L’inconfort du ventre pendant les menstruations peut empêcher certaines femmes de mener une vie normale. Les douleurs sont courantes mais les causes peuvent être différentes. La bonne nouvelle est qu’il existe des solutions pour soulager les crampes et rétablir l’équilibre menstruel.

La dysménorrhée est le nom médical donné à l’apparition d’épisodes douloureux coïncidant avec les menstruations chez la femme.

On estime qu’entre 30 et 50 % des femmes souffrent de douleurs menstruelles, surtout entre 17 et 25 ans. Bien qu’elles aient tendance à être héréditaires, elles sont moins fréquentes après les premiers rapports sexuels ou si vous avez eu des enfants.

 

Est-il normal d’avoir mal pendant les règles ?

Les règles ne devraient pas être douloureuses ni même « perceptibles ». Cependant, bien souvent la dysménorrhée est si intense qu’elle nous empêche de mener une vie normale. La douleur se concentre dans le bas de l’abdomen.

Ces désagréments peuvent inclure des crampes dans les jambes, des douleurs abdominales ou pelviennes intenses, des douleurs dans le bas du dos (autour des reins), des maux de tête, des nausées, des vertiges, des vomissements, de la transpiration, des évanouissements, de la fatigue, de l’anxiété, de l’irritabilité ou de la dépression. Parfois, une femme peut même expulser des caillots pendant ses règles.

Il convient de consulter un médecin si les crampes augmentent, apparaissent pour la première fois après l’âge de 25 ans, s’accompagnent de fièvre, si les douleurs surviennent en dehors des règles et si les traitements habituels ne fonctionnent pas.

 

Les types de cycle menstruel

Les menstruations sont constituées pour moitié de sang et pour moitié de tissus provenant de l’intérieur de l’utérus (matrice). Elles proviennent de l’utérus, passent à travers la fente du col de l’utérus, et quittent le corps par le vagin. La plupart des périodes menstruelles durent de trois à cinq jours.

Plusieurs facteurs influencent l’apparition des douleurs menstruelles, mais il existe des moyens de les réduire.

La dysménorrhée primaire.

Il s’agit de la douleur la plus courante et elle est causée par des contractions excessives de l’utérus, qui peuvent se produire lorsqu’il y a trop de substances pro-inflammatoires (prostaglandines) dans le corps. Elle dure toute la vie, bien qu’elle diminue généralement avec l’âge et après un accouchement.

La dysménorrhée secondaire.

Elle est causée par des maladies qui affectent l’utérus ou d’autres organes génitaux, comme l’endométriose, les kystes ovariens, les fibromes, les polypes, les adhérences ou la maladie inflammatoire pelvienne (inflammation ou infection des organes reproducteurs).

 

Les traitements qui aident

Il existe des médicaments en vente libre qui peuvent aider à soulager les crampes du bas-ventre.

    • Les médicaments qui associent le paracétamol à la caféine, aux antihistaminiques ou aux diurétiques.
    • Les anti-inflammatoires en vente libre (ibuprofène ou naproxène). Il faut faire attention à leur effet anticoagulant, qui peut prolonger ou compliquer le flux menstruel.
    • Un traitement hormonal (contraceptifs) est également souvent efficace. Mais, une consultation médicale et une ordonnance sont nécessaires pour s’en procurer.

Comment soulager les douleurs menstruelles avec des remèdes naturels

 

Remèdes naturels contre les douleurs menstruelles

Pour réduire les symptômes, les médecins recommandent de faire régulièrement de l’exercice (une marche rapide tous les deux jours suffit), d’éviter le tabac, l’alcool et la caféine, d’appliquer de la chaleur sur la zone concernée et de boire davantage de liquides (eau, tisanes, fruits et légumes).

1. Appliquer de la chaleur.

Lorsque la douleur apparaît avant de s’atténuer (et aussi longtemps qu’elle dure), appliquez une compresse chaude pendant 20 minutes, trois fois par jour. Cela va détendre vos muscles pelviens.

2. Vie intime.

Le plaisir et l’orgasme peuvent contribuer à bloquer la douleur. Selon plusieurs études, nous libérons des hormones qui élèvent notre seuil de douleur et masquent l’inconfort.

3. Exercice.

L’Université d’Iran a prouvé que les exercices d’aérobic peuvent améliorer la dysménorrhée primaire. Alors, courrez, marchez vite, dansez, faites du vélo… Plus vous transpirez, mieux c’est.

4. Étirements.

Etirer les muscles du corps permet de détendre la zone pelvienne et de réduire les crampes menstruelles. Dix minutes par jour suffisent.

5. Massages.

Masser la zone lombosacrée et abdominale avec une huile naturelle est très bénéfique pour contrer les crampes.

6. Oméga-3.

Assurez-vous d’avoir une bonne dose d’acides gras oméga-3 dans votre alimentation. Vous pouvez en trouver dans les petits poissons gras, les graines de lin, les avocats et les noix.

7. Vitamine B12.

On sait que les femmes qui incluent cette vitamine dans leurs menus ont des règles moins douloureuses. Vous pouvez en trouver dans la viande blanche, les fruits de mer ou le fromage.

8. Gingembre.

C’est l’anti-inflammatoire naturel par excellence. Nous pouvons l’ajouter à de nombreux plats en fin de cuisson (crèmes de légumes, ragoûts, woks) ou le prendre en infusion.

9. L’armoise.

Traditionnellement populaire pour rétablir l’équilibre menstruel, grâce à ses sesquiterpènes. Prenez deux infusions par jour (non chargées), même avant vos règles.

10. Sauge.

Elle est considérée comme une autre plante pour les femmes, car elle compense les changements hormonaux. Préparez une infusion avec une cuillère à soupe de sommités fleuries et prenez-la deux fois par jour.

Si, grâce à ces conseils, les crampes menstruelles ne cessent pas, il est préférable de se rendre chez un gynécologue, qui trouvera le traitement le plus approprié pour vous.

 

Sources :

  • Bibliothèque de médecine PubMed