Nous vivons plus longtemps, mais pas toujours de la manière dont nous le souhaiterions. Nos habitudes quotidiennes peuvent nous aider à vivre plus longtemps en bonne santé. Une étude révèle les clés d’une santé solide et durable. Prenez note.

Bien que l’espérance de vie ait augmenté dans le monde entier, il existe toujours des maladies chroniques (comme le cancer ou le diabète) qui peuvent diminuer notre qualité de vie. Nous voulons vivre longtemps, mais nous voulons vivre en bonne santé.

La clé pour rester jeune et en bonne santé pourrait résider dans notre mode de vie, c’est-à-dire dans ce que nous mangeons, dans notre façon de bouger ou si nous consommons du tabac et de l’alcool. On sait que 80 % des maladies cardiovasculaires et 90 % du diabète sont attribuables à des facteurs liés au mode de vie.

Des recherches récentes affirment que le fait d’avoir des habitudes de vie saines peut nous apporter un plus grand bien-être, retarder les maladies et prolonger notre longévité.

 

Qu’est-ce que l’espérance de vie ?

Le terme « espérance de vie » désigne le nombre d’années qu’une personne peut espérer vivre. Par définition, elle est basée sur le nombre moyen d’années que vivent les membres d’une population au cours d’une période donnée.

Selon les données de la Banque mondiale, l’espérance de vie a doublé dans toutes les régions du monde. Toutefois, très peu de personnes mourront exactement à l’âge indiqué par l’espérance de vie, même si les schémas de mortalité restent constants.

En outre, les estimations de l’espérance de vie sont des mesures statistiques et ne tiennent pas compte des habitudes d’une personne. Ainsi, par exemple, l’espérance de vie d’une personne menant un mode de vie peu sain est différente de celle d’une personne ayant adopté de bonnes habitudes.

Combien d’années vais-je vivre ? Quels sont les facteurs qui influencent notre espérance de vie ?

 

Espérance de vie moyenne

Nous ne voulons pas seulement vivre plus longtemps. Nous voulons vivre mieux. Notre souhait est d’être en bonne santé et heureux, sans maladies chroniques majeures et avec une bonne qualité de vie. En d’autres termes, nous voulons prolonger ce qu’on appelle « la durée de vie ».

L’école de santé publique T.H. Chan de Harvard a montré que le fait d’avoir un mode de vie sain à l’âge moyen est associé à une plus grande espérance de vie sans maladies chroniques majeures (cancer, diabète de type 2 ou maladies cardiovasculaires).

Les personnes ayant cinq habitudes saines (alimentation équilibrée, exercice régulier, poids sain, ne pas boire trop d’alcool et ne pas fumer) vivent en meilleure santé pendant plus d’une décennie de plus que celles qui ne suivent pas ces routines.

Selon l’étude, une femme de 50 ans ayant au moins quatre des cinq habitudes saines (ou à faible risque) pourrait espérer vivre jusqu’à 84 ans avant de contracter une maladie chronique.

Cela signifie que les personnes qui adoptent ces habitudes de vie saines vivent non seulement plus longtemps, mais aussi mieux.

 

Les facteurs qui influencent l’espérance de vie

Les scientifiques de Harvard ont défini cinq facteurs qui influencent l’espérance de vie :

1. Fumer.

Le tabagisme est le plus grand facteur de risque de décès à cause d’une maladie (cancer, maladies cardiaques, accident vasculaire cérébral, diabète, emphysème pulmonaire). Seules les personnes qui n’ont jamais fumé sont considérées comme à faible risque.

2. Poids.

Avoir un poids sain, c’est-à-dire ni trop élevé ni trop bas, est un facteur clé qui vous aide à vivre mieux et plus longtemps. Bien que de nombreuses personnes en insuffisance pondérale soient en bonne santé, dans certains cas, cela peut être le symptôme d’un cancer ou d’une maladie dégénérative non détectée.

3. Alcool.

Il s’agit d’un agent cancérigène avéré qui augmente le risque de blessures et les causes accidentelles de décès. Une consommation « à faible risque » signifie moins d’un verre de vin par jour pour les femmes et pas plus de deux verres pour les hommes.

4. Alimentation.

Un régime qui privilégie les fruits et légumes (plusieurs portions par jour), les céréales complètes (riz, boulgour, pâtes), les fruits secs et le poisson est considéré comme étant « à faible risque ». Il est encore plus sain si vous limitez le café, les boissons énergisantes et les viandes rouges et transformées.

5. Exercice.

Faire au moins une demi-heure par jour (ou 3,5 heures par semaine) d’exercice aérobique d’intensité modérée (marche rapide) est considéré comme un « faible risque » de maladie. Aussi, plus vous faites d’exercice, mieux c’est pour votre santé et votre longévité.

 

En plus de ces facteurs, les chercheurs pensent que le comportement (attitude positive ou gestion du stress) et les habitudes de sommeil tendent à accompagner un mode de vie sain.

40% des personnes de l’étude ayant été atteintes d’un cancer et qui ont suivi quatre à cinq habitudes saines étaient encore en vie après 32 ans. Les personnes atteintes de diabète et de maladies cardiovasculaires vivaient également plus longtemps si elles suivaient des habitudes saines.

Comme vous pouvez le constater, mener un mode de vie optimal permet non seulement de retarder l’apparition des maladies, mais aussi d’améliorer la survie des personnes qui en souffrent déjà. Maintenant que vous connaissez la recette pour vivre plus longtemps en bonne santé, allez-vous changer certaines de vos habitudes ?

 

Sources :

  • Nutrition Action Healthletter
  • Harvard T.H. Escuela Chan de Salud Pública
  • Our World in Data
  • Baco Mundial. Datos