Connaissez-vous le test de Findrisc ?

L’échelle de Findrisc est un outil conçu pour évaluer la probabilité de contracter le diabète de type 2 à l’avenir. Au moyen d’un questionnaire comportant des questions sur l’âge, le poids ou les antécédents familiaux, on obtient un score plus ou moins élevé et on sait quelles habitudes devraient être améliorées pour mener une vie plus saine.

 

Qu’est-ce que le diabète ?

 

Le diabète est une maladie chronique qui survient lorsque le pancréas ne produit pas suffisamment d’insuline ou lorsque l’organisme n’utilise pas efficacement l’insuline qu’il produit. La conséquence de cet échec est une augmentation du sucre dans le sang ou hyperglycémie qui, avec le temps, peut gravement endommager plusieurs organes et systèmes.

 

Le diabète de type 1, également appelé diabète insulinodépendant ou diabète juvénile, se caractérise par l’absence de synthèse d’insuline.

 

Le diabète de type 2 ou diabète non insulino-dépendant est causé par l’incapacité de l’organisme à utiliser correctement l’insuline, souvent en raison d’un excès de poids ou d’un mode de vie sédentaire.

 

Les quatre « P » du diabète

 

Les quatre P du diabète sont les symptômes habituels qu’une personne atteinte de cette maladie (non contrôlée) peut éprouver, surtout dans les premiers stades :

 

  1. Polyurie: c’est le terme médical qui désigne la miction fréquente. Cela se produit parce que l’organisme tente de compenser l’excès de glucose dans le sang en augmentant la production d’urine et en produisant des mictions constantes et abondantes.

 

  1. Polydipsie : il s’agit d’une soif exagérée, conséquence directe de la perte d’eau dans le corps. En perdant beaucoup de liquide dans l’urine, on a plus soif à cause du risque de déshydratation.

 

  1. Polyphagie : ce terme fait référence à un appétit exagéré, car le glucose ingéré par les glucides ne peut être utilisé par les cellules. Celles-ci perçoivent donc un besoin continu d’approvisionnement énergétique.

 

  1. Perte de poids : dans sa recherche de glucose (et de ne pas le trouver), le foie utilise des acides gras et des protéines musculaires. Si le corps épuise ses réserves de graisse pour produire de l’énergie, il peut produire des cétones dans le sang, des substances qui sont nocives pour le corps.

 

Diabète de type 2

 

Le diabète de type 2 est dû à une utilisation inefficace de l’insuline. Au début, le pancréas produit plus d’insuline pour couvrir le manque dans le corps. Mais avec le temps, le pancréas cesse de produire de l’insuline pour couvrir les niveaux normaux de glucose.

 

Ce type de diabète représente la majorité des cas dans le monde entier et est en grande partie une conséquence du surpoids et de l’inactivité physique. De fait, selon l’American Diabetes Association (ADA), il s’agit de la forme la plus courante de diabète et de nombreuses personnes ne savent pas qu’elles courent un risque élevé de le contracter.

 

Si cette maladie est mal traitée, elle peut entraîner de graves complications, comme une insuffisance rénale, des problèmes de vue, des amputations, une dysfonction érectile, etc.

 

Les critères de diagnostic du diabète

 

L’American Diabetes Association et l’Organisation mondiale de la santé proposent les critères de diagnostic suivants :

 

  • Symptômes du diabète (polyurie, polydipsie, perte de poids) et un examen aléatoire de la glycémie > 200 mg/dl à n’importe quel moment de la journée.

 

  • Glycémie à jeun >= 126 mg/dl (au moins 8 heures avant et après manger).

 

  • Glycémie >= 200 mg/dl 2 heures après une surcharge glycémique orale avec 75 g.

 

Le Test de Findrisc est un instrument de dépistage, développé en Finlande, qui estime la probabilité de développer le diabète de type 2 dans les 10 prochaines années.

 

Cette échelle se compose de 8 questions dont les réponses reçoivent une note, la note finale variant entre 0 et 26.

 

- Âge : en général, plus on est âgé, plus le risque est élevé. Mais au cours des dernières décennies, une fraction importante de la population enfantine a réuni un certain nombre de marqueurs liés au diabète.

 

- Indice de masse corporelle : pour le calculer, il faut diviser le poids en kg par la taille en m2.

