Se méfier des étiquettes ou des généralisations

Nous avons une tendance naturelle à mettre des étiquettes et à généraliser. C’est fondamental pour acquérir le langage rapidement : un chat est un animal, donc un chien aussi, etc. Mais si cela marche pour apprendre une langue, c’est souvent piégeant dans la vie de tous les jours ! Pour éviter ce piège, repérons nos automatismes et déjouons-les : tout n’est pas étiquetable.


5 recettes simples de sauces d’accompagnement

Les sauces rehaussent le goût et l’arôme de tout type de plat principal. Leur préparation est donc un défi culinaire pour les palais les plus exigeants. Voici 5 recettes de sauces faciles à réaliser : pesto, sauce au yaourt, vinaigrette à la moutarde et au citron, sauce au curry et sauce tomate. Alors en cuisine !

 

Les sauces jouent un rôle essentiel dans la cuisine. Elles sont plus qu’un simple complément et combinent différentes fonctions : elles rehaussent et contrastent les saveurs et les couleurs, adoucissent ou durcissent les textures et renforcent les arômes.

 

Chaudes, froides, liquides ou semi-liquides... Les combinaisons de ces accompagnements sont infinies. Certaines peuvent prendre des jours à préparer (comme la classique demi-glace française) et d’autres se préparent très rapidement (comme une simple vinaigrette). D’autres sauces peuvent être aussi simples que l’épaississement du jus de la viande ou du poisson ou plus complexes comme un mole mexicain ou un curry indien.

 

L’origine des sauces

 

Il semblerait que dans la Rome antique, vers 200 après J.-C., on réalisait déjà des préparations très assaisonnées avec des herbes, des épices, du vinaigre, du miel et une sorte de sauce de poisson fermentée appelée « garum ».

 

Depuis lors, le monde des sauces s’est diversifié. Si certaines ont conservé leur recette originale (pesto génois, moutarde de Lombardie ou béchamel française), d’autres ont été réinventées en raison de la mondialisation, qui nous présente de nouvelles tendances et offre des saveurs nouvelles et exotiques à notre palais. Ainsi, il est aujourd’hui possible d’accéder et de connaître une grande variété de saveurs, de préparations et de mariages.

 

Recettes de sauces

 

La clé du succès pour créer une sauce délicieuse est d’obtenir une harmonie parfaite entre les ingrédients. De plus, il existe quelques astuces :

  • Utiliser des produits frais et de qualité.
  • Profiter des produits de saison.
  • Évaluer avec quels aliments la sauce sera combinée et à quoi ressemblera le reste du menu pour qu’elle ne soit pas trop lourde.

 

Voici quelques recettes de sauces très simples et saines que vous pouvez commencer à pratiquer, maintenant que nous avons plus de temps en raison du confinement :

 

PESTO

  • Faites rôtir 40 grammes de pignons dans une poêle non graissée. Réservez.
  • Pelez 4 gousses d’ail et retirez-en le germe. Écrasez-les dans un mortier avec un peu de sel. Réduisez-les en purée.
  • Ajoutez les 20 grandes feuilles de basilic frais au mortier. Écrasez jusqu’à obtenir une pâte homogène.
  • Ajoutez les pignons grillés et écrasez à nouveau jusqu’à ce qu’ils soient incorporés à la pâte.
  • Râpez 70 grammes de parmesan râpé et ajoutez-le progressivement à la pâte dans le mortier. Mélangez le tout.
  • Enfin, ajoutez un filet d’huile d’olive. Laissez-la tomber en filet et remuez. Lorsque vous avez la texture souhaitée de la sauce, ajoutez du sel et du poivre selon vos goûts.

 

SAUCE AU YAOURT

  • Disposez 1 yaourt nature dans un bol.
  • Pelez et hachez une gousse d’ail et ajoutez-la au bol avec le yaourt.
  • Ajoutez le jus d’un demi-citron, une pincée de sel et de poivre et un filet d’huile d’olive.
  • Mélangez bien tous les ingrédients jusqu’à obtenir une sauce onctueuse. Réservez.
  • Hachez 6 feuilles de menthe fraîche et ajoutez-les à la sauce. Mélangez le tout à nouveau jusqu’à ce que tout soit bien intégré.

