Ressentir une inquiétude constante, de l’irritabilité, avoir des difficultés à dormir, et même une transpiration excessive ou un rythme cardiaque élevé peuvent indiquer que vous souffrez d’anxiété. Nous vous dirons en quoi consiste ce trouble, quels en sont les symptômes et quand vous devriez consulter votre médecin.

 

L’anxiété est un mécanisme humain naturel, qui vous permet de vous mettre en alerte face aux événements compromettants. Il est normal de ressentir de l’anxiété de manière occasionnelle car, à un degré modéré, ce sentiment nous aide non seulement à prendre des précautions dans des situations dangereuses, mais nous permet également de rester concentré et de faire face aux défis de la vie.

Cependant, lorsque l’anxiété est disproportionnée par rapport à la situation, qu’elle est intense et durable, et qu’elle survient même à des moments inappropriés, elle est considérée comme un trouble.

 

Les types d’anxiété

Il existe plusieurs types d’anxiété :

  • Trouble d’anxiété généralisée : il se caractérise par une inquiétude persistante et excessive à l’égard d’activités ou d’événements importants et même pour des questions de routine. Cette nervosité se manifeste presque quotidiennement et est diagnostiquée lorsqu’elle dure au moins 6 mois.

 

  • L’attaque de panique ou crise d’angoisse : des crises d’angoisse récurrentes et spontanées surviennent. L’anxiété est si aiguë et si extrême que la personne peut avoir l’impression qu’elle va mourir. En outre, les patients atteints de ce trouble développent également une détresse et une peur de subir la prochaine attaque parce qu’ils ne peuvent pas la prévoir (ion parle alors de trouble panique).

 

  • Trouble phobique: apparition d’une peur irrationnelle et persistante d’un objet, d’une activité ou d’une situation spécifique. Par exemple, la peur de voler, des oiseaux ou des espaces ouverts.

 

  • Trouble obsessionnel-compulsif: la personne qui souffre de ce trouble a des pensées intrusives ou des compulsions pour des actions non voulues, ces pensées et ces actions leur permettant d’éviter des situations anxiogènes. Par exemple, se laver les mains très souvent.

 

  • Trouble de stress post-traumatique : il survient chez les personnes qui souffrent d’un traumatisme émotionnel, d’un accident, d’une agression, etc. et qui présentent des séquelles psychologiques potentiellement importantes. Il se caractérise par des souvenirs persistants de l’événement traumatique, un état émotionnel avec une vigilance accrue et une diminution générale de l’intérêt pour les événements de la vie quotidienne.

 

De plus, l’anxiété, comme le stress ou la dépression, est un processus émotionnel qui peut conduire à une maladie psychosomatique. Un trouble qui peut présenter une grande variété de symptômes tels que des douleurs intenses à la tête et au dos, des vertiges ou des étourdissements, des gaz et des troubles digestifs, une dyspnée ou des difficultés respiratoires, une tachycardie, une fatigue et une faiblesse, entre autres.

 

Comment identifier une crise d’angoisse ?

L’anxiété présente à la fois des symptômes émotionnels (inquiétude constante, fatigue, irritabilité et difficultés à se concentrer et à trouver le sommeil) et des symptômes physiques (rythme cardiaque élevé, transpiration excessive, tension musculaire, tremblements, vertiges et évanouissement).

Des changements de comportement surviennent également. Ainsi, la personne souffrant d’anxiété peut ne pas être capable de profiter de son temps libre, avoir des difficultés à prendre soin d’elle-même et à se concentrer sur son travail, ou s’inquiéter de devoir essayer de nouvelles choses.

 

Le service national de santé anglais (NHS) reconnaît qu’il n’est pas toujours facile de reconnaître quand l’anxiété est la raison pour laquelle vous vous sentez ou agissez différemment. On la confond même parfois avec les crises cardiaques ou les accidents vasculaires cérébraux. Cependant, il existe plusieurs différences entre les deux :

  • Tandis que la crise cardiaque est oppressante et localisée dans la poitrine, le cou et le bras gauche, la douleur de l’anxiété est lancinante et apparaît n’importe où dans le corps.

 

  • Les symptômes d’une crise cardiaque sont soudains, intenses et durables, contrairement aux symptômes de l’anxiété qui durent de 5 à 30 minutes.

 

  • Lorsqu’une personne fait une crise cardiaque, sa respiration n’est pas agitée. En revanche, pendant la crise d’angoisse, la personne fait de l’hyperventilation et sa respiration est très rapide.

 

  • Lors d’une crise cardiaque, la personne n’a pas le sentiment psychologique d’avoir perdu le contrôle de son comportement, mais dans la crise d’angoisse, elle a le sentiment qu’elle ne contrôle plus rien.

 

Que faire en cas de crise d’angoisse

Il est essentiel de reconnaître une crise d’angoisse et de se rendre chez le médecin dès les premiers signes. Consultez-le si :

  • Vous avez l’impression de trop vous inquiéter et que cela affecte votre performance au travail et vos relations.

 

  • Il vous est très difficile de contrôler vos craintes et vos inquiétudes.

 

  • Vous vous sentez déprimé, avez des problèmes d’alcool ou de drogue, ou avez d’autres problèmes de santé mentale en plus de l’anxiété.

 

  • Vous pensez que votre anxiété peut être liée à un problème de santé physique.

 

  • Vous avez des pensées ou des comportements suicidaires (si c’est le cas, demandez immédiatement un traitement d’urgence).

 

Il est très difficile de prédire avec certitude ce qui provoque un trouble anxieux chez une personne. Toutefois, si vous vous sentez anxieux, les experts recommandent un certain nombre de mesures pour contrôler ou réduire l’impact de vos symptômes :

  • Demandez de l’aide immédiatement. L’anxiété peut être plus facile à traiter si elle est détectée tôt.

 

  • Restez actifs et apprenez à vous détendre. Participez à des activités qui vous plaisent et qui vous font du bien. Un bon exemple est le sport ou la pleine conscience. Profitez également des relations sociales, car elles peuvent vous soulager de vos soucis.

 

  • Évitez certains aliments et privilégiez-en d’autres. Aucun aliment ne produit de l’anxiété à lui seul, mais certains produits excitants comme le café, les boissons caféinées et le sucre raffiné ne sont pas adaptés à une personne vulnérable avec un niveau de stress supérieur à la moyenne. Il existe d’autres aliments mieux adaptés pour combattre l’anxiété, comme les poissons gras, les produits laitiers, les amandes, les bananes, les flocons d’avoine, et même les remèdes maison (massage, plantes médicinales, etc.).

 

  • Évitez la consommation d’alcool ou de drogues. Cela peut provoquer de l’anxiété ou l’aggraver. L’idée de renoncer à ces deux substances peut vous rendre anxieux. Si vous ne pouvez pas arrêter de consommer par vous-même, parlez-en à votre médecin ou trouvez un groupe de soutien.

 

Avant tout, demandez conseil à votre médecin si vous pensez que vos émotions vous dépassent. Demander de l’aide est un grand pas vers la sortie de cette situation.

 

Sources :