 

- Tour de taille mesuré sous les côtes : plus le tour est grand, plus la quantité de graisse centrale est importante et donc plus la probabilité de développer le syndrome métabolique et le diabète de type 2 est grande.

 

- Activité physique : il a été démontré que les personnes plus sédentaires ont une moins bonne gestion métabolique du niveau de glucose dans le sang et des taux d’insuline.

 

- Habitudes alimentaires : cette question consiste à découvrir la fréquence de consommation de fruits et légumes. Outre le fait que les aliments d’origine végétale apportent plus de nutriments, un apport adéquat de ces éléments nutritifs remplace d’autres produits transformés nocifs.

 

- Médicaments : cette question porte sur la prise d’un médicament contre l’hypertension. On estime que plus de 40 % des diabétiques souffrent également d’hypertension artérielle.

 

- Épisodes antérieurs d’hyperglycémie : il a été prouvé que les femmes atteintes de diabète gestationnel courent un plus grand risque de souffrir ultérieurement de diabète de type 2.

 

- Prédisposition génétique : une question qui vise à déterminer la présence d’antécédents familiaux, car ce facteur pourrait être étroitement lié.

 

L’enquête considère que plus de 14 points peuvent signifier un risque de diabète. Cependant, il faut garder à l’esprit que le Test de Findrisc ne peut jamais remplacer le diagnostic d’un médecin. Consultez un professionnel de la santé pour comparer les résultats et effectuer d’autres examens de diagnostic. Vous pouvez pour cela joindre notre service de Téléconsultation médicale en cliquant sur l’icone en haut à droite de votre application.

 

Sources :

 

- Organisation Mondiale de la Santé (OMS)

 

- American Diabetes Association (ADA)

 

- Fondation pour le diabète


Aliments riches en phytostérols

Ces substances, que l’on ne trouve que dans les légumes, peuvent aider à réduire le « mauvais » cholestérol de l’organisme. Découvrons ces molécules si utiles et analysons leur efficacité pour rendre votre cœur encore plus sain.

 

Que sont les phytostérols ?

 

Les phytostérols, ou stérols végétaux, sont des composants présents dans les aliments végétaux qui, lorsqu’ils sont consommés régulièrement, agissent dans l’intestin et peuvent réduire l’absorption du mauvais cholestérol (LDL).

 

Ce sont des molécules semblables au cholestérol que l’on trouve dans les plantes, comme les céréales complètes, les fruits, les légumineuses et autres légumes. Cependant, le cholestérol, qui fait également partie de la membrane cellulaire de l’organisme, ne se trouve que dans les aliments d’origine animale, comme la viande rouge, les œufs ou le beurre.

 

Les bienfaits des phytostérols

 

  1. Ils font partie des cellules : la fonction principale des phytostérols dans les plantes est similaire à celle du cholestérol chez les animaux : ils font partie de la structure de la membrane cellulaire.

 

  1. Ils sont bons pour le cœur : selon le Livre blanc sur les stérols végétaux, une augmentation de la consommation de ces derniers peut contribuer à protéger les personnes atteintes d’hypercholestérolémie, d’athérosclérose et de maladies cardiovasculaires, la principale cause de mortalité dans les pays les plus développés.

 

  1. Ils améliorent l’état des artères : selon une étude publiée dans Lipidology, augmenter sa consommation de phytostérols pourrait contribuer à réduire le risque de développer des maladies coronaires ou des artères.

 

  1. Ils diminuent le mauvais cholestérol : plusieurs études ont indiqué que consommer 2 grammes de phytostérols par jour peut réduire les lipoprotéines de basse densité (LDL ou « mauvais » cholestérol) jusqu’à 10 %. De plus, les phytostérols ne semblent pas affecter les taux de lipoprotéines de haute densité (HDL ou « bon » cholestérol).

Les aliments riches en phytostérols

 

Pratiquement tous les aliments végétaux contiennent des quantités importantes de stérols végétaux. La source la plus concentrée sont les huiles, comme celles de maïs, de tournesol, de soja et de colza (qui contiennent entre 0,1 % et 0,8 %). Mais on les retrouve aussi dans les légumineuses (0,2 %) et, dans une moindre mesure, dans les fruits secs, le pain et les légumes.

