Les femmes enceintes ne présentent pas une susceptibilité accrue à l’infection par le coronavirus, selon les recherches connues à ce jour, réalisées et soutenues par l’Organisation mondiale de la santé (OMS). Toutefois, une analyse des complications de la grossesse pendant la pandémie, menée à l’hôpital, révèle que les femmes enceintes sont plus exposées à une pneumonie grave.

 

Par le Dr Pedro L. González, spécialiste en médecine préventive et en santé publique et journaliste scientifique

 

Les femmes enceintes subissent des changements physiologiques et immunologiques qui les rendent plus sensibles aux infections virales et bactériennes. Les infections par d’autres virus respiratoires tels que le virus de la grippe ou d’autres types de coronavirus comme le SARS-CoV-1 ou le MERS-CoV, ont été associées à des complications pendant la grossesse, de sorte que les femmes enceintes ont été incluses parmi les groupes vulnérables face au nouveau coronavirus.

 

De fait, les protocoles actuels recommandent que les femmes enceintes souffrant de maladies respiratoires reçoivent un traitement prioritaire, car elles sont plus susceptibles de souffrir d’effets indésirables.

 

En outre, selon une revue exhaustive d’articles scientifiques validés, les nouveau-nés sont peu touchés. Il n’existe pour le moment qu’un seul cas de nouveau-né décédé, probablement en raison de sa prématurité et de son faible poids.

 

Il n’existe aucune preuve de la transmission verticale du SARS-CoV-2 de la mère à l’enfant, ce qui est confirmé par l’absence de coronavirus dans les échantillons de lait maternel, de liquide amniotique et de sang de cordon ombilical des nouveau-nés de mères atteintes de COVID-19.

 

D’autre part, la réduction de la réponse immunitaire pendant la grossesse, nécessaire pour empêcher le corps de la femme de réagir au bébé comme s’il était une menace, pourrait fournir une protection supplémentaire contre la COVID-19. La maladie semble toucher davantage les patients ayant un système immunitaire faible en raison d’autres problèmes de santé.

 

Les femmes enceintes qui ont ou pourraient avoir contracté le virus doivent recevoir les traitements recommandés par l’OMS pour les patients adultes, en tenant toujours compte des conseils de leur gynécologue-obstétricien.

 

Les mesures de protection contre la COVID19 pendant la grossesse et le post-partum

 

Les femmes enceintes doivent prendre les mêmes mesures que le reste de la population. Il s’agit notamment de :

  • Se couvrir la bouche en toussant (et le faire dans le pli du coude).
  • Éviter tout contact avec les personnes malades.
  • Rester à l’écart des personnes qui présentent des symptômes.
  • Se laver régulièrement les mains avec de l’eau et du savon ou avec un désinfectant pour les mains à base d’alcool.
  • Éviter les regroupements dans des lieux trop fréquentés ou fermés.

 

Il n’est pas recommandé de se rendre au centre de premiers soins, à la pharmacie ou à l’hôpital si les symptômes ne sont pas graves ou si le service d’assistance téléphonique du COVID ne vous l’indique pas.

 

La plupart du temps, l’accouchement se déroulera dans la plus grande normalité. Là encore, l’idéal serait de rentrer chez soi le plus rapidement possible, à condition que la mère et le bébé soient en parfaite santé.

 

Il convient de noter que les visites et même le nombre de personnes de votre entourage pouvant se rendre à l’hôpital seront limités afin de réduire les risques.

 

Les mères peuvent continuer à allaiter leurs enfants tant que les précautions nécessaires sont prises :

  • Porter un masque à proximité de l’enfant
  • Se laver les mains avant et après tout contact avec lui (ceci s’applique également à l’allaitement)
  • Nettoyer ou désinfecter les surfaces contaminées.

 

Si une mère n’est pas en mesure d’allaiter, l’idéal est de tirer son lait et de le mettre dans des biberons.

 

Le vaccin contre la grippe est une mesure préventive essentielle. Bien qu’il ne protège pas contre la COVID-19, il protège contre la grippe, qui peut être particulièrement nocive pendant la grossesse. Le vaccin ne présente aucun risque pour la santé du bébé. La dernière chose que l’on peut souhaiter serait d’avoir la grippe et la COVID-19 en même temps.

 

Sources :

Conséquences maternelles et néonatales de l’infection par le coronavirus covid-19 pendant la grossesse : un examen de la portée. Rev Esp Santé Publique. 2020; Vol. 94: 17 avril e1-9. https://www.mscbs.gob.es/biblioPublic/publicaciones/recursos_propios/resp/revista_cdrom/
Caractéristiques cliniques et potentiel de transmission verticale intra-utérine de l’infection par la COVID-19 chez neuf femmes enceintes : examen rétrospectif des dossiers médicaux Huijun Chen, PhD *  et al Publié le 12 février 2020 DOI: https://doi.org/10.1016/S0140-6736(20)30360-3
WHO. Grossesse, accouchement et COVID19:
https://www.who.int/emergencies/diseases/novel-coronavirus-2019/question-and-answers-hub/q-a-detail/q-a-on-covid-19-pregnancy-and-childbirth
La définition et les risques du syndrome de libération de cytokines chez 11 patients gravement malades atteints de pneumonie par la COVID-19 : Caractéristiques de la maladie et analyse rétrospective. Wang Wenjun, et al https://www.medrxiv.org/content/10.1101/2020.02.26.20026989v1.full.pdf
La grippe et la grossesse https://www.health.nsw.gov.au/Infectious/Influenza/Pages/influenza_and_pregnancy.aspx