Les données de certaines études suggèrent qu’une troisième dose de rappel double la protection contre le variant Delta du COVID19. Toutefois, de nombreux scientifiques préconisent de laisser les vaccins disponibles pour couvrir les populations encore non vaccinées.

 

Par le Dr Pedro L. González, spécialiste en médecine préventive et en santé publique et journaliste scientifique

 

Pour suivre le débat, il faut comprendre :

    • D’une part, que l’examen des données provenant de trois études montre que la protection vaccinale contre l’hospitalisation reste forte même face au variant Delta. Ce n’est que chez les adultes de plus de 75 ans que les vaccins montrent un certain affaiblissement de la protection contre l’hospitalisation.
    • D’autre part, il a été démontré que la capacité des vaccins à protéger contre l’infection diminue avec le temps.

 

Les scientifiques qui préconisent une dose de rappel font valoir qu’il se sera bientôt écoulé six mois depuis la dernière dose de vaccin pour des millions de personnes. Selon eux, une dose de rappel devrait être administrée aux personnes de plus de 50 ans au minimum, et pas seulement à celles de plus de 65 ans.

 

À l’appui de cette affirmation, une étude a été réalisée en Israël sur des participants âgés de 60 ans et plus qui avaient reçu deux doses de vaccin ARNm au moins 5 mois auparavant. Il a été démontré que la protection contre l’infection était multipliée jusqu’à 17 fois avec une troisième dose de rappel.

 

 

Des risques plus élevés avec plus de doses

Cependant, les vaccins à ARNm peuvent avoir des effets secondaires, tels que la myocardite, qui est plus fréquente après la deuxième dose (mais très rares et bien soignées jusqu’à maintenant). En conséquence, un rappel généralisé ne devrait être entrepris que s’il est clairement prouvé qu’il est approprié.

 

Références :

  • Considérations sur le renforcement des réponses immunitaires du vaccin COVID-19. Philip R Krause, MD, Prof Thomas R Fleming, PhD , Prof Richard Peto, FRS , Prof Ira M Longini, PhD , Prof J Peter Figueroa, PhD , Prof Jonathan A C Sterne, PhD et al.
    Published: September 13, 2021 DOI:https://doi.org/10.1016/S01’0-6736(21)020’6-8
  • Protection du rappel du vaccin BNT162b2 contre le Covid-19 en Israël. Yinon M. Bar-On, M.Sc., et al. September 15, 2021 DOI: 10.1056/NEJMoa211’255

 

  • Sécurité et efficacité du vaccin BNT162b2 mRNA Covid-19 après 6 mois. Stephen J. Thomas, M.D., et al. September 15, 2021 DOI: 10.1056/NEJMoa21103’5

 

  • Déclaration du sous-comité COVID-19 du Comité consultatif mondial de l’OMS sur la sécurité des vaccins (GACVS) concernant les rapports sur le syndrome de Guillain-Barré (SGB) après l’administration des vaccins COVID-19 à vecteur adénovirus. 26 juillet 2021