 

Une personne qui consomme 30 g d’huile de maïs par jour ingère environ 300 mg de stérols végétaux, une quantité qui s’est avérée efficace pour réduire l’absorption du cholestérol.

 

Dans les régimes alimentaires occidentaux, l’apport quotidien de ces substances est estimé à environ 150-400 mg, soit à peu près la même quantité que l’apport en cholestérol, et il est plus élevé dans certains régimes végétariens et dans l’alimentation japonaise, qui peut atteindre 300-500 mg/jour.

 

La liste suivante comprend les aliments contenant des phytostérols, par ordre de teneur, de la plus forte à la plus faible, et par 100 grammes :

 

Huile de maïs 952

Huile de tournesol 725

Huile d’olive 176

Amandes 143

Haricots 76

Maïs 70

Blé 69

Laitue 38

Banane 16

Pomme 12

 

Il a été démontré que ces aliments peuvent avoir des effets bénéfiques sur l’organisme et aider à faire baisser le taux de cholestérol lorsqu’ils sont associés à une alimentation adaptée (riche en aliments végétaux) et à une activité physique régulière.

 

Sources :

Phytosterols and cholesterol metabolism. Curr Opin Lipidol. 2004 Feb. PubMed.

 

Phytosterols, phytostanols and their esters. Chemical and Technical Assessment. FAO

 

El libro blanco de los esteroles vegetales, Departamento de Biología Fundamental y Ciencias de la Salud, Facultad de Ciencias, Universitat de les Illes Balears


Comment éviter le Pollen en 11 leçons !

Le printemps est toujours la période redoutée des personnes allergiques. Avec les forts taux de pollen, on se retrouve avec les yeux et le nez qui piquent et grattent, et la toux et le nez qui coule. Si ces symptômes ne sont pas traités, le pollen peut impacter les poumons, ce qui peut causer des bronchites ou de l’asthme. Mais saviez-vous que le pollen pouvait avoir un impact sur votre cœur ? Les inflammations chroniques et maladies pulmonaires peuvent stresser le cœur et le faire travailler plus intensément qu’a l’accoutumé. Cet excès peut entrainer une déficience cardiaque. Cependant, il y a des habitudes que les personnes allergiques peuvent prendre pour soulager les symptômes et réduire l’impact des allergies.

Que puis-je faire pour combattre les symptômes ?

  • Nettoyer le nez quotidiennement avec une solution salée pour désinfecter la muqueuse et retirer le pollen.
  • Prendre des comprimés de Pétasite, une plante, qui a des bienfaits sur les problèmes respiratoires. Cela permettra de dilater les bronches et de soulager les réactions inflammatoires asthmatiques.
  • Faire des inhalations avec de l’huile essentiel de fenouil et d’aneth qui va traiter la congestion des bronches
  • Diluer de l’Euphrasia dans le l’eau et appliquer sur un coton à poser sur les yeux, pour réduire les démangeaisons.

Et surtout, consultez un médecin (via notre service de Téléconsultation Médicale) ou un pharmacien pour obtenir plus d’informations et de conseils concernant vos allergies.

Les 11 astuces pour se préserver au maximum du pollen

S’il est difficile d’éviter complétement le pollen, certaines habitudes et bonnes pratiques vous permettront de réduire l’exposition au maximum, et ainsi vous préservez. Ci-dessous, 11 astuces qui devraient vous faciliter la vie :

  1. Consultez les bulletins pour connaitre les pics de pollution pour pouvoir vous adapter
  2. Ne pas aérer votre maison en début de journée ou en fin d’après-midi
  3. Lavez votre visage plusieurs fois par jour, en plus d’un lavage des mains régulier
  4. Ne pas faire sécher votre linge à l’extérieur, sinon le pollen s’y accrochera
  5. Faites régulièrement les poussières
  6. Eviter les jardins, notamment ceux fraichement tondus
  7. Si vous prenez votre voiture, maintenez les vitres fermées
  8. Prendre une douche le soir avant d’aller dormir
  9. Ne pas pratiquer d’activités physiques en extérieur pendant les pics de pollen
  10. Porter des lunettes de soleil pour protéger vos yeux
  11. Utilisez un diffuseur d’huiles essentielles pour assainir l’air ambiant, comme celles d’eucalyptus, de lavande ou de laurier.

