Comment interpréter correctement le résultat de sa prise de sang ?Pour la plupart d’entre nous, les informations que nous pouvons lire sur les résultats d’une prise de sang ressemblent à des hiéroglyphes. Les chiffres, les lettres et les abréviations sont combinés de manière presque incompréhensible et nous ne savons pas comment les interpréter. Aujourd’hui, nous allons vous aider à en comprendre les principales indications.

Lorsque nous nous rendons chez le médecin pour un examen de routine, le protocole comprend souvent une prise de sang et un échantillon d’urine. La prise de sang consiste en un prélèvement qui est ensuite analysé en laboratoire. Que révèlent généralement les résultats d’une prise de sang ?

Les types d’analyse sanguine

Notre sang contient des globules rouges, des globules blancs et des plaquettes. L’analyse mesure le nombre et les types de cellules dans le sang, ce qui permet de contrôler et d’en savoir plus sur votre état de santé général.

Dans le cas d’une prise de sang classique, on demande généralement les données hématologiques et biochimiques les plus générales (glucose, cholestérol, triglycérides, etc.). Dans certains cas particuliers, le médecin peut compléter l’analyse par d’autres données telles que le fer, le fibrinogène, etc.

 

  • Le bilan sanguin complet. Il indique le nombre de globules rouges, de globules blancs, de plaquettes et d’hémoglobine. Il révèle les cas d’infection, d’anémie, de coagulation… C’est le test le plus courant.

 

  • Panneau métabolique de base. Il mesure les substances chimiques présentes dans le sang à l’aide du plasma. Il apporte des informations sur les os, les muscles, le cœur, le foie et les reins.

 

  • Étude des enzymes cardiaques. Un test qui mesure les niveaux d’enzymes et des protéines troponine I et T dans le sang. Il permet de détecter une crise cardiaque.

 

  • Test de coagulation. Détermine le niveau de coagulation. Un résultat avec un niveau anormal peut représenter un risque de saignement ou de coagulation dans les vaisseaux sanguins.

 

  • Analyse pour diagnostiquer les maladies cardiaques. Examine les substances présentes dans le sang chargées de transporter le cholestérol. Si les résultats sont anormaux, le patient peut être exposé à un risque de maladie cardiaque.

 

Interpréter les résultats d’une prise de sang

Les résultats d’une analyse sont généralement accompagnés d’une série de chiffres, que l’on appelle valeurs de référence ou valeurs normales. Elles sont basées sur les résultats considérés comme normaux pour un groupe de personnes en bonne santé et montrent à quoi devrait ressembler un résultat « normal ».

Un hémogramme ou test de numération de la formule sanguine, mesure les différents composants et caractéristiques du sang :

Les hématies (RBC) ou érythrocytes.

Ce sont les globules rouges, dont la fonction est de transporter l’oxygène des poumons vers toutes les cellules du corps. Ce sont les cellules les plus nombreuses dans le sang. À l’intérieur de ces derniers se trouve l’hémoglobine (Hb), qui est responsable du transport de l’oxygène et donne au sang sa couleur rouge caractéristique. En cas d’anémie, par exemple, le nombre de globules rouges et le taux d’hémoglobine sont faibles.

Ce paramètre permet également d’analyser d’autres données telles que le volume corpusculaire moyen (VGM, qui fait référence à la taille des globules rouges), la teneur corpusculaire moyenne en hémoglobine (TCMH, qui indique la quantité d’hémoglobine dans chaque hématie) et la concentration corpusculaire moyenne en hémoglobine (CGMH, associée à la quantité d’hémoglobine dans l’hématie). Les valeurs considérées comme normales pour les globules rouges sont de 5 à 6 millions par microlitre (µl) chez les hommes et de 4 à 5,5 millions par microlitre (µl) chez les femmes.

Les leucocytes.

Ce sont les globules blancs et ils reflètent l’activité de défense de l’organisme. Le nombre de leucocytes augmente dans les infections et certaines maladies inflammatoires. Par conséquent, ce paramètre permet généralement d’évaluer la possibilité d’une infection. Il existe plusieurs types de leucocytes, de neutrophiles, de lymphocytes, de monocytes et d’éosinophiles. Chacun d’entre eux joue un rôle spécifique dans la défense contre les micro-organismes. Dans les infections bactériennes, par exemple, le nombre de neutrophiles est plus élevé. Les valeurs normales se situent entre 4 000 et 11 000/mm3 pour les hommes et les femmes.

