transports, bien que cela soit probablement lié au fait que cela permet d’éviter les mauvaises odeurs, qui peuvent aggraver les nausées.

10. L’acupression.

Cette technique fonctionne avec les mêmes points que l’acupuncture, mais avec les doigts. L’université de Pennsylvanie a découvert qu’un bracelet d’acupression réduit les symptômes du mal des transports et l’activité gastrique qui l’accompagne souvent.

 

Que ne faut-il pas faire pendant un voyage pour éviter le mal des transports ?

Le service de santé britannique recommande de ne pas prendre une série d’habitudes pour tenter d’éviter ce type de nausées :

    • Ne voyagez pas l’estomac vide. C’est le meilleur moyen de favoriser les nausées. Néanmoins, comme indiqué plus haut, choisissez judicieusement ce que vous mangez avant un voyage.
    • Ne lisez pas. Il est déconseillé de lire, de regarder des films ou d’utiliser des appareils électroniques.
    • Ne regardez pas les objets en mouvement, comme les voitures qui passent ou les vagues, qui vont et viennent.
    • Ne mangez pas d’aliments lourds ou épicés et ne buvez pas d’alcool peu avant ou pendant le voyage.

 

Comme vous pouvez le constater, la plupart des remèdes pour prévenir le mal des transports sont simples et faciles à retenir. Surtout, essayez de vous détendre, de respirer lentement et de profiter du voyage.

 

Sources :


La COVID19 a provoqué une épidémie de mauvaise santé bucco-dentaire

La COVID19 a provoqué une épidémie de mauvaise santé bucco-dentaire

Un an après les premières fermetures, les dentistes du monde entier sont confrontés aux conséquences de la pandémie de COVID-19 sur la santé bucco-dentaire de la population : une plus grande incidence de caries et des maladies gingivales plus avancées.

 

Par le Dr Pedro L. González, spécialiste en médecine préventive et en santé publique et journaliste scientifique

 

Lors de la première vague de l’épidémie de COVID-19, des cabinets dentaires du monde entier ont été contraints de fermer. Pendant deux à trois mois, tous les rendez-vous chez le dentiste ont dû être reportés ou annulés, sauf pour les traitements d’urgence. L’Organisation mondiale de la santé a indiqué que les services de santé bucco-dentaire figuraient parmi les services de santé essentiels les plus touchés par la pandémie de COVID-19, 77 % des pays faisant état d’une perturbation partielle ou totale.

 

Entre la première et la deuxième vague, les cabinets dentaires de nombreux pays ont pu rouvrir leurs portes. Les dentistes ont toujours respecté les protocoles les plus stricts de prévention et de contrôle des infections et ont également revu les mesures d’hygiène imposées par le gouvernement pendant la pandémie de COVID-19. En outre, une enquête récente indique que les professionnels de la santé bucco-dentaire présentent des taux d’infection par le SARS-CoV-2 nettement inférieurs à ceux des autres travailleurs de la santé dans la plupart des régions du monde.

 

Malgré cela, de nombreuses personnes continuent d’éviter les contrôles de routine et ne se rendent chez le dentiste que lorsqu’elles ont une douleur extrême. Beaucoup d’entre elles ont développé des caries dentaires avancées et des complications connexes, notamment des infections, ce qui rend le traitement plus complexe.

 

Il est conseillé aux patients à haut risque d’effectuer un contrôle dentaire tous les trois à six mois. Au lieu de cela, de nombreux patients ont attendu de neuf mois à un an, voire plus, entre deux rendez-vous. Nombre d’entre eux ont fait état de graves maux de dents et de complications, entraînant des extractions pour certains et un traitement d’endodontie pour d’autres.

 

La COVID19 a provoqué une épidémie de mauvaise santé bucco-dentaire

 

Une évolution positive de la santé générale dont les dents n’ont pas bénéficié

Paradoxalement, la santé est devenue une priorité et les personnes accordent globalement plus d’attention à leur santé et à leur bien-être. Selon l’enquête menée auprès de 6 700 personnes dans 8 pays :

    • 7 personnes sur 10 ont déclaré que la COVID19 leur a permis de se concentrer davantage sur leur santé (68 %).