N’oubliez pas de consulter votre médecin pour un suivi de vos allergies, et si vous avez une question, appelez la Téléconsultation Médicale au 3633.

 

 

Sources :

CardioSecur

Consoglobe


Visualiser une image sereine

Nous avons tous des images sereines en nous que nous chérissons : un bébé, un chat, un paysage, une œuvre d’art, un lieu de bonheur, etc. Fermer les yeux et les visualiser est l’une des portes de la méditation. Les faire revivre en nous est apaisant.

N’oublions pas de continuer à collectionner de nouvelles images. Prenons le temps de les capter en restant plus longtemps devant, en contemplation. Par exemple, à la fin de la visite d’une exposition, pourquoi ne pas retourner voir le tableau qui vous a le plus fait vibrer ? Assaillez-vous devant lui et contemplez-le.


Électrocardiogramme, le cœur à l’examen

Ce test médical indolore, simple et sûr enregistre l’activité électrique du cœur et est capable de détecter d’éventuelles maladies cardiaques. De plus, il offre des données précieuses sur le fonctionnement de notre cœur. Voici les clés pour en déchiffrer les résultats.

 

Qu’est-ce qu’un électrocardiogramme ?

 

Un électrocardiogramme (ECG) est un test simple utilisé pour détecter les signes de diverses maladies cardiovasculaires.

 

Il enregistre l’activité électrique du cœur créée à chaque battement, au moyen de petits électrodes collés sur la poitrine, les bras et les jambes d’une personne.

 

L’appareil qui permet d’obtenir l’électrocardiogramme est un électrocardiographe. Il mesure et fait une représentation graphique des ondes qui représentent les stimuli électriques des auriculaires et des ventricules.

 

L’électrocardiogramme d’une personne en bonne santé donne un schéma particulier, donc s’il montre quelques variations, cela peut signifier un problème.

À quoi sert un électrocardiogramme ?

 

C’est un test essentiel pour la détection et l’analyse des arythmies, l’étude des maladies cardiaques et il est particulièrement utile dans les épisodes aigus de maladies coronariennes, comme l’infarctus aigu du myocarde. Les ECG sont rapides, sûrs et ne causent aucun inconfort à la personne. Avec ce test, le médecin peut :

 

  1. Vérifier le rythme cardiaque
  2. Détecter des problèmes cardiaques : crise cardiaque récente ou en cours, rythmes cardiaques anormaux (arythmies), obstruction de l’artère coronaire, zones du muscle cardiaque endommagé, élargissement du cœur (péricardite), mauvaise circulation.
  3. Découvrir des affections non cardiaques comme des déséquilibres électrolytiques et des maladies pulmonaires.
  4. Surveiller le rétablissement à la suite d’une crise cardiaque, l’évolution d’une maladie cardiaque ou l’efficacité de certains médicaments pour le cœur ou d’un stimulateur cardiaque.

 

Comment lire un électrocardiogramme ?

 

Chaque battement du cœur est déclenché par une impulsion électrique générée dans le cœur. L’électrocardiogramme enregistre le temps et l’intensité de ces signaux.

 

L’ECG est également appelé « électrocardiogramme standard à 12 dérivations » parce qu’il recueille des informations provenant de 12 régions différentes du cœur.

 

Les électrodes placées sur le corps (généralement 10) dessinent un graphique d’ondes qui forment des motifs correspondant à chaque phase électrique des battements du cœur.

 

Le médecin recherchera une fréquence cardiaque régulière et uniforme et une fréquence cardiaque comprise entre 50 et 100 battements par minute. Un rythme cardiaque plus rapide, plus lent ou irrégulier vous donne des indices sur la santé de votre cœur.

 

Si le personnel de santé découvre une anomalie dans un électrocardiogramme, il peut demander des examens supplémentaires pour déterminer si un traitement est nécessaire.

 

Sources :

 

WebMD

 

Heart and Stroke Foundation of Canada

 

Mayo Clinic


Sauter le petit-déjeuner, pas si mauvais ?

Si vous êtes de ceux qui sautent le petit-déjeuner parce que vous n’avez pas faim au réveil, vous n’avez pas à vous inquiéter. Une étude multiple publiée début février 2019 dans le British Medical Journal indique que le petit-déjeuner ne devrait plus être perçu comme « le repas le plus important de la journée ».

Que nous dit cette étude ?

