Les fruits en dessert, le pain en accompagnement, la viande en sauce… Nous mangeons certains aliments par inertie. Mais les mélangeons-nous correctement ? Nous avons compilé quelques directives simples pour éviter les mauvaises expériences digestives.

Il existe des aliments essentiels à une alimentation saine que nous avons tendance à éviter parce qu’ils peuvent provoquer des ballonnements, des gaz ou de l’acidité. De fait, en combinant bien les aliments, nous pouvons prévenir ces désagréments.

Pour manger de manière équilibrée, la qualité des aliments que nous choisissons est tout aussi importante que la quantité et la combinaison des aliments. Une bonne synergie de protéines, de glucides, de graisses et de légumes peut contribuer à un meilleur état de santé.

 

Mélanger les aliments

Une mauvaise digestion peut entraîner une mauvaise assimilation des nutriments par l’organisme. Selon la nutritionniste Carla Zaplana : « En combinant bien les aliments, le système digestif demande moins d’énergie et le corps peut se concentrer sur d’autres fonctions. Cette économie d’énergie a un impact sur notre humeur : nous avons plus d’énergie et de vitalité tout au long de la journée ».

Selon la Fondation espagnole du système digestif, un aliment facile à digérer est un aliment qui ne nécessite pas une action excessive des structures, glandes et sécrétions du système digestif. En d’autres termes qui, en quelques étapes seulement, est divisé en ses nutriments, prêts à être absorbés.

Ainsi, par exemple, les aliments riches en graisses demandent beaucoup d’efforts pour être digérés, détendent les muscles de l’estomac, entravent le mouvement de l’intestin et font travailler davantage le pancréas. Il en résulte des ballonnements et une digestion lente.

 

 

Combinaison d’aliments sains

Les idées suivantes peuvent contribuer à alléger et à faciliter le processus de digestion :

1. Les fruits acides, le kéfir et la cannelle.

Les fruits acides comme les agrumes (oranges, mandarines, citrons…), les fraises, le kiwi ou l’ananas peuvent augmenter l’acidité de l’estomac et provoquer des troubles digestifs. Pour contrer cela, accompagnez-les de kéfir ou de yaourt.

Vous pouvez également sucrer votre dessert avec de la cannelle, dont les huiles essentielles stimulent les sucs gastriques et la salivation, facilitant ainsi la digestion et prévenant les flatulences.

2. Laitue, carotte et pomme.

Manger de la laitue est très sain, mais certaines personnes ne mangent pas de salades car elles provoquent des gaz.

Vous pouvez associer la laitue à des aliments qui contribuent à normaliser la production de sucs gastriques, comme les pommes, les carottes ou les graines germées. Il suffit d’ajouter une vinaigrette légère.

3. Viande, papaye et fraises.

Si vous mangez de l’ananas ou de la papaye après un repas protéiné (contenant de la viande, du poisson, du tofu, des légumineuses, etc.), les enzymes qu’ils contiennent (broméline et papaïne) vous aideront à les digérer et à éviter les lourdeurs digestives.

Les fraises sont également très bénéfiques, car leur combinaison de vitamines, d’acide salicylique et de pectines stimule les sucs gastriques.

4. Les aliments gras et l’artichaut.

Les aliments gras entraînent souvent une digestion lourde. Si vous les accompagnez d’artichauts, leur teneur en cynarine vous aidera à les alléger, car elle stimule la sécrétion de bile (responsable de la digestion des graisses).

D’autres aliments qui ont un effet similaire sont la chicorée, l’endive, la scarole, le radis et l’aubergine.

5. Légumineuses, yaourt et cumin.

Le dessert idéal après un plat de légumineuses est le yaourt. Bien que les pois chiches, les lentilles et les haricots soient très sains, ils peuvent provoquer beaucoup de gaz. Mais le yaourt les rend plus digestes.

Pour les rendre moins flatulents, vous pouvez ajouter du cumin à la cuisson ou les mixer une fois qu’ils sont cuits. C’est pourquoi le houmous ne provoque généralement pas autant de gaz qu’un plat de pois chiches.

6. Yaourt et fruits.

L’Institut québécois de cardiologie a constaté que la combinaison de ces deux aliments fournit des probiotiques, des prébiotiques, des protéines de haute qualité, des acides gras importants et des vitamines et minéraux ayant des effets potentiels sur la santé.

Le yaourt est associé à une prise de poids réduite et à une incidence moindre du diabète de type 2, tandis que les fruits ont des effets sur la réduction du risque de maladies cardiovasculaires.

 

Quels aliments ne faut-il pas mélanger ?

    • Graisses et la viande.

Les protéines animales constituent le groupe le plus difficile à digérer. En outre, ils contiennent souvent de la graisse en soi. Ne les mélangez pas avec des préparations grasses. Il est préférable de combiner la viande avec des légumes, des aliments légèrement cuits ou des produits grillés.

    • Café et dessert.

Les boissons caféinées (café, thé), les boissons gazeuses ou l’alcool empêchent les muscles de l’estomac de se détendre. Si vous souffrez de problèmes de reflux, vous devez les éviter autant que possible. En fin de repas, il est préférable de boire des infusions digestives plutôt que du café.

    • Légumineuses et graisses.

Bien que les légumineuses soient très bénéfiques pour la santé, elles ne doivent pas être mélangées avec des aliments gras (viandes, comme le porc ou l’agneau) ou des plats très épicés. Cela peut augmenter la production de gaz et rendre la digestion plus difficile.

    • L’alcool et la nourriture.

Évitez de boire de l’alcool en mangeant, car il ralentit les muscles du tube digestif. Il retarde la vidange gastrique et entraîne des ballonnements.

    • Les sauces et les aliments.

Les sauces, les assaisonnements et les épices peuvent provoquer des ballonnements, des flatulences et divers désagréments. Il est préférable de ne pas en abuser. Ou utilisez des substituts faits maison et/ou à base de fruits, qui sont plus sains, plus légers et plus faciles à digérer.

Comme vous pouvez le constater, la façon dont nous mélangeons nos repas peut nous aider à améliorer notre digestion.

N’oubliez pas que notre intestin est considéré comme « un deuxième cerveau » et qu’il est lié à notre humeur. Si vous apprenez à gérer le stress, vous pouvez également éviter de nombreux problèmes gastro-intestinaux.

 

Sources :