L’épidémie touche toute la France, les commerces sont fermés (sauf les indispensables) et les mesures de confinement sont prises. Comment s’organiser pour se faire soigner au mieux ?

Par le Dr Philippe Presles au 17 mars 2020

 

La situation est-elle devenue plus préoccupante ?

Oui, la France est actuellement le 3ème pays le plus touché par l’épidémie, après la Chine et l’Italie. Mais il s’agit d’une pandémie et le virus est présent dans plus de 140 pays dans le monde. En Chine, il se développe partout et nous pourrions voir une deuxième vague épidémique toucher tout le pays. Le virus se déploie également sur tous les autres continents.

 

Quelles sont les bonnes nouvelles ?

La première est que dans les statistiques en provenance de Chine, sur près de 80.000 cas, la perte d’aucun enfant de moins de 9 ans n’a été à déplorer. Les adolescents et les jeunes en général font très peu de cas graves. Les parents et les grands-parents peuvent donc se rassurer. Le seul risque avec les enfants est qu’ils contribuent à la diffusion de la maladie, au moins au début, car ensuite ils participeront à faire barrage au virus en étant immunisés.

La deuxième est que la recherche avance vite, tant pour les traitements que pour les vaccins. Toutes les équipes mondiales de virologie travaillent dessus, et cela augmente considérablement nos chances de trouver des solutions. C’est un grand challenge de la recherche pour l’humanité.

La troisième est que la téléconsultation continue à se déployer en France et que c’est une façon de se soigner particulièrement bien adaptée au contexte.

La quatrième est que de plus en plus d’anciens malades vont contribuer à faire un obstacle naturel à la diffusion de la maladie, qui s’arrêtera quand 70 % des gens auront été immunisés.

 

Comment s’adapter à la situation ?

La vague épidémique se renforce en France et sature nos services d’urgence. Il va donc falloir prendre l’habitude d’utiliser les bons services :

  • Eviter au maximum d’aller aux urgences
  • Privilégier les téléconsultations avec son médecin traitant ou avec tout médecin pratiquant la téléconsultation.
  • Consulter un médecin généraliste en cas de symptômes. C’est lui qui décidera de vous adresser dans un établissement hospitalier.

 

La bonne pratique des mesures barrière est essentielle pour ralentir la progression du virus :

  • Respecter une distance minimale d’un mètre avec les autres (voire 2 m avec les personnes âgées, les personnes fragiles et les femmes enceintes).
  • Eviter les contacts physiques (poignées de main, bises).
  • Ne pas partager les objets touchés (stylos, etc.) ou porter des gants.
  • Prendre l’habitude de ne pas se toucher soi-même le visage (ou le faire avec un mouchoir).
  • Enlever ses chaussures en arrivant chez soi.
  • Se laver les mains en arrivant chez soi, chez quelqu’un ou au bureau, etc.
  • Se désinfecter les mains après un trajet en bus ou en métro.
  • Se moucher avec des mouchoirs jetables à usage unique.
  • Tousser dans le pli de son coude.

 

Que faire en cas de signes cliniques mineurs ?

Le coronavirus ne donne pas du tout de symptôme dans la majorité des cas. Dans d’autres il peut ressembler à une pharyngite, à une « grippette » ou à une petite bronchite, soit des signes mineurs de pathologie hivernale. Il existe aussi des formes avec des maux de tête et mal de gorge.

Dans ces cas-là, il n’est pas indiqué de faire de test et, de ce fait, il n’est pas possible de savoir s’il s’agit du coronavirus ou d’un autre virus.

  • Si vous avez des masques, vous pouvez en porter pour sortir de chez vous.
  • Suivez votre température matin et soir, votre fatigue et la couleur de vos mouchages. Si ces signes apparaissent ou augmentent, consultez ou téléconsultez un médecin pour vous faire prescrire des antibiotiques le cas échéant.
  • Pour la température, les courbatures et les maux de tête, le mieux est de prendre du paracétamol à raison de 60 mg / kg / jour au maximum pour tout le monde, bébé compris.
    • Pour un adulte de plus de 50 kg, ne pas dépasser 3 g par jour.
    • Pour un adulte de moins de 50 kg, ne pas dépasser 2,5 g par jour.
    • Pour un enfant, environ 10 mg/kg à renouveler si besoin toutes les 4 heures ou environ 15 mg/kg à renouveler si besoin toutes les 6 heures.
  • Eviter de prendre des antiinflammatoires (ou AINS, comme le Nurofen ou l’Advil). Idem pour l’aspirine.
  • Si votre traitement habituel comprend un AINS, de l’aspirine ou un corticoïde, continuez-le. D’une manière générale continuez vos traitements.
  • Si vous fumez, diminuez le plus possible votre consommation de tabac. Dans ce but, achetez des substituts nicotiniques ou une vapoteuse. Pourquoi ne pas en profiter pour arrêter ? De toutes façons, les terrasses des cafés sont fermées…

 

Que faire en cas de signes cliniques plus marqués ?

Si une toux importante apparaît ou s’aggrave et surtout si vous commencez à ressentir des difficultés respiratoires ou des essoufflements, ou encore si vous présentez des malaises,  la consigne officielle est d’appeler le 15 (le SAMU). Cependant, la ligne est surchargée et nous vous recommandons d’appeler seulement si votre état est inhabituel. N’appelez pas dès le premier éternuement, car d’autres personnes dont la situation est plus grave auront des difficultés à accéder au service.

 

Que faire pour ne pas déprimer ?

Rester confiné chez soi est toujours difficile et déprimant.  Le meilleur des conseils est de garder votre rythme et vos horaires pour le télétravail, de ne pas suivre les chaînes d’actualité (un ou deux points par jour suffiront), de faire de la gymnastique, du fitness (vélo, rameur, etc.), de vous remettre à lire, et de limiter l’usage des écrans, sauf pour échanger avec vos amis. Pourquoi ne pas ressortir les jeux de société et faire des veillées en famille ? Surtout, continuez à manger sainement, car le régime pâtes pizzas auquel semblent se destiner beaucoup de gens, va faire pencher la balance du mauvais côté. La vie continue et tout va rentrer dans l’ordre dans quelques semaines : pourquoi ne pas prendre le temps de réfléchir à vos vacances d’été ?

Bon courage à tous !

Dr Philippe Presles

 

Retrouver les dernières informations des pouvoirs publics :

https://www.gouvernement.fr/info-coronavirus#xtor=SEC-3-GOO-[{adgroup}]-[425080454110]-search-[coronavirus]

Un numéro vert répond à vos questions sur le Coronavirus COVID-19 en permanence, 24h/24 et 7j/7 : 0 800 130 000