 

Cette étude se base sur des recherches menées entre 1990 et 2018 aux Etats-Unis et au Royaume-Uni, pays où l’obésité ne cesse de croitre. Ainsi, 40% des Américains de plus de 20 ans sont obèses, et 24% des Britanniques, pays le plus touché par l’obésité en Europe. Une équipe de chercheurs de l’université Monash de Melbourne a réalisé cette étude sur la base de 13 essais comparatifs entre personnes consommant un petit-déjeuner et celles qui n’en prenaient pas. Ils ont permis d’observer que se passer de petit-déjeuner le matin ne réduit pas le taux métabolique au repos et ne ferait pas nécessairement prendre de poids. Ces résultats coïncident avec ceux d’autres études qualitatives qui soulignaient déjà qu’il n’existe aucune preuve que l’absence de petit-déjeuner dans l’alimentation aurait un impact négatif sur le poids et la santé en général.

 

Au cours des 50 dernières années, les messages sur les bienfaits d’un bon petit déjeuner, le repas roi de la journée, se sont multipliés, encouragés notamment par les fabricants céréaliers. Et si ce n’était qu’un autre mythe de l’alimentation ?

 

Des études révèlent maintenant deux idées fausses que sous-tendent les croyances des dernières décennies au sujet des bienfaits du petit-déjeuner.

 

  • D’une part, il y a l’idée de manger en plus petites quantités mais plus souvent pour éviter le stress de la digestion des repas copieux, surtout en fin de journée. Toutefois, ce raisonnement est basé sur des études réalisées sur des souris et certaines sur des hommes, mais sur de courtes périodes de temps, ce qui n’est pas très utile pour généraliser les résultats.

 

  • D’autre part, on a établi une autre croyance selon laquelle les personnes atteintes de diabète et d’obésité sautent le petit-déjeuner plus souvent que les personnes minces. Mais ce concept découle d’études biaisées par le fait que les personnes qui sautent le petit-déjeuner sont plus susceptibles, en moyenne, de prendre du poids et de suivre des régimes alimentaires pauvres sur le plan nutritionnel.

 

Ces préjugés et idées reçues ont maintenu l’idée qu’il n’est pas sain de sauter le petit-déjeuner, et cette croyance est restée dans le courant scientifique dominant durant des décennies.

 

Comment cette nouvelle a-t-elle été interprétée ?

 

Dans l’environnement scientifique, ces résultats ont suscité la controverse car, comme le souligne le Dr Flavia Cicuttini, auteur de l’étude multiple, « sauter le petit déjeuner n’est pas une bonne recommandation pour tous, mais nous avons vu que cela n’augmente pas le risque d’obésité ».

 

Dans les médias généralistes, bon nombre d’entre eux ont adopté l’approche du poids pour rendre compte des résultats de l’étude multiple. C’est le cas du Business Insider dans son édition française, qui affirme que « sauter le petit-déjeuner ne signifie pas prendre du poids ». D’autres, comme El País, insistent sur le fait que « le petit-déjeuner ne sert pas à perdre du poids ». Comme le souligne Forbes, l’important est de bien choisir ses aliments : si ces derniers sont caloriques, gras ou trop riches en glucides, il n’est pas bon d’en consommer au petit-déjeuner quand on souhaite perdre du poids. Le quotidien britannique The Telegraph conclu : « Après tout, le petit déjeuner n’est peut-être pas le repas le plus important de la journée ».

 

Quelle est son application dans la vie de tous les jours ?

 

La publication de cette étude multiple a suscité la controverse chez de nombreux diététiciens et spécialistes en endocrinologie, car jusqu’à présent, le petit déjeuner était un dogme de la médecine.

 

A tel point que cette recommandation fait partie de la majorité des guides de santé publique du monde occidental, avertissant que sauter le petit-déjeuner ne peut que nous donner faim et que nous mangerons plus au moment du déjeuner, ce qui nous ferait prendre du poids.