Les plaquettes.

Elles participent à la coagulation du sang. Si leur nombre est trop faible (la normale se situe entre 130 000 et 450 000/mL), cela signifie qu’il peut y avoir un problème tel que des maladies hématologiques et des troubles hépatiques, deux des principales causes de l’altération de leur nombre.

Les paramètres que l’on mesure avec les données biochimiques sont :

Bilirubine.

Il s’agit d’un pigment jaunâtre résultant de la dégradation des globules rouges. Le foie le décompose afin qu’il puisse être expulsé par les selles. Il permet d’évaluer la fonction hépatique et biliaire. Les niveaux sont élevés lorsque le foie ne peut pas le métaboliser correctement (hépatopathies) ou en présence de problèmes d’excrétion de la bile (par exemple, calculs biliaires). Dans certains cas, elle peut produire un teint jaunâtre (jaunisse). Les valeurs normales de bilirubine se situent entre 0,3 et 1,3 mg/dL.

Urée.

Mesure la fonction rénale et le degré d’hydratation. Apporte des informations sur la fonction rénale. Les niveaux se situent entre 7 et 20 milligrammes par décilitre (mg/dL).

Créatinine.

Ce composé organique est filtré par les reins et excrété dans l’urine. Cette valeur permet de vérifier le fonctionnement des reins. Les valeurs normales se situent entre 0,7 – 1,3 mg/dL chez les hommes et 0,5 – 1,2 mg/dL chez les femmes.

Ionogramme.

Participe également à l’étude de la fonction rénale. Il analyse notamment les valeurs de sodium, de potassium et de chlore. Ils sont généralement identifiés par le symbole du tableau périodique (Na, K et Cl, respectivement). Les valeurs normales de sodium se situent entre 135-145 milliéquivalents par litre (mEQ/L), les valeurs de potassium entre 3,5-5 millimoles par litre (mmol/L) et les valeurs de chlore entre 100-105 mmol/L.

Acide urique.

Il est produit dans notre corps après avoir métabolisé les nutriments et les composants du sang. Une forte concentration peut être liée à la goutte ou aux calculs rénaux. Les valeurs normales d’acide urique se situent entre 2,4 – 6 mg/dL pour les femmes et 3,4 – 7 mg/dL pour les hommes.

Transaminases.

Ces enzymes se trouvent à l’intérieur des cellules du foie. Elles sont utilisées pour détecter d’éventuelles pathologies dans les fonctions du foie. Les valeurs sont indiquées comme suit : GOT/ALT (valeur normale entre 5 – 50 unités par litre (U/L) chez les hommes et 5 – 35 U/L chez les femmes ; GPT/AST (0 – 41 U/L) et GGT (11 – 50 U/L). Si elles sont plus élevées, cela peut être un signe d’inflammation et peut aller de l’hépatite aux effets toxiques de l’alcool ou de certains médicaments.

Glucose.

Il indique la quantité de glucides (sucre) présents dans le sang. Il est considéré comme la principale source d’énergie des cellules. Les niveaux peuvent varier en fonction du moment de la journée où l’échantillon est prélevé. Les niveaux normaux vont de 70 mg/dL à 110 mg/dL. Il permet de diagnostiquer le diabète lorsque les niveaux à jeun sont plus élevés.

Cholestérol.

Analyse les graisses ou les lipides et certaines de leurs fractions sont étudiées : le « bon » cholestérol (HDL, lipoprotéines de haute densité) et le « mauvais » cholestérol (LDL, lipoprotéines de basse densité). En raison de son caractère gras, il n’est pas soluble dans l’eau du sang, il a donc besoin d’une lipoprotéine pour l’aider : les LDL et HDL sont les plus courantes. La première transporte le cholestérol vers les tissus (d’où le nom de « mauvais ») et le second l’élimine (« bon »). On considère qu’un taux de cholestérol sanguin correct est inférieur à 200 mg/dl de cholestérol total.

Veuillez noter que les données peuvent varier en fonction du laboratoire, de l’âge, du sexe, de la condition physique ou de l’alimentation. Votre médecin vous aidera à lire et à interpréter vos résultats selon vos particularités.

N’oubliez pas l’importance d’un contrôle médical régulier pour vérifier votre état de santé général et écarter d’éventuelles pathologies. Une alimentation saine et un exercice physique régulier vous aideront à vous sentir mieux et à prévenir d’éventuelles maladies.

Sources :

  • MedilinePlus
  • Clinique Mayo