Cela va mieux ! Je suis quasiment guéri du Covid-19 ! Merci à tous les amis qui m’ont demandé des nouvelles. Merci à tous ceux qui m’ont appelé pour que je puisse les aider. Je suis heureux que mon article vous ait plu. Je vous propose donc d’en faire une chronique hebdomadaire durant le confinement !

 

Dr Philippe Presles

Paris, 2 avril 2020

 

Ce virus est donc très surprenant. Outre la combinaison très variable de signes que je vous ai décrits la semaine dernière (mal de tête, gorge irritée, fièvre, toux, rhinite, diarrhées, essoufflements), il peut aussi donner des douleurs musculaires ou myalgies. Pas d’inquiétude pour autant : ceux qui se sont mis au fitness chez eux ont aussi le droit d’avoir des crampes ! J’en profite pour dire une évidence : faire de l’activité physique quand on est confiné, c’est vraiment important. Imaginez-vous que vous êtes dans un vaisseau spatial comme Thomas Pesquet et que vous avez votre programme de conditionnement physique. Mon voisin du dessus par exemple s’est mis au saut à la corde. A 18h, cela fait « toum, toum, toum » dans le plafond et quand cela devient « boum, boum, boum », c’est qu’il fatigue et qu’il n’y en a plus pour longtemps. Tous les sports sont bons ! Mon voisin de gauche privilégie une activité plus nocturne, tout aussi rythmée, et je me dis qu’il n’y a pas que le virus qui se reproduit en ce moment : c’est une bonne nouvelle !

 

Des histoires insolites

Ce virus nous amène aussi son lot d’histoires insolites. Je pense à cette dame que j’ai envoyée aux urgences à Marseille pour un bilan de pneumopathie. Elle était effectivement bien atteinte et à risque, mais comme elle n’était pas trop essoufflée, les médecins lui ont proposé de retourner chez elle pour la suivre à distance. Las, il était 2 heures du matin quand ils l’ont libérée et aucune ambulance ne pouvait la ramener. Pas davantage de taxis… Elle a dû appeler son frère pour qu’il puisse la ramener chez elle en scooter ! Son état est stable et cela lui fera une histoire à raconter. Avez-vous remarqué que dans toutes nos aventures, nos voyages, nos excursions, nos mésaventures deviennent de bonnes histoires ? Collectionnons les pépites pour nous les échanger ensuite ! Je pense à une autre dame qui souffrait du Covid-19 depuis 10 jours et qui m’a appelé pour des troubles de l’équilibre et une difficulté à parler (ou dysarthrie). Elle était complètement déshydratée la pauvre, ce qui avait provoqué un surdosage toxique de l’un de ses médicaments, avec des signes neurologiques inquiétants. Elle va mieux, mais j’en profite pour vous rappeler de bien boire…

 

La Chloroquine à la Une

Beaucoup se posent des questions sur la Chloroquine. Moi aussi ! Pas évident, car tout le monde a raison, y compris le Pr Didier Raoult qui est à l’origine de ce questionnement. Je vais essayer de vous faire une courte synthèse. Tout d’abord il ne s’agit pas de Chloroquine, mais d’Hydroxychloroquine – HCQ (qui est mieux tolérée). Ensuite, les doses prescrites sont élevées, très au-dessus des doses usuelles en prophylaxie du paludisme. Dire que c’est un médicament sans danger, car donné à des millions de gens est donc faux. Aux doses antivirales, l’HCQ n’est pas anodine, notamment pour les personnes à risque cardiaque. Cela étant posé, l’HCQ est-elle efficace contre le Covid-19 ? En laboratoire, oui, incontestablement. En clinique, les deux premières études diffusées par le Pr Raoult ne sont pas concluantes. Si on observe une baisse de la charge virale, le nombre de cas graves et de décès reste trop élevé, surtout pour des effectifs aussi petits. Alors faut-il attendre les résultats des études en cours ? C’est là tout le débat. Ce qu’il faut bien comprendre, c’est que l’HCQ et l’Azithromycine, l’antibiotique qui lui est associé, ont tous les deux des propriétés antivirales – utiles au début de la maladie – et antiinflammatoires – utiles dans les cas plus graves. Deux stratégies sont donc possibles et le gouvernement a décidé de réserver le protocole HCQ-AZI aux formes avancées, sur décision des médecins. C’est une sage décision, car dans les formes débutantes, il y a tellement de gens qui guérissent sans rien, que démontrer une diminution des complications demandera des effectifs très importants (nos amis actuaires comprendront instantanément). En revanche, dans les formes avancées, une étude chinoise sur 62 patients, publiée ce 30 mars, a montré que l’HCQ accélère la rémission des symptômes (toux, fièvre) et l’amélioration des pneumopathies (à 80 % dans le groupe HCQ, contre 55% dans le groupe contrôle). Nous pouvons donc conclure que :

  • Le Pr Didier Raoult a eu raison de s’imposer comme lanceur d’alerte, car cela a accéléré la recherche médicale et la production industrielle de l’HCQ.
  • Le ministre de la Santé, Olivier Véran, a pris les meilleures décisions possibles.

 

Olivier Véran est rassurant sur bien d’autres plans. Par exemple, il a très rapidement fait rouvrir les boutiques de vape pour que les vapoteurs ne retournent pas au tabac. Il est vrai qu’il s’est toujours affiché comme un partisan engagé de la réduction des risques, ce qui est une démarche pragmatique. J’aurais aimé vous écrire à ce propos, chers amis fumeurs, qu’il faut vous dépêcher d’arrêter le tabac pour ne pas prendre de risque avec le covid-19. Malheureusement pour vous, le tabagisme n’est pas ressorti comme un facteur de risque… Pas plus que la vaporette, bien que des fake news ont circulé sur le sujet. Si vous croisez d’autres infox, pourquoi ne pas les soumettre à AXA Prévention et son service ouvert à tous, intox-detox ? https://www.axaprevention.fr/sante-intox-detox

 

Et les pains aux raisins ?

Et les pains aux raisins me diront certains ? Ah, je peux vous dire qu’ils ont plu et que les pharmaciennes ont été ravies quand Jane est revenue avec des croissants et des pains au chocolat la semaine suivante ! Cela cuisine dur chez moi, et les tutos de grands chefs tournent en boucle. Vous voulez une recette facile inventée par Jane ? Vous faites des bananes flambées en entier, avec du rhum (facultatif), et quand elles sont bien dorées, vous émiettez dessus des crêpes dentelles ou « Gavottes » : vous obtenez de jolis tubes croustillants, particulièrement délicieux ! Mais, me direz-vous, comment faire pour ne pas grossir quand on est confiné ? That’s the question ! Le scientifique que je suis vous dira d’alléger votre ration quotidienne de 300 calories, soit par exemple, un croissant… C’est cornélien. Comment profiter du confinement pour se régaler (et ne pas déprimer), sans trop profiter ? Voici mes conseils sur cette question. Choisissez de porter des jupes, des robes ou des pantalons bien ajustés. Fuyez les survêtements qui sont trompeurs ! Ensuite, faites-vous plaisir en mangeant ce que vous aimez, mais déstructurez les repas. Vous n’êtes pas obligés de suivre le rituel entrée, plat, dessert. Vous pouvez manger un plat et un fruit, puis sortir de table pour attendre tranquillement que la faim revienne. Le truc s’est de ressentir la faim de nouveau. Et si elle est là à 16h, pourquoi pas un goûter ? Et si c’est un dessert qui vous tente à dîner, pourquoi ne pas prendre que des crudités et des fruits avant ? L’important, c’est de diversifier pour ne pas vous lasser, et donc de varier les envies. Manger doit rester un plaisir, sinon ce sera la double peine, avec risque de boulimie et de surpoids. Et si vous voulez gagner vos 300 calories autrement, vous pouvez faire une demi-heure de vélo d’appartement à un bon rythme !

 

Et si nous parlions des chauves-souris ?

Pour terminer cette semaine, j’aimerais rendre hommage au Pr Didier Sicard, qui s’insurge contre l’absence de recherche sur l’origine animale de ces virus si dangereux. Sida, Dengue, Ebola, SRAS de 2003, Covid-19 aujourd’hui : la prévention de l’émergence de ces maladies est essentielle pour l’humanité. Lisez ou écoutez son interview sur France Culture, c’est très instructif. Ancien président du comité national d’éthique, ce professeur de médecine interne est devenu l’un de nos plus grands sages :

https://www.franceculture.fr/sciences/didier-sicard-il-est-urgent-denqueter-sur-lorigine-animale-de-lepidemie-de-covid-19

 

J’aimerais aussi rendre hommage à la téléconsultation AXA qui explose les compteurs : le taux de décroché reste très bon, ce qui veut dire que tout le monde est accueilli et secouru. Mais j’ai un message à vous communiquer de leur part : si vous voulez les joindre, privilégiez le site bonjourdocteur, pour alléger la charge sur le 3633 (à garder néanmoins dans votre smartphone – Service réservé aux bénéficiaires santé AXA et partenaires).

 

Portez-vous bien et à la semaine prochaine !

 

Sources :

Étude chinoise publiée le 30 mars sur l’hydroxychloroquine :

https://www.medrxiv.org/content/10.1101/2020.03.22.20040758v1