 

Cependant, la meilleure façon de suivre les recommandations scientifiques, souvent contradictoires, est le bon sens. On estime qu’un tiers des personnes habitants dans des pays développés, ne prend pas de petit-déjeuner et ce n’est pas pour autant qu’elles sont plus obèses ou qu’elles ont tendance à manger plus. Il faut garder à l’esprit que certaines personnes sont programmées pour préférer manger tôt le matin et d’autres pour le faire plus tard, et qu’il est nécessaire de s’adapter à son propre métabolisme et ses besoins. Par conséquent, en attendant que les directives médicales changent, il n’y a rien de mal à écouter votre organisme, en retardant l’heure du petit-déjeuner si vous n’avez pas faim au réveil. Et cela, sans penser que vous ne menez pas une vie saine.

 

Sources:

 

British Medical Journal

Journal of the American Medical Association

NHS

 


Aquagym : apports et bienfaits

« Sport » et « eau » sont une combinaison parfaite pour améliorer notre bien-être. Faire de l’exercice dans la piscine aide à tonifier le corps, à gagner en souplesse et à détendre les tensions quotidiennes.  Découvrez pourquoi tant de gens se sont déjà inscrits à la gymnastique aquatique. Peut-être serez-vous le prochain à plonger...

 

Qu’est-ce que l’Aquagym ?

 

L’aquagym, ou gymnastique aquatique, est un sport dérivé de l’aérobic qui se pratique en piscine, dans le but d’entraîner le corps et de tonifier les muscles. L’eau double les effets de l’exercice, car elle offre une plus grande résistance tout en générant moins d’impact.

 

Ces dernières années, la pratique et la demande d’Aquagym dans les centres sportifs ont considérablement augmenté, car elle permet de maintenir ou d’atteindre un poids adéquat et offre également de nombreux bienfaits pour la santé.

 

Contrairement à l’aérobic au sol, le fitness aquatique augmente la résistance grâce à la flottabilité de l’eau, ce qui nous permet d’activer tous les groupes musculaires. Bien que la fréquence cardiaque n’augmente pas autant qu’avec l’aérobic traditionnel, le cœur peut travailler de la même façon et l’exercice sous l’eau permet de pomper encore plus de sang.

 

Les bienfaits de l’aquagym

 

  1. Renforce les muscles : comme l’eau coule dans plusieurs directions, la résistance dans la piscine peut varier de 4 à 42 fois plus que dans l’air, ce qui garantit que tous les groupes musculaires du corps s’entraînent plus fort.

 

  1. Brûle des calories : la combinaison d’exercices de force et d’exercices cardiovasculaires avec la résistance dans l’eau permet au corps d’effectuer un entraînement très complet. De plus, si l’on tient compte de l’utilisation de poids ou d’autres accessoires, de la température de l’eau, de son volume et de sa flottabilité, on peut brûler environ 400 calories en une heure.

 

  1. Augmente l’endurance : contrairement à la musculation traditionnelle, qui exige que le corps pousse et tire le poids contre la gravité, l’endurance dans l’eau est plus naturelle et exige que le corps travaille à travers le fluide plutôt que contre lui.

 

  1. Améliore la rééducation : la flottabilité de l’eau aide à éliminer une partie de l’impact qui tend à affecter le corps quand on fait de l’exercice. Ceci est particulièrement avantageux pour les personnes en rééducation physique. Il a été démontré qu’elle augmente la force, réduit la douleur et le temps de récupération.

 

  1. Prend soin des articulations : glisser dans l’eau permet un exercice musculaire, avec une barrière de sécurité pour les articulations, les empêchant de s’user et les gardant en forme. Elle est donc recommandée dans les cas d’arthrite, d’ostéoporose et de faiblesse articulaire, car la densité de l’eau permet une mobilité facile à faible impact.

 

 

  1. Améliore l’équilibre : une recherche publiée dans le Journal Physical Therapy Science a conclu que les exercices aquatiques peuvent aider les personnes âgées à prévenir les chutes et à améliorer leurs habitudes de marche. Après 12 semaines de traitement dans l’eau, on a constaté une augmentation de la force physique, de la souplesse et de l’équilibre, ce qui, aiderait à améliorer la résistance des personnes âgées.

 

  1. Facilite l’accouchement : selon une étude de l’Université de Grenade, l’exercice physique aquatique modéré pendant la grossesse est bénéfique pour la femme enceinte et le fœtus. L’activité physique est liée à un accouchement plus physiologique et à une réduction du nombre de césariennes et d’accouchements instrumentaux. En outre, il prévient la prise de poids excessive chez les femmes, réduit le risque de diabète gestationnel et d’hypertension artérielle.