 

    • 7 personnes sur 10 ont déclaré qu’il était plus important de prendre soin de leur santé mentale et de leur bien-être depuis la pandémie (69 %).

 

    • 6 personnes sur 10 ont déclaré que la pandémie de COVID19 leur a fait prendre conscience qu’elles considéraient leur santé comme acquise (62 %).

 

    • Près de 6 personnes sur 10 ont déclaré que la pandémie de COVID19 leur a fait prendre conscience qu’elles ne consacraient pas assez de temps à leur santé (58 %).

 

Toutefois, cette évolution positive ne s’est pas répercutée sur les soins bucco-dentaires. Au contraire, les habitudes de soins bucco-dentaires se sont détériorées. Moins de personnes se brossent les dents deux fois par jour dans le monde par rapport à 2018. Il s’agit donc aussi d’un problème d’habitudes.

 

Sources :

  • Améliorer la santé bucco-dentaire dans le cadre de la couverture sanitaire universelle et des programmes de lutte contre les maladies non transmissibles à l’horizon 2030. Report by the Director-General
  • World Dental Federation. Media Release
  • Attitudes, comportements et expériences en matière de santé orale pendant la pandémie de covid-19

Postures de yoga pour assouplir l’ouverture des jambes

Postures de yoga pour assouplir l’ouverture des jambes

La discipline indienne nous offre un large éventail d’asanas pour travailler l’ensemble du bas du corps. Pratiquez les exercices que nous vous proposons et vous gagnerez en souplesse, tonifierez vos muscles et assouplirez l’ouverture de vos jambes de manière simple et sûre.

Le yoga nous donne la possibilité de faire travailler notre corps et de nous détendre. Ses cours constituent un bon entraînement pour tonifier les petits et les grands muscles, étirer le dos et les membres et apaiser l’esprit.

Lorsque nous améliorons la souplesse, la force et l’équilibre des hanches, nous gagnons en confort dans le reste du corps. Les poses de yoga pour assouplir l’ouverture des jambes étirent les muscles, les ligaments et les tendons de l’aine et massent et décongestionnent les organes abdominaux. Cela améliore la circulation des fluides corporels entre les jambes et le torse.

Il existe également une série d’asanas et d’étirements qui se concentrent sur le bas du corps (fessiers, quadriceps, abducteurs, ischio-jambiers, mollets) et qui nous aident à obtenir une ouverture totale des jambes (spagat).

 

Programme d’exercices pour gagner en souplesse

Essayez cette séquence de yoga spécialement conçue pour renforcer les jambes et améliorer leur élasticité :

1. Malasana (guirlande).

Debout, pliez les hanches et les genoux et abaissez les fesses vers le sol. Posez vos coudes sur vos genoux et joignez vos mains. C’est une asana naturelle à laquelle il est conseillé de revenir.

2. Parighasana (charnière).

A genoux, tendez une jambe latéralement avec le genou vers le haut. Posez vos mains sur vos hanches et déplacez-les sur le côté. Tendez votre bras au-dessus de votre tête. Respirez 3 fois, appuyez sur vos jambes et changez de côté.

 

3. Anjaneyasana (croissant de lune).

Depuis le chien tête en bas, amenez votre pied droit vers vos mains. Abaissez le genou gauche vers le sol. Poussez vers l’avant avec les hanches. Allongez le coccyx vers le bas, soulevez le pubis et tendez les bras. Respirez 3 fois et changez de jambe.

4. Eka Pada Rajakapotasana (pigeon).

En partant de la planche, placez la jambe croisée sous le torse. Tendez l’autre jambe pour que la cuisse repose sur le sol. Abaissez votre fesse et votre coccyx droits, étirez le bas du dos et relevez votre torse. Respirez 3 fois et changez de jambe.

