Il est souvent difficile de créer une nouvelle habitude, d’autant plus pour pratiquer la méditation de pleine conscience. Si le rythme métro-boulot-dodo offre peu de marge de manœuvre, paradoxalement cette routine quotidienne aide parfois pour insérer une nouvelle habitude. Mais les vacances tendent souvent à perturber ce bel équilibre: plus de temps libre, mais moins de repères et de rituels. Comment prolonger la régularité de sa pratique pendant ces périodes avec une douce discipline?

Les vacances au ski offrent des opportunités pour continuer sa pratique de la méditation. Aussi étonnant que cela puisse paraître, voici quelques conseils pour méditer pendant les moments que vous passez dans les remontées mécaniques. Vous serez probablement ainsi plus présent, plus serein, plus calme et plus concentré pendant votre remontée, mais aussi pendant la descente qui va suivre.

Dans un premier temps, vous pouvez garder les yeux ouverts et balayez d’un regard vague le paysage autour de vous ou vos voisins dans la cabine. Vous pouvez aussi les fermer, probablement à l’abri de vos lunettes ou de votre masque.

Inspirez profondément l’air frais et pur et expirez doucement par le nez (s’il n’est pas trop gelé) en notant la différence de température de l’air qui passe au niveau de vos narines.

Portez ensuite votre attention sur vos sensations corporelles:

Les contacts de votre corps assis sur le télésiège; les pieds à plat sur le sol, les cuisses et les fesses sur le siège.

Si vous êtes debout, notez les sensations de poids sur la plante de vos pieds, ou dans les muscles des jambes ?

Ressentez vos pieds enserrés dans vos chaussures de ski ou de snowboard: notez si c’est confortable, neutre ou inconfortable.

La température de vos mains, de vos bras, de vos pieds ou de vos jambes

Si des pensées ou des émotions propres au ski apparaissent (légère appréhension, impatience, excitation, angoisse, plaisir, fatigue), notez-les avec bienveillance, puis revenez à l’examen de vos sensations corporelles.

Ensuite, passez un peu de temps sur les sensations de votre visage, qui peuvent être différentes selon la météo du jour. Il est peut-être exposé à la chaleur du soleil, au froid et au vent si vous êtes sur un télésiège ou un tire-fesse ou bien, après avoir descendu une piste.

Notez ensuite les balancements de votre cabine ou de votre télésiège. Si vous le souhaitez, n’hésitez pas à fermer les yeux pour y être pleinement attentif.

Si des pensées vous entraînent, revenez à l’objet actuel de votre attention, les sensations d’équilibre et de balancement; comme si vous mettiez ces pensées au deuxième plan de votre attention.

Pour finir, tentez d’observer avec une curiosité simple les sons qui vous entourent: ils peuvent être agréables ou désagréables. Imaginez que vous les entendez pour la première fois, avec la même fraîcheur qu’un enfant qui découvre un son, avec la même bienveillance, sans chercher à en comprendre le sens ou l’origine.

Mettez ces sons au deuxième plan de votre attention pour revenir à maintenir votre attention sur votre souffle, en comptant chaque cycle respiratoire jusqu’à votre arrivée en haut des pistes…

Bonne descente!

 

Petit BamBou anime une importante communauté online sur le sujet de la sagesse, l’optimisme et du bien-être. Il aspire à ce que chacun se vive mieux et s’ouvre au bonheur et propose un service de méditations guidées sur mobile et internet pour accompagner au jour le jour chaque méditant tout au long de son parcours. Simple, accessible et motivante, cette plateforme permet à chacun de méditer où et quand il le souhaite, y compris dans des moments perdus et ainsi de cultiver un état de calme, de sérénité et de paix intérieure.