 

Quelques exercices à faire dans l’eau

 

  • Marcher ou trotter : placez-vous dans un endroit de la piscine où le niveau de l’eau est à votre poitrine ou à votre taille. Faites 10-20 pas en avant, puis en arrière. Alternez 30 secondes de trot et 30 secondes de marche, pendant 5 minutes.

 

  • Bicyclette en eaux profondes : dans la partie la plus profonde, enroulez 1 ou 2 boudins (un long morceau de mousse cylindrique qui flotte) autour du tronc et posez vos bras au-dessus. Bougez vos jambes comme si vous faisiez du vélo pendant 3 à 5 minutes.

 

  • Levée des bras : prenez un haltère de piscine dans chaque main et tenez-les avec les bras sur le côté. Pliez les coudes à 90 degrés. Levez et abaissez les bras à la surface de l’eau tout en gardant les coudes fléchis. Faites 3 séries de 10 répétitions.

 

  • Montées de genou : contre le mur de la piscine avec les deux pieds sur le sol. Soulevez un genou comme si vous faisiez un grand pas. Pliez et étirez le genou 10 fois, puis répétez avec l’autre jambe. Faites 3 séries de 10 sur chaque jambe.

 

  • Planches dans l’eau : debout dans la piscine, tenez un boudin verticalement avec les deux mains. Enfoncez-le dans l’eau et penchez-vous vers l’avant jusqu’à ce que votre corps soit complètement incliné, en gardant votre tête hors de l’eau. Essayez de tenir 1 ou 2 minutes.

 

La plupart des cours d’aquagym durent une heure, sont collectifs et créent une atmosphère agréable et détendue au rythme de la musique. De plus, il existe une grande variété de style de gymnastique dans l’eau : de l’aqua zumba, au yoga ou encore le spinning aquatique.

 

L’aquagym est un moyen efficace et attrayant pour les personnes de tous âges et conditions physiques d’intégrer des exercices aérobiques et de force dans leur routine quotidienne.

 

Sources :

 

- The effect of 12 weeks of water-aerobics on health status and physical fitness: An ecological approach. PLoS ONE

 

- Effects of Aqua Aerobic Therapy Exercise for Older Adults on Muscular Strength, Agility and Balance to Prevent Falling during Gait. National Center for Biotechnology Information

 

- Water- versus land-based exercise in elderly subjects: effects on physical performance and body composition, US National Library of Medicine National Institutes of Health, 2017.

 

- Health Fitness Revolution


Que sont les produits eco-friendly ?

Le marché « éco », plus durable et respectueux de la santé de la planète et des humains, est en croissance permanente. Mais savez-vous ce que ce terme signifie vraiment ? Nous allons vous expliquer ce que sont ces produits « verts » et vous donner quelques conseils pour comprendre ce nouveau mode de consommation éthique.

 

Qu’entend-on par « eco-friendly »?

 

On peut traduire littéralement de l’anglais le terme « eco-friendly » par « respectueux de l’environnement ». Il vient du mot « Eco », abréviation de « écologie », qui est la science qui étudie les êtres vivants et les relations qu’ils entretiennent entre eux et avec leur environnement. Et le mot « friendly », qui signifie « bénéfique », ou du moins, « non nuisible ».

 

Au cours des dernières années, « vert » et « écologie » sont devenus des allégations publicitaires à la mode, à la fois pour présenter des produits commerciaux et des pratiques différentes.

 

Et le vrai sens de « eco-friendly » englobe les actions qui mènent à une vie plus saine et plus responsable avec la planète, les animaux et les personnes. En d’autres termes, des pratiques qui aident à conserver les ressources limitées et l’habitat d’autres êtres vivants et à éviter au maximum de polluer l’air, l’eau et la terre.

 

La tendance eco-friendly

 

Parier sur des produits biologiques signifie essayer de consommer des articles avec la certitude de savoir que, dans leur préparation, des ingrédients d’origine naturelle sont utilisés et que l’on recherche le minimum de dommages environnementaux.

 

Certains des attributs écologiques comprennent l’utilisation d’ingrédients cultivés ou élevés de façon durable, produits de manière à ne pas appauvrir ou endommager l’écosystème.

