La constipation ou le transit intestinal lent affecte notre santé. En changeant certaines habitudes, nous pouvons parvenir à améliorer notre transit. Nous avons rassemblé les conseils les plus efficaces pour réguler le transit de manière naturelle sans recourir à des laxatifs agressifs.

Les digestions trop longues et le mouvement faible (ou inexistant) des intestins sont autant de symptômes de ce que les experts appellent la constipation à transit lent.

Bien qu’elle ne soit pas considérée comme une maladie, elle peut provoquer des douleurs au moment d’aller à la selle, ainsi que des nausées et des hémorroïdes.

 

Le transit intestinal, qu’est-ce que c’est ?

Le transit intestinal est le processus d’expulsion des aliments que l’organisme effectue, de façon régulière, par l’intestin et le rectum. Une bonne santé digestive comprend une digestion correcte des aliments, l’absorption des nutriments nécessaires et la défécation du surplus sous forme de selles.

Un transit ou rythme intestinal est considéré comme normal à partir de trois selles par jour jusqu’à trois selles par semaine. En revanche, on parle de constipation ou de transit intestinal lent lorsque la fréquence des selles est inférieure à trois par semaine. Dans ce cas, les selles sont généralement dures et sèches, et leur passage peut être douloureux.

La constipation touche environ 16-17 % de la population adulte en Europe, selon l’Organisation mondiale de gastroentérologie. Elle est deux fois plus fréquente chez les femmes que chez les hommes et touche particulièrement les personnes ayant un mode de vie sédentaire ou de plus de 65 ans.

 

Les causes d’un transit lent

  • Alimentation. Une alimentation inadéquate est la cause la plus fréquente de constipation. En effet, une alimentation pauvre en fruits, légumes et légumineuses et/ou riche en viande ainsi qu’un apport en eau inférieur à 1L par jour peuvent être à l’origine de transit intestinal lent.
  • Manque d’activité physique. Le sédentarisme et certains médicaments (anti-inflammatoires, antitussifs, diurétiques, anxiolytiques) peuvent également en être la cause. Vérifiez votre médication.
  • Se retenir. Ne pas aller aux toilettes quand on a envie peut perturber les muscles de l’anus et modifier sa capacité à se détendre.

 

Traitement naturel pour stimuler son transit.

  1. Plus d’eau. La déshydratation peut entraîner la constipation. Buvez selon les recommandations, entre 1 et 2 litres par jour. Cela permettra d’humidifier le bol fécal, ce qui permettra une expulsion plus facile.

 

  1. Le café. Certaines personnes remarquent une amélioration avec le café. La raison pourrait se trouver dans ses fibres solubles et dans le fait qu’il stimule les muscles de la région intestinale.

 

  1. Fibres. Une étude de l’université de Suzhou a conclu que la consommation de fibres augmentait la fréquence des selles. Vous les trouverez dans les légumineuses, les fruits secs, les légumes et les fruits.

 

  1. Pro et prébiotiques. Ils renforceront votre système immunitaire et amélioreront la santé de votre microbiote et de l’ensemble du tube digestif. Ils sont surtout présents dans le yaourt, le tempeh, le miso, les bananes et les pommes.

 

  1. Faites du sport. Le sport peut aider à combattre la constipation car il permet de mobiliser les intestins. Une marche de 30 minutes par jour à un bon rythme suffit.

 

  1. Position. Le fait de s’accroupir ou de poser les pieds sur un tabouret facilite l’évacuation. Vos genoux doivent être plus hauts que vos hanches. C’est la posture la plus physiologiquement correcte.

 

  1. Donnez-vous une heure. Aller aux toilettes à la même heure chaque jour (même si on n’en a pas envie) est une façon de « rééduquer » le cerveau. Un bon moment serait après un repas (horloge gastrocolique).

 

Comment réguler le transit intestinal lent

 

Remèdes maison pour un transit intestinal lent

Le traitement naturel pour la constipation ou pour accélérer un transit lent consiste à modifier certains aspects de l’alimentation. Si cela ne fonctionne pas (et pour les cas plus difficiles), nous pouvons utiliser des laxatifs naturels, mais toujours sans en abuser.

Bouillie d’avoine et de pommes

Mettez 1 à 2 cuillères à café d’avoine et une pomme hachée dans un bol de lait (végétal si possible) ou d’eau. Un petit déjeuner idéal pour réguler le transit.

Lin

Mettez 2 ou 3 cuillères à café de graines de lin dans de l’eau et laissez-les macérer avec des pruneaux toute la nuit. Le matin, buvez tout, y compris l’eau.

Plantago afra

Grâce à ses fibres solubles, c’est un laxatif doux naturel qui n’irrite pas les muqueuses. Vous pouvez en prendre 10 à 30 g par jour (en poudre ou en graines) avec beaucoup d’eau.

Massages

Massez doucement et profondément la partie inférieure de l’abdomen en faisant des cercles et en tournant dans le sens des aiguilles d’une montre. La bibliothèque de médecine américaine a publié que le massage diminue l’inconfort et stimule le péristaltisme (mouvement naturel des intestins).

Tamarin

Dans un litre d’eau, faites bouillir pendant 15 minutes la pulpe de 15 gousses de tamarin, sans les graines. Filtrez et sucrez légèrement l’infusion.

Agar agar

Vous pouvez utiliser cette algue dans les soupes ou les sauces, comme épaississant ou pour faire des préparations. Mélangez 30 g d’agar agar avec un liquide (bouillon, jus…) ou faites-le tremper un peu et ajoutez-le au plat.

Deux tasses de plantain

Faites chauffer une cuillère à soupe de ses graines dans un litre d’eau jusqu’à ébullition, mixez et laissez reposer. Buvez les deux tasses à des moments différents de la journée.

 

Si vous n’obtenez aucun résultat avec les conseils ci-dessus, consultez votre médecin. Surtout, évitez d’utiliser des suppositoires de glycérine ou des laxatifs plus puissants, car ils peuvent irriter l’intestin et, à long terme, provoquer davantage de constipation.

 

Sources :

  • Base de données scientifique PubMed
  • Organisation mondiale de gastroentérologie