La Dégénérescence Maculaire Liée à l’Âge (DMLA) est la principale cause de perte de vision grave chez les personnes de plus de 65 ans en Europe, en Amérique du Nord, en Australie et en Asie. Cette maladie ne provoque jamais la cécité totale car la vision est préservée dans la partie périphérique de la rétine.

 

Pour des raisons inconnues, le centre de la rétine – la macula – dégénère facilement chez les personnes âgées. Cette dégénérescence touche 10 personnes sur 100 de plus de 65 ans dans les sociétés industrialisées, aussi bien les hommes que les femmes, bien que ces dernières soient plus touchées car elles ont une plus longue espérance de vie.

 

Il existe deux types de dégénérescence maculaire : la sèche et l’humide. La dégénérescence maculaire sèche est la plus fréquente et se caractérise par un amincissement de la rétine dans la région maculaire, une perte de pigment et le dépôt d’une substance anormale. La perte visuelle est très lente et progressive de sorte que l’on parle d’une phase initiale, d’une phase intermédiaire et d’une phase plus avancée.

 

Dans le cas de la dégénérescence maculaire humide, la membrane qui sépare la rétine des vaisseaux sanguins qui la nourrissent est rompue. Dans ces cas, des vaisseaux anormaux qui perdent du liquide sous la rétine apparaissent. Parfois, des hémorragies surviennent. Le sang et les fluides accumulés cicatrisent, bloquant la vision centrale.

 

Les symptômes et le diagnostic précoce de la DMLA

 

La maladie peut toucher un œil ou les deux yeux et se manifeste différemment chez chaque personne. Lorsqu’un seul œil est atteint, la blessure peut passer inaperçue car le patient continue à bien voir avec l’autre œil.

 

Cependant, si la personne se couvre un œil, ce qu’elle voit sont des images déformées dans sa zone centrale, des lignes droites courbées au milieu et le centre flou, comme s’il y avait un nuage dans le centre de la vue. Les contours, cependant, semblent plus clairs.

 

La personne voit les choses différemment dans son environnement habituel. Elle voit des cadres de portes et de fenêtres incurvés au milieu. Les personnes, les objets et la télévision semblent moins brillants et avec une ombre au milieu. La vision des couleurs se détériore également.

 

Si un œil est atteint de la maladie, il y a de fortes chances qu’elle apparaisse dans l’autre œil. Pour détecter à temps la maladie dans l’œil sain, la personne atteinte doit regarder une grille sur une feuille de papier qui lui permet de voir si les lignes sont déformées. Il est très important de découvrir la maladie à son stade initial, car de nombreux cas ne répondent bien au traitement que s’il est mis en œuvre à un stade précoce.

 

Pour diagnostiquer avec précision l’étendue de la dégénérescence, le spécialiste réalise des photographies de la rétine après avoir injecté une substance de contraste dans le sang afin que les vaisseaux sanguins de la rétine deviennent visibles.

 

La prévention et le traitement de la DMLA

 

Des facteurs génétiques et d’autres comme le tabac, des habitudes alimentaires malsaines, le manque d’exercice ou le manque de protection solaire peuvent favoriser l’apparition de la DMLA.

 

Concrètement, en ce qui concerne l’exercice, plusieurs études épidémiologiques ont montré un lien entre l’activité physique régulière et une réduction du risque de développer des formes précoces et avancées de DMLA.

 

La dégénérescence maculaire sèche n’a pas de traitement, mais elle peut être stoppée en adoptant un régime méditerranéen et une formulation spécifique d’antioxydants et de zinc à fortes doses. Ainsi, le risque de dégénérescence maculaire avancée et de perte de vision associée s’avère significativement réduit.

 

La dégénérescence maculaire humide peut être traitée par la chirurgie au laser, la thérapie du spectre lumineux et des injections dans l’œil. Aucun de ces traitements ne guérit la dégénérescence maculaire humide. La maladie et la perte de vision peuvent progresser même avec le traitement.

 

Cependant, avec les dernières avancées thérapeutiques, on peut affronter la maladie dans le but de la freiner, d’obtenir des gains visuels. Grâce à cela, on obtient une qualité de vie qui était impensable il y a quelques années.