 

  • Matières organiques
  • Aliments cultivés sans pesticides ni herbicides toxiques.
  • Produits fabriqués à partir de matériaux recyclés qui contiennent du verre, du bois, du métal ou du plastique récupérés des déchets et qui sont transformés en produits neufs.
  • Produits biodégradables, éliminés par décomposition naturelle, ce qui est moins coûteux pour les décharges et l’écosystème dans son ensemble.

 

L’appellation eco-friendly

 

Pour acheter en toute sécurité des produits 100 % verts ou « eco-friendly » et ne pas se faire arnaquer, il existe un certain nombre de mesures qui méritent d’être prises en compte :

 

- Les produits biologiques doivent avoir la certification Ecolabel ou l’écolabel européen qui figure sur l’emballage avec l’icône verte et la silhouette d’une feuille.

- L’obtention de ce label exige le respect d’une série de conditions de production qui sont régulièrement auditées.

- Ces produits offrent des informations précises, non trompeuses et scientifiquement fondées sur l’ensemble de leur cycle de vie, de l’extraction des matières premières jusqu’à leur destination finale.

- Le label écologique européen couvre un large éventail de catégories de produits, allant des principales zones de fabrication aux services d’hébergement touristique.

- Vous pouvez accéder au catalogue de produits du label écologique européen pour en savoir plus sur ces produits et savoir où vous pouvez les trouver.

 

La mode eco-friendly

 

La mode durable ou eco-friendly, aussi appelée mode éthique ou slow-fashion, est née de certaines entreprises de l’industrie textile qui ont compris le besoin de rechercher de nouveaux procédés de fabrication générant moins d’impact environnemental et plus de richesse sociale.

 

La mode durable est arrivée au public à la fin des années 1980, lorsque des entreprises comme Patagonia et Esprit ont intégré le développement durable dans leurs activités, par le biais de matériaux en coton biologique, laine recyclée et l’utilisation de teintures à faible impact.

 

Au cours des années 1990, le mouvement de la mode durable s’est étendu à de nombreuses autres marques. Cependant, il reste encore beaucoup à faire car la deuxième cause de pollution dans le monde reste l’industrie de la mode.

 

L’objectif des marques durables est d’augmenter la valeur de la production et des produits locaux, de prolonger le cycle de vie des matériaux, de réduire la quantité de déchets et de rééduquer les personnes pour rendre la consommation plus respectueuse, consciente et éthique.

 

Suivez la règle des 3R : réutilisez, recyclez et réduisez au maximum les déchets dans votre vie.

 

Sources :

 

European Commission Environment. Ecolabel.

Global Ecolabelling Network

International Organization for Standardization

 


Ne pas présumer ce que pensent les autres

En devenant conscients, nous devenons capables de deviner les fausses croyances des autres, ce qui nous permet de développer nos talents d’humoristes ou de menteurs (spécialisés en pieux mensonges, bien entendu). De ce fait, nous aimons bien présumer les pensées des autres et c’est là le piège, car nous nous trompons souvent, surtout avec nos proches.

Le plus sûr est de demander régulièrement aux autres ce qu’ils pensent.


Tartinade aux olives

Cette recette est pleine de saveurs et peut s’utiliser soit en tartinade pour l’apéritif soit en sauce pour des pâtes. Saviez-vous que les olives sont riches en nutriments antioxydants et anti-inflammatoires ? On aurait tort de s’en priver !

Pour cette recette vous aurez besoin de :

  • 1 pot d’olives vertes farcies aux poivrons
  • 1 pot d’olives noires dénoyautées
  • 15 tomates cerises
  • 4 tomates séchées
  • 1 petit oignon rouge
  • Huile d’olive
  • Vinaigre balsamique
  • Sel/poivre
  • Pignons de pin

 

La préparation est on ne peut plus simple : il suffit de mixer tous les ingrédients ensemble pour obtenir une tartinade. Attention à ne pas trop mixer, l’idée étant de garder des petits morceaux, c’est encore meilleur. Assaisonnez votre tartinade avec d’huile d’olive, du vinaigre balsamique et salez et poivrez.

Personnellement, j’utilise cette préparation sur du pain complet tranché pour l’apéritif ou en entrée avec une belle salade, ou encore dans des pâtes, froides ou chaudes.

Bon appétit !

Sonia

Retrouvez mes recettes sur mon blog artisso.fr