 

VINAIGRETTE À LA MOUTARDE ET AU CITRON

  • Mélangez les ingrédients suivants dans un bol : 2 cuillères à café de moutarde, 4 cuillères à soupe de jus de citron, un peu de sel et de poivre.
  • Battez le tout avec des baguettes.
  • Ajoutez, si vous le souhaitez, 2 cuillères à soupe de cébettes hachées (petits oignons frais), 1 gousse d’ail ou des herbes hachées et des épices selon vos goûts.
  • Ajoutez lentement 12 cuillères à soupe d’huile d’olive en un fin filet tout en fouettant la sauce. L’objectif est d’obtenir un mélange homogène et un peu épais.

 

SAUCE CURRY

  • Coupez 1 gros oignon en julienne (en fines lanières allongées) et hachez 5 gousses d’ail. Faites sauter les légumes dans la poêle.
  • Ajoutez 2 cuillères à soupe de curry et 500 grammes de tomates hachées. Faites revenir le tout.
  • Ajoutez 400 grammes de lait de coco et 400 millilitres d’eau. Assaisonnez et faites cuire pendant 30 minutes.
  • Au bout d’une demi-heure, ajoutez une banane et une pomme sans peau que vous aurez préalablement découpées. Laissez cuire encore 10 minutes.
  • Écrasez le tout ou passez-le dans un presse-purée.

 

SAUCE TOMATE

  • Lavez bien 1 kg de tomates, enlevez la tige et coupez-les. Réservez.
  • Coupez en dés 1 oignon et 2 gousses d’ail. Si vous voulez enrichir la sauce, vous pouvez également couper en dés 1 poivron vert et 1 poivron rouge.
  • Dans une casserole à feu moyen, ajoutez 3 cuillères d’huile d’olive et faites revenir l’oignon et l’ail (et les poivrons si vous voulez enrichir la sauce) pendant 5 minutes.
  • Ajoutez les morceaux de tomates.
  • Ajoutez une pincée de sel et de sucre (un quart de cuillère à café dans les deux cas) et faites cuire à feu doux pendant 30 minutes.
  • Passez-la dans le presse-purée.

 

N’oubliez pas que les sauces n’apportent pas seulement un complément organoleptique à l’aliment principal, mais l’enrichissent également d’un point de vue nutritionnel. Une vinaigrette, par exemple, peut ajouter environ 165 kilocalories à une salade et une généreuse cuillère à soupe de béchamel peut contenir 123 kilocalories et aussi environ 110 milligrammes de calcium (ce qui correspond à la moitié de ce que fournit un verre de lait).

 

Il est donc conseillé de consommer occasionnellement de la sauce et de ne pas en intégrer quotidiennement dans notre alimentation. Et laissez de côté les grandes variétés de sauces industrielles sans aucune qualité nutritionnelle (elles contiennent généralement des calories, du sodium et du sucre en excès et des graisses malsaines) et préparez-les chez vous avec des ingrédients frais et de qualité.

 

Sources :


COVID-19 : dernières informations !

Pour vous permettre d’accéder rapidement et simplement aux dernières informations à jour sur le COVID-19, nous vous encourageons à visiter le site maladiecoronavirus.fr où vous trouverez plusieurs outils utiles et notamment des tests.

 

Vous pouvez également trouver des réponses simples à vos questions sur l’espace dédié du site du Ministère de la Santé : https://solidarites-sante.gouv.fr/soins-et-maladies/maladies/maladies-infectieuses/coronavirus/

 

Un numéro vert a été mis en place afin de répondre à toutes vos questions sur le Coronavirus COVID-19 en permanence, 24h/24 et 7j/7 : 0 800 130 000.

 

Pendant la période actuelle de déconfinement progressif, il est essentiel de rester vigilant et de continuer à respecter ces gestes barrières :

  1. Se laver les mains très régulièrement
  2. Tousser ou éternuer dans son coude ou dans un mouchoir
  3. Saluer sans se serrer la main, arrêter les embrassades
  4. Utiliser des mouchoirs à usage unique et les jeter
  5. Eviter les rassemblements, limiter les déplacements et les contacts

 

Restez vigilants et faites attention à vous et à vos proches !


Qu’est-ce que l’hépatite ?

A l’occasion de la Journée mondiale de l’hépatite (28 juillet), passons en revue les symptômes et les différents types pour mieux comprendre la maladie et la prévenir.

Qu’est-ce que l’hépatite ? 