5. Virasana (héros).

Mettez-vous à quatre pattes, puis séparez vos mollets, abaissez vos hanches et asseyez-vous sur le sol entre vos pieds. Tirez la peau de vos genoux sur les côtés. Faites pivoter vos cuisses vers l’intérieur. Posez vos mains sur vos cuisses et redressez votre dos. Prenez 10 respirations profondes.

6. Uttanasana (cigogne).

Tenez-vous debout, les pieds écartés à la largeur des hanches. Penchez-vous en avant, en plaçant vos paumes sur le sol. Si vous ne pouvez pas toucher le sol, pliez les genoux. Votre tête et votre cou sont détendus. Restez ici pendant 10 respirations profondes.

7. Natarajasana (danseur).

Debout, pliez votre genou droit et attrapez votre cheville avec votre main. Si vous n’avez pas d’équilibre, appuyez-vous contre un mur. Levez votre bras gauche et soulevez votre jambe droite vers le haut et l’arrière, la colonne vertébrale forme un croissant de lune. Prenez 5 respirations avant de changer de côté.

8. Ardha Hanumanasana (foulée du coureur).

Mettez-vous à quatre pattes. Tendez votre pied droit devant vous. Utilisez des blocs sous vos mains si vous ne pouvez pas toucher le sol. Gardez votre colonne vertébrale droite, pliez votre jambe droite et regardez votre tibia. Respirez 5 fois et changez de côté.

9. Hanumanasana (spagat).

Depuis la position d’étirement du coureur, glissez un pied vers l’avant et abaissez la hanche vers le sol. Maintenez cette position pendant 5 respirations et changez de côté. Si c’est difficile, placez un ou deux blocs sous l’os du siège pour vous soutenir.

 

Comment débuter avec le yoga

Pour pratiquer le yoga, vous avez besoin d’une surface antidérapante. Il existe de nombreux types de tapis de yoga, mais vous n’avez besoin de rien de spécial pour commencer. Quoiqu’il en soit, une bonne adhérence est essentielle, il est donc préférable d’enlever ses chaussettes.

Dans de nombreuses écoles, il existe des accessoires de base : blocs de mousse, couvertures et sangles. N’oubliez pas que l’utilisation d’accessoires ne signifie pas tricher. Les accessoires peuvent vous aider à maintenir des postures sûres et un alignement correct.

 

Sources :

  • Le yoga à la maison. Betsy Kase. 2016. RBA Editores

Chercher les médias les plus adaptés

Nous ne pouvons pas tout traiter par des mails ou des messages téléphoniques. Nos interlocuteurs peuvent être itinérants ou submergés de réunions, ou encore engagés dans des dossiers prenants. D’où l’intérêt de repérer le média le plus approprié à chacun, en fonction du degré d’urgence de nos interpellations : mail, message téléphonique, MMS, SMS, WhatsApp, Linkedin, petit point en face à face, etc.


Le variant delta du COVID19 peut nécessiter l’utilisation intensive de masques

Le variant delta du COVID19 peut nécessiter l’utilisation intensive de masques

La propagation rapide du variant du SARS-COV2, que l’on appelle delta, provoque de nouveaux foyers d’épidémie cet été en Espagne et dans de nombreux pays européens où se déroule la Coupe d’Europe. C’est pourquoi plusieurs pays annoncent de nouveaux confinements et inversent la politique d’assouplissement du port du masque.

 

Par le Dr Pedro L. González, spécialiste en médecine préventive et en santé publique et journaliste scientifique

 

Le variant indien du  COVID19 se propage en Europe et menace le déconfinement, selon le dernier rapport de la sécurité intérieure espagnole. Après de nouvelles infections au Royaume-Uni, la mutation delta est désormais dominante au Portugal et se propage dans des pays comme l’Italie et la Belgique, avec des foyers en Espagne, en Allemagne et en France.

 

L’Organisation mondiale de la santé (OMS) prévient que le variant delta est celui qui se transmet le plus rapidement et qui peut profiter de l’assouplissement des restrictions. C’est pourquoi, l’organisation demande aux personnes entièrement vaccinées de continuer à jouer la carte de la sécurité, car une grande partie du monde n’est toujours pas vaccinée.

 

Deux doses des vaccins Pfizer-BioNTech sont efficaces contre le variant, et le vaccin Moderna devrait être tout aussi efficace. On nous assure également que la protection contre la maladie grave est bonne. Cependant, le virus continue à muter et à se transmettre aux personnes non vaccinées.

 

Les personnes vaccinées sont généralement asymptomatiques, mais beaucoup d’entre elles sont des transmetteurs. Les experts suggèrent que la puissance 6 fois plus faible des anticorps induits par le vaccin sur le variant Delta joue un rôle important.

 

La transmissibilité du variant delta est si élevée qu’il suffit de quelques secondes d’exposition à une distance de 10 à 60 centimètres pour qu’une personne déclenche plusieurs infections par un contact bref et fugace.

 

Les experts de l’OMS et d’autres pays craignent que le vaccin ne soit pas suffisant pour stopper la transmission au sein de la population. C’est pourquoi ils recommandent de continuer à porter systématiquement des masques, à respecter la distanciation sociale en favorisant notamment les espaces ventilés et à maintenir une bonne hygiène des mains.

 

À titre d’exemple, ils soulignent qu’environ la moitié des adultes infectés lors d’une épidémie du variant delta en Israël avaient été entièrement vaccinés avec le vaccin Pfizer-BioNTech. C’est ce qui a incité le gouvernement israélien à rétablir l’obligation de porter un masque à l’intérieur ainsi que d’autres mesures restrictives.

 

Le variant delta du COVID19 peut nécessiter l’utilisation intensive de masques

 

Le Delta, la menace contre la fin de la pandémie

Le variant Delta, anciennement connu sous le nom de B.1.617.2, est considéré comme le variant le plus transmissible à ce jour. Il se propage plus facilement que la souche originale du virus et le variant Alpha identifié pour la première fois en Grande-Bretagne.

 

Les experts britanniques en santé publique ont déclaré que Delta pourrait être 50 % plus contagieux qu’Alpha, bien que les estimations précises de sa contagiosité varient.

 

Des études menées par le Centre pour le contrôle et la prévention des maladies (CDC) suggèrent que le variant pourrait être capable d’échapper partiellement aux anticorps produits par l’organisme après une infection par le coronavirus ou une vaccination. D’autre part, le variant pourrait également rendre certains traitements par anticorps monoclonaux moins efficaces.

 

Delta peut aussi provoquer des maladies plus graves. Une étude écossaise récente, publiée dans The Lancet, a par exemple révélé que les personnes infectées par le variant Delta étaient environ deux fois plus susceptibles d’être hospitalisées que celles infectées par le variant Alpha. Mais des incertitudes subsistent, selon les scientifiques.

 

Références :

  • Département de la sécurité intérieure - Gouvernement d’Espagne. 23 juin 2021. Rapport de situation sur le coronavirus. https://www.dsn.gob.es/es/actualidad/sala-prensa/coronavirus-covid-19-23-junio-2021
  • Conférence de presse de l’OMS. Genève, le 28 juin
  • Variantes préoccupantes du SARS-CoV-2 et variantes faisant l’objet d’une enquête en Angleterre Briefing technique 12. 22 mai 2021. https://assets.publishing.service.gov.uk/government/uploads/system/uploads/attachment_data/file/988619/Variants_of_Concern_VOC_Technical_Briefing_12_England.pdf
  • Classifications et définitions des variantes du SARS-CoV-2 du Centre pour la contrôle et la prévention des maladies. Mise à jour le 29 juin 2021. https://www.cdc.gov/coronavirus/2019-ncov/variants/variant-info.html
  • SARS-CoV-2 Delta VOC en Écosse : données démographiques, risque d’admission à l’hôpital et efficacité du vaccin. Aziz Sheikh, et al. Public Health Scotland and the EAVE II Collaborators. June 14, 2021DOI:https://doi.org/10.1016/S0140-6736(21)01358-1

Déshydratation : symptômes et causes

Déshydratation : symptômes et causes

La perte d’eau dans le corps peut affecter les fonctions normales de l’organisme. C’est pourquoi il est important de boire de l’eau(encore plus en été) avant même de ressentir la soif. Voici comment s’hydrater correctement pour se sentir bien et éviter les problèmes.

Notre corps est composé de 50 à 70 % d’eau. Elle se trouve à l’intérieur des cellules, entre les cellules et dans les vaisseaux sanguins.

Nous perdons entre 2 et 2,5 litres d’eau par jour en respirant, en transpirant, en urinant et en déféquant, mais cette quantité est rapidement reconstituée en buvant de l’eau, selon la Chaire internationale d’études avancées sur l’hydratation.

Cependant, dans certains cas, une attention médicale peut être nécessaire pour résoudre le problème, notamment lorsqu’il touche les enfants et les personnes âgées, les groupes les plus vulnérables.

Déshydratation : symptômes et causes

 

Les symptômes de la perte d’eau

En plus de l’eau que nous perdons chaque jour naturellement, la chaleur et l’exercice intense peuvent également provoquer une déshydratation. Voici les symptômes les plus courants pour savoir si c’est votre cas :

  • Bouche sèche, léthargie et vertiges sont les premiers signes de déshydratation.
  • Peu d’urine ou une urine plus foncée (lorsqu’elle est plus foncée, c’est que l’on est déshydraté).
  • Faiblesse musculaire.
  • Somnolence.
  • Maux de tête et vertiges.

En cas de déshydratation sévère, c’est-à-dire lorsqu’il y a une perte de 10 à 15 % de l’eau corporelle, il faut consulter d’urgence un médecin, car cela peut avoir des conséquences fatales.

Voici les symptômes qui se manifestent :

  • Absence de transpiration
  • Yeux enfoncés
  • Miction douloureuse
  •  Peau sèche et ridée
  • Fièvre et délire
  • Inconscience

En revanche, les nouveau-nés et les jeunes enfants présentent ces symptômes :

  • Bouche et langue sèches
  • Pleurs sans larmes
  • Yeux et joues enfoncés
  • Fontanelle enfoncée (sommet de la tête)
  • Pas de couches mouillées pendant trois heures
  • Irritabilité

 

Pourquoi la déshydratation se produit-elle ?

Souvent, le manque de liquides est causé par des situations quotidiennes telles que le fait de ne pas boire suffisamment parce que nous sommes occupés ou malades, faire de la randonnée et se retrouver sans eau, ou voyager dans un pays sans accès à l’eau potable.

En dehors de ces circonstances, ces causes peuvent également entraîner une déshydratation :

    • Diarrhée.

C’est la plus courante. Le gros intestin absorbe l’eau contenue dans les aliments, mais la diarrhée empêche cette absorption. Dans ce cas, le corps libère trop d’eau, ce qui entraîne une déshydratation.

    • Vomissements.

Cette expulsion inconfortable par la bouche entraîne une perte de fluides et rend difficile la reconstitution de l’eau en la buvant.

    • Transpiration.

Un temps chaud, une activité physique intense ou une fièvre provoquent de la transpiration, une sécrétion de fluides par laquelle nous libérons une quantité importante d’eau.

    • Diabète.

Un taux élevé de sucre dans le sang entraîne une augmentation de la miction et une perte de liquides.

    • Besoin accru d’uriner.

L’alcool et les médicaments pour la tension artérielle, ainsi que les diurétiques et les antihistaminiques peuvent augmenter la fréquence des mictions.

 

Déshydratation chez les personnes âgées et les nourrissons

Tout le monde peut se déshydrater, mais certaines personnes sont plus à risque et nécessitent plus d’attention.

