La dépression est une maladie qui affecte négativement notre façon de ressentir, de penser et d’agir. Tristesse, démotivation, manque de confiance… Comment savoir si ce que vous ressentez aujourd’hui est passager ou le signe d’une dépression ? Explications.

 

Qu’est-ce que la dépression ?

La dépression provoque des sentiments de tristesse et une perte d’intérêt pour les activités que vous aimiez auparavant. Selon l’Association américaine de psychiatrie (APA), la dépression peut entraîner divers problèmes émotionnels et physiques et réduire la capacité à accomplir les tâches quotidiennes.

 

Selon l’Académie américaine des médecins de famille, une personne souffre de dépression lorsqu’elle présente des symptômes tous les jours, toute la journée et pendant au moins deux semaines ou plus.

 

Ce trouble mental touche plus de 300 millions de personnes dans le monde, selon les chiffres de l’Organisation mondiale de la santé (OMS), et peut devenir un grave problème de santé, surtout lorsqu’il se prolonge dans le temps et qu’il est d’intensité modérée à grave.

 

Il ne faut pas confondre dépression et tristesse. Il est normal de ressentir de la tristesse ou de la douleur en réaction à des situations comme le décès d’un être cher ou la fin d’une relation. Le processus de deuil dans ces cas est normal. De plus, les sentiments de tristesse sont souvent entrecoupés de souvenirs positifs. En revanche, dans la dépression l’humeur ne varie pas.

 

Les symptômes de la dépression

Les symptômes d’une dépression peuvent varier en degré d’intensité, de légers à graves. Ils sont divisés en deux types : émotionnels et physiques. Les symptômes émotionnels comprennent :

  • Perte d’intérêt pour les activités que l’on aimait auparavant.
  • Sentiments de tristesse.
  • Se sentir coupable ou inutile.
  • Penser à la mort ou au suicide.

 

Les symptômes physiques sont habituellement :

  • Changements dans l’appétit, perte ou prise de poids.
  • Difficulté à dormir ou trop dormir.
  • Perte d’énergie et augmentation de la fatigue.
  • Difficulté à se concentrer et à prendre des décisions.
  • Avoir des douleurs ou des gênes qui ne s’améliorent pas avec des traitements.
  • Maux de tête, maux de dos ou problèmes digestifs.

 

Toutes les personnes déprimées ne présentent pas ces symptômes. Pour diagnostiquer une dépression majeure, en plus d’une humeur dépressive, plusieurs de ces symptômes doivent être persistants.

 

Les causes de la dépression

Plusieurs causes peuvent expliquer la dépression. Différentes recherches suggèrent qu’il s’agit d’une combinaison de facteurs génétiques, biologiques, environnementaux tels que les situations stressantes et psychologiques.

 

Un déséquilibre des substances chimiques dans le cerveau peut se produire. Autrement dit, parfois il est possible que les « messagers chimiques » (neurotransmetteurs) soient insuffisants pour transmettre les signaux d’un neurone à l’autre. Ces « messagers » ou neurotransmetteurs peuvent être la sérotonine, la noradrénaline ou la dopamine, qui affectent notre humeur.

 

Ainsi, ce déséquilibre chimique dans le cerveau peut être causé par :

  • La génétique : la dépression peut être héréditaire. Le risque est plus grand si un membre de notre famille en a souffert ou en souffre.

 

  • Les facteurs environnementaux : la dépression peut être causée par des situations stressantes dans nos vies, comme le décès d’un être cher, un divorce, une maladie chronique ou la perte d’un emploi.

 

  • Les médicaments ou l’alcool : la prise de certains médicaments ou l’abus de drogues ou d’alcool peut également entraîner la dépression.

 

À cet égard, il est important de noter que la faiblesse ou le manque de volonté personnelle ne favorisent pas l’apparition de la dépression.

 

Comment combattre la dépression ?

En général, on ne peut pas prévenir la dépression. Cependant, certains changements dans notre mode de vie peuvent améliorer notre humeur et nous aider à nous détendre et à minimiser les symptômes. Mais la dépression peut être traitée, et plus tôt le traitement est commencé, plus il sera efficace.

 

En général, la dépression est traitée avec :

  • Des antidépresseurs : ce sont des médicaments qui traitent la dépression. Ils peuvent aider à améliorer la façon dont notre corps utilise certains produits chimiques qui contrôlent notre humeur ou notre stress. Il peut être nécessaire d’essayer plusieurs médicaments différents avant de trouver celui qui améliore nos symptômes et celui qui a le moins d’effets secondaires. Les antidépresseurs prennent habituellement deux à quatre semaines pour agir. Il existe plusieurs types d’antidépresseurs, chacun agissant sur un neurotransmetteur différent. Les médicaments doivent être pris selon la prescription de votre médecin, même si vos symptômes se sont améliorés, afin de prévenir une rechute.

 

  • Psychothérapie : les thérapies psychologiques ou conversationnelles comprennent la thérapie cognitivo-comportementale, interpersonnelle et psychodynamique. Dans les cas légers de dépression, les psychothérapies sont le premier choix de traitement. Dans les cas modérés et graves, elles peuvent être utilisées avec des antidépresseurs. Elles peuvent être réalisées en séances individuelles, avec un thérapeute ou en groupe.

 

  • Thérapies de stimulation cérébrale : elles sont réservées aux dépressions majeures et lorsque certaines conditions médicales sont remplies. Ce type de thérapie peut être une option seulement si les médicaments ne réduisent pas les symptômes, comme l’indique l’Institut national de la santé mentale (NIH). L’électroconvulsivothérapie consiste en une série de séances sur plusieurs semaines. Ce n’est pas douloureux et vous ne sentez pas les impulsions électriques. Avant de commencer, le médecin appliquera une anesthésie et un relaxant musculaire.

 

Si vous pensez souffrir de dépression, consultez d’abord un spécialiste. Il déterminera le meilleur traitement à suivre.

 

Sources :