L’hépatite est une inflammation du foie qui peut régresser spontanément ou évoluer en maladie chronique. Lorsque le foie ne parvient pas à éliminer le virus, il reste dans cet organe et l’endommage progressivement, provoquant soit une fibrose (cicatrisation), une cirrhose ou un cancer.

Les hépatites A et E sont habituellement causées par l’ingestion d’eau ou d’aliments contaminés. L’hépatite B, C et D peuvent survenir à la suite d’un contact avec des fluides corporels infectés (sang ou contact sexuel), des substances toxiques ou des maladies auto-immunes.

 

Les symptômes de l’hépatite

Une infection aiguë peut causer certains symptômes, comme le jaunissement de la peau et des yeux (jaunisse), de l’urine foncée, de la fatigue, des nausées, des vomissements et des douleurs abdominales. Cependant, il arrive parfois qu’aucun symptôme n’apparaisse.

Selon l’Organisation Mondiale de la Santé, 240 millions de personnes souffrent d’infection chronique du virus de l’hépatite B, mais seulement 5 % d’entre elles savent qu’elles sont contaminées.

Les types d’hépatite

La science a identifié cinq virus de l’hépatite, appelés types A, B, C, D et E.

Le virus de l’hépatite A (VHA) : il se trouve dans les selles des personnes infectées et se transmet habituellement par de l’eau ou des aliments contaminés et par des rapports sexuels. La plupart des personnes se rétablissent complètement et développent une immunité contre les infections futures.

Le virus de l’hépatite B (VHB) : il se transmet par l’exposition au sang, au sperme et à d’autres fluides corporels infectieux. Une mère infectée peut également transmettre le virus à son enfant. Il existe un vaccin sûr et efficace pour la prévenir.

Le virus de l’hépatite C (VHC) : il se transmet presque toujours par l’exposition à du sang contaminé (transfusions sanguines, injections, instruments infectés) et par voie sexuelle. Bien qu’il n’y ait pas de vaccin (la prévention est importante), 90 % des cas peuvent être guéris avec des médicaments antiviraux.

Le virus de l’hépatite D (VHD) : il ne survient que chez les personnes infectées par le VHB, car l’infection simultanée par les deux virus peut causer un état plus grave et avoir une évolution plus défavorable.

Le virus de l’hépatite E (VHE) : comme le VHA, il se transmet par la consommation d’eau ou d’aliments contaminés. Il s’agit d’une cause fréquente d’accès épidémiques d’hépatite. Des vaccins sûrs et efficaces ont été mis au point pour prévenir l’infection, bien qu’ils ne soient pas distribués à grande échelle.

Comment l’hépatite se transmet-elle ?

Les mesures d’hygiène sont essentielles pour prévenir la propagation de l’hépatite, que ce soit A, B ou C. Nous devons prendre en compte les recommandations suivantes :

  1. Se faire vacciner : il est important de se faire vacciner avant de se rendre dans des endroits où cette maladie est courante et à chaque fois qu’il y a une chance d’être en contact avec l’un des virus.

  1. Une bonne hygiène : se laver les mains en arrivant à la maison, avant de manger, après avoir été en contact avec une personne infectée et lors de voyages dans certains pays où l’hygiène est médiocre.

  1. Eau et nourriture : dans ces pays, il est recommandé de ne boire que de l’eau embouteillée et des aliments cuits. Les légumes que vous allez consommer crus doivent être soigneusement lavés. Ces gestes peuvent prévenir la propagation de l’hépatite, ainsi que les intoxications alimentaires.

De plus, pour prévenir celles de type B et C :

  1. Utilisez des préservatifs : utilisez des méthodes contraceptives qui agissent comme une barrière pendant les rapports sexuels.

  1. Ne partagez pas d’aiguilles : n’utilisez aucun ustensile pouvant contenir des restes de sang d’une personne contaminée, comme des brosses à dents, des seringues, des lames de rasoir ou d’autres articles de toilette.

  1. Faites-vous vacciner contre l’hépatite A, B et C : si vous avez des contacts réguliers avec des personnes malades, comme le personnel sanitaire.

  1. Faites-vous tatouer sans risque : vérifiez que le matériel utilisé pour le tatouage ou le perçage est stérile et que vous avez des garanties d’hygiène dans les locaux.

Sources :

– Organisation Mondiale de la Santé