Une alimentation peut renforcer nos défenses, nous protéger des infections et nous aider à vivre plus longtemps et en meilleure santé. La diétothérapie utilise la nutrition pour traiter différentes affections. Cependant, nous pouvons tous tirer de grands bénéfices en améliorant de notre alimentation.

Les bonnes habitudes alimentaires ont une influence sur notre santé. Elles permettent de renforcer notre système immunitaire et prolongent notre espérance de vie. Il existe des aliments qui agissent positivement ou négativement sur l’expression des gènes.

La diétothérapie est la science qui utilise la relation entre les aliments et la nutrition comme outil pour traiter les maladies et les troubles liés à l’alimentation.

Cette discipline peut être utiliser pour traiter et guérir les personnes souffrant d’affections spécifiques, telles que l’hypertension, le diabète ou la cirrhose. Elle est également adaptée pour contrôler le poids, lutter contre le vieillissement et prévenir des maladies.

Ces régimes thérapeutiques fournissent la quantité, la fréquence et la qualité appropriées de micronutriments pour améliorer les niveaux de santé et de bien-être.

 

Qui peutsuivre une diétothérapie ?

La diétothérapie peut être proposée à tous !  Bien qu’elle soit généralement utilisée pour les personnes souffrant d’une maladie, elle peut également être bénéfique pour rétablir d’éventuels déséquilibres biochimiques dans l’organisme et apporter le bien-être d’une personne « supposée » en bonne santé.

Un régime thérapeutique implique une alimentation totalement personnalisée. Il  se base sur les caractéristiques de chaque personne pour parvenir à guérir une maladie ou à compléter un médicament.

 

Les différences entre la diététique et la diétothérapie

La diétothérapie est une composante de la diététique.

Selon l’Institut de nutrition et d’hygiène alimentaire de Cuba, la diététique comprend :

    • La Diétologie.

C’est l’étude de l’alimentation. Elle répond aux exigences d’une alimentation saine et s’adresse aux personnes en bonne santé, afin de maintenir un bon état nutritionnel et de prévenir les maladies.

    • La Diétothérapie.

C’est le traitement par le régime alimentaire. Il est chargé du régime alimentaire des personnes qui souffrent d’une maladie ou de troubles liés à l’alimentation

 

Quelles sont les 3 catégories de traitement de l’alimentation thérapeutique?

    • L’alimentation essentielle.

Elle constitue la base du traitement d’une maladie, comme les troubles métaboliques congénitaux (intolérance au gluten, diabète sucré).

    • L’alimentation prophylactique.

Elle est nécessaire en cas d’obésité, de cholestérol élevé et d’hypertension.

    • L’alimentation palliative.

Elle aide à guérir ou à réduire les effets de maladies telles que l’ulcère gastroduodénal, l’insuffisance hépatique, l’allergie alimentaire ou les brûlures graves.

 

Chaque régime thérapeutique doit avoir de multiples applications et s’adapter au diagnostic de différentes personnes. Par exemple, un régime hypoprotidique (avec un faible apport en protéines) peut être prescrit à une personne souffrant d’une maladie rénale et ou présentant des lésions hépatiques.

 

Diétothérapie : prévenir les maladies par l’alimentation

 

Les aliments clés d’une alimentation thérapeutique

On sait aujourd’hui que la consommation de certains aliments est à privilégier pour être en bonne santé :

    • Huile d’olive extra vierge.

Elle réduit le risque de diabète, même chez les personnes présentant des polymorphismes génétiques qui le favorisent. Mais également les fruