Des essais cliniques menés aux États-Unis ont révélé que le vaccin développé par l’Université d’Oxford et le laboratoire anglo-suédois AstraZeneca a une efficacité de 79 % et ne présente pas d’effets secondaires significatifs, selon un communiqué de presse de la société. Les données ont été obtenues lors d’essais menés aux États-Unis, au Chili et au Pérou.

 

Par le Dr Pedro L. González, spécialiste en médecine préventive et en santé publique et journaliste scientifique.

 

Les premiers résultats des essais cliniques de phase III menés au Royaume-Uni, au Brésil et en Afrique du Sud, publiés dans The Lancet, ont déjà confirmé que le vaccin COVID19 d’AstraZeneca est sûr et efficace pour prévenir la maladie, sans cas graves ni hospitalisations, plus de 22 jours après la première dose.

 

Dans les derniers essais, menés par l’Université de Columbia et l’Université de Rochester aux États-Unis et impliquant 32 000 participants de tous les groupes d’âge, les volontaires ont reçu deux doses standard du vaccin Oxford-AstraZeneca ou un vaccin placebo, à quatre semaines d’intervalle.

 

Les scientifiques ont déclaré que les données montrent que le vaccin est efficace à 79 % contre la COVID19 symptomatique et à 100 % contre la maladie grave. L’autorisation et les directives d’utilisation du vaccin aux États-Unis seront déterminées après un examen approfondi des données par des comités consultatifs indépendants, Précise l’Institut national américain des allergies et des maladies infectieuses (NIAID).

 

Après plusieurs mois d’utilisation dans de nombreux pays différents et dans tous les groupes d’âge, il a été démontré que le vaccin offre un niveau élevé de protection contre la COVID19. Le résultat de l’efficacité est comparable dans toutes les ethnies et tous les âges, avec une efficacité de 80 % chez les participants âgés de 65 ans et plus.

 

Initialement plusieurs pays n’avaient pas autorisé l’utilisation du vaccin chez les adultes de plus de 65 ans, invoquant le manque de preuves. Mais environ un cinquième des volontaires participant à cet essai avaient plus de 65 ans et le vaccin – administré en deux doses à quatre semaines d’intervalle – leur a conféré une protection aussi importante qu’aux groupes d’âge plus jeunes.

 

L’essai a également montré que l’administration de la deuxième dose à plus de quatre semaines d’intervalle, jusqu’à 12 semaines d’intervalle, pourrait encore accroître l’efficacité et accélérer le nombre de personnes pouvant recevoir la première dose.

 

Des essais cliniques aux Etats-Unis révèlent la sécurité et l’efficacité du vaccin AstraZeneca

 

La confiance des Européens dans le vaccin contre la COVID19 d’AstraZeneca a diminué

L’utilisation du vaccin d’AstraZeneca a été suspendue dans toute l’Europe la semaine dernière à la suite de rapports faisant état de caillots sanguins rares, concomitants à l’inoculation du vaccin.

 

La confiance des Européens dans le vaccin d’AstraZeneca s’est donc émoussée. En Espagne, seuls quatre répondants sur dix (38 %) pensent que la solution britannique contre la COVID19 est sûre. Des pays comme la France et l’Allemagne affichent un rejet plus important du vaccin, avec respectivement 43 % et 55 % qui ne croient pas au vaccin britannique.

 

Après avoir cherché et constaté l’absence de relation de cause à effet entre les caillots sanguins et l’administration du vaccin, la plupart des pays ont décidé de réadministrer les doses. L’Agence européenne des médicaments, qui réglemente les médicaments dans l’Union européenne, a récemment confirmé que le vaccin est sûr et efficace.

 

Il y a toujours des cas de personnes tombant malades après avoir reçu un vaccin, surtout lorsqu’un très grand nombre de personnes en bénéficient. Mais cela ne signifie pas que le vaccin soit responsable des problèmes. Pendant ce temps, des milliers de personnes meurent chaque jour en Europe à cause de la COVID19.

 

Sources :