Le botulisme est une maladie généralement provoquée par la consommation d’aliments mal conservés, et donc contaminés par des substances toxiques. La maladie résulte en général d’une intoxication alimentaire.

 

Connaître les causes de cette maladie

 

Cette maladie est causée par la bactérie Clostridium botulinum qui produit des spores résistantes à la chaleur, très répandues dans l’environnement et qui, en l’absence d’oxygène, germent, se développent et expulsent des toxines.

 

Selon l’Agence espagnole pour la consommation, la sécurité alimentaire et la nutrition (AECOSAN), il existe sept formes différentes de toxine botulinique, dont quatre (types A, B, E et F) peuvent causer le botulisme humain.

 

La voie de l’intoxication alimentaire est la plus courante. Elle provient de l’ingestion d’aliments mal préparés ou mal conservés. Mais il existe également d’autres façons d’être infecté : par des plaies ouvertes, par inhalation ou par le traitement de maladies neuromusculaires.

 

Parmi les aliments les plus exposés au botulisme se trouvent les viandes ou poissons crus conservés par un mauvais salage ou fumage, certains légumes qui peuvent perdre leur acidité naturelle et certains produits en conserves. On l’a trouvé dans plusieurs conserves de légumes à faible acidité, comme les épinards, les haricots verts, les champignons ou les betteraves, ainsi que dans le thon en conserve, le poisson fumé, le jambon et les saucisses.

 

Et les symptômes ?

 

La toxine botulique bloque la libération d’un neurotransmetteur (acétylcholine), empêchant la transmission des impulsions nerveuses et pouvant causer la paralysie et même la mort si elle n’est pas traitée rapidement.

 

Voici les symptômes initiaux :

– fatigue importante

– faiblesse et vertige, vomissements

– vision floue

– bouche sèche

– difficulté à respirer, à avaler ou à parler

– gonflement abdominal, constipation ou diarrhée

– faiblesse dans le cou et les bras

 

La maladie peut toucher les muscles respiratoires et les muscles du bas du corps.

 

Les symptômes se manifestent de 12 à 36 heures après l’ingestion et peuvent durer jusqu’à huit jours.

 

Traitement et prévention

 

Bien qu’il s’agisse d’une maladie à faible incidence, son taux de mortalité est élevé s’il n’est pas diagnostiqué tôt et traité de façon appropriée.

 

– Administration de l’antitoxine botulique qui neutralise les effets de la toxine nocive.

– Assistance respiratoire intense pour prévenir l’arrêt respiratoire

– Le patient peut avoir besoin d’être intubé et de recevoir des liquides par voie intraveineuse s’il a des difficultés à avaler.

 

Un traitement précoce réduit le risque de décès.

 

Quant à la prévention contre le botulisme d’origine alimentaire, elle repose sur de bonnes pratiques de préparation des aliments, en particulier pendant la stérilisation et l’hygiène.

 

L’Organisation Mondiale de la Santé rappelle les cinq clés de la sécurité alimentaire et de la prévention des intoxications alimentaires :

 

  1. Le maintien de l’hygiène
  2. La séparation des aliments crus et cuits
  3. La cuisson totale
  4. Garder les aliments à des températures sûres
  5. Utiliser de l’eau potable et des ingrédients crus sûrs

 

En outre, il est important que les consommateurs ne mangent pas d’aliments provenant de boîtes de conserve bombées, cabossées ou mal fermées, celles qui dégagent des odeurs étranges lorsqu’elles sont ouvertes, ou des charcuteries d’origine douteuse.

 

Sources :

– Agencia Española de Consumo, Seguridad Alimentaria y Nutrición (AECOSAN)

Escuela de Alimentación

– Organización Mundial de la Salud (OMS)