    • Nourrissons et enfants.

Comme ils sont plus susceptibles de souffrir de diarrhée et de vomissement, les nourrissons et les enfants sont particulièrement vulnérables à la déshydratation. Le problème est que s’ils sont très jeunes, ils ne peuvent pas montrer qu’ils ont soif ou boire de l’eau par eux-mêmes.

    • Personnes âgées.

Avec l’âge, les réserves de liquide du corps diminuent, la capacité à conserver l’eau est réduite et la sensation de soif devient moins aiguë.

    • Malades chroniques.

Les personnes atteintes de diabète, de démence ou de maladie rénale, ainsi que celles qui prennent certains médicaments, sont plus susceptibles de perdre des liquides.

    • Sportifs.

Faire de l’exercice dans la chaleur et l’humidité augmente considérablement le risque de déshydratation.

 

Outre le fait de boire fréquemment (même avant d’avoir soif), la consommation d’aliments composés principalement d’eau (tels que la pastèque, le concombre, le céleri, les tomates, l’ananas et les pommes) peut aider à reconstituer la quantité d’eau perdue par le corps et à se rafraîchir lors des grosses chaleurs de l’été.

 

Sources :


Comment passer du temps de qualité avec nos proches ?

Comment passer du temps de qualité avec nos proches ?

Être ensemble tout le temps ou faire des centaines d’activités ne veut pas dire passer du temps de qualité ensemble. Découvrez comment vous concentrer sur le présent pour le partager et en profiter avec vos proches.

Lorsque nous sommes occupés, il est facile de sacrifier les moments de qualité avec ceux que nous aimons le plus au profit du travail. Nous pouvons ensuite le regretter plus tard, car nous pouvons nous sentir déconnectés de notre partenaire ou nous rendre compte que nous manquons les étapes importantes de nos enfants.

Le temps est l’un des cadeaux les plus précieux que nous ayons à offrir, surtout à une époque où la technologie semble constamment attirer notre attention.

Et si nous essayions de changer cela ? Lorsque vous êtes avec votre famille, posez votre téléphone et concentrez-vous sur eux. Ils seront profondément touchés. Ils se sentiront importants, aimés et spéciaux. Bien que cela puisse sembler forcé au début, l’habitude deviendra quelque chose de naturel. Apprendre à être plus présent avec notre partenaire et nos enfants nous permettra de passer plus de temps de qualité et renforcera nos relations.

 

Qu’est-ce que le temps de qualité ?

L’université de Cambridge définit le « temps de qualité » comme le temps passé avec quelqu’un, en lui accordant toute votre attention.

En d’autres termes, nous pourrions dire qu’il s’agit d’une façon d’exprimer de l’amour, car nous nous concentrons sur l’attachement et la démonstration de notre affection à l’autre personne avec toute notre attention.

Malheureusement, les moments de qualité avec nos proches se font de plus en plus rares (à cause de la technologie). Même lorsque nous sommes ensemble, nous sommes souvent ailleurs, sur notre téléphone ou dans nos pensées.

 

Comment passer du temps de qualité avec nos proches ?

 

Les avantages de passer du temps en famille

  1. Favorise la santé émotionnelle.

Le fait d’être présent auprès des personnes aimées crée un fort soutien émotionnel qui vous aide à surmonter les difficultés. Cela réduit également le risque de dépression.

 

  1. Aide les enfants à avoir de bons résultats scolaires.

Les enfants qui passent plus de temps avec leurs parents ont de meilleures notes. Ils savent comment communiquer et connaissent l’importance de l’éducation.

 

  1. Réduit le risque de problèmes de comportement.

Faire des activités ensemble permet d’extérioriser les émotions refoulées.

 

  1. Augmente la confiance en soi.

Le fait de passer du temps en famille renforce la confiance de tous les membres de la famille. La confiance s’accroît lorsque vous savez que vos proches vous apprécient et vous valorisent.

 

  1. Enseigne à résoudre les conflits.

Le temps passé en famille permet d’acquérir des compétences en communication interpersonnelle, notamment des moyens constructifs de discuter, de débattre et de résoudre les problèmes.

 

  1. Réduit le stress.

Les personnes ayant des relations saines recherchent des mécanismes pour gérer le stress, comme le fait de s’appuyer sur les amis et la famille, plutôt que d’autres exutoires moins souhaitables.

 

  1. Améliore la santé physique.

Les familles qui mangent ensemble ont une meilleure alimentation. En outre, jouer à des jeux sportifs, se promener ou jardiner ensemble contribue à améliorer la condition physique.

 

  1. Prolonge l’espérance de vie.

Les relations saines peuvent augmenter l’espérance de vie de 50 %. Même les personnes ayant des habitudes malsaines, mais disposant d’un solide réseau social, vivent plus longtemps.

 

De même, l’Université de Zurich a constaté que le fait de donner du temps à ses proches apporte plus de bonheur. Les participants ont fait trois « dons de temps » en rencontrant trois personnes qui leur sont chères au cours de la même semaine. Par rapport à un autre groupe, ils ont fait état d’un plus grand bien-être un mois plus tard.

 

Quelques idées pour passer du temps avec votre partenaire

Lorsqu’il s’agit de faire des projets avec notre partenaire, il est important de réserver du temps exclusivement à deux afin de profiter à 100 % du moment.

    • Contact visuel.

C’est le moyen de lui accorder du temps de qualité. En regardant la personne dans les yeux, vous lui indiquez que vous lui accordez toute votre attention, ce qui lui donnera le sentiment d’être aimée, importante et comprise.

    • Ecoute active.

Concentrez-vous sur ce que la personne vous dit, penchez-vous légèrement, posez des questions réfléchies, évitez de donner des conseils (à moins qu’elle ne le demande) et essayez de vous mettre à sa place.

    • Limiter la technologie.

Rangez votre téléphone et concentrez-vous sur ce que la personne vous dit. Même si elle ne parle pas de quelque chose d’important, votre geste est de l’amour pur : vous choisissez votre partenaire plutôt que la technologie.

    • Faites des projets.

Ne vous contentez pas de la routine et planifiez quelque chose de différent. Allez à un nouveau restaurant, faites une promenade à vélo ou promenez-vous le long de la rivière. L’anticipation est une preuve d’amour.

    • Développez une routine.

Trouvez des moyens de vous rapprocher de votre partenaire au quotidien. Méditez ensemble le matin ou lisez les bandes dessinées le dimanche. L’autre saura que vous vous souciez de lui.

    • Soyez présent.

Lorsque votre partenaire traverse une période difficile, montrez-lui que vous vous souciez de lui en étant simplement présent (et disponible) et en passant du temps ensemble.

    • Soyez créatif.

Lorsque votre liste de choses à faire devient trop longue, invitez votre partenaire à se joindre à vous. Même si c’est ennuyeux, cela peut se transformer en temps de qualité.

 

Passer du temps de qualité avec notre partenaire ou nos enfants ne signifie pas passer toute la journée ensemble ou sortir tout le temps. Aimer l’autre dépend de la façon dont nous profitons de ces moments. Peu importe ce que nous faisons, si nous sommes présents, notre famille se sentira aimée.

 

Sources :

  • Le don du temps. Greater Good Science Center, Berkeley. 2021. https://ggia.berkeley.edu/practice/gift_of_time
  • Interventions positives basées sur les forces : de nouvelles preuves de leur potentiel pour améliorer le bien-être et atténuer la dépression. Gander, F., Proyer, R.T., Ruch, W. et al. J Happiness Stud 14, 1241–1259 (2013). https://doi.org/10.1007/s10902-012-9380-0
  • Temps de qualité. Cambridge Dictionary. 2021. https://dictionary.cambridge.org/es/diccionario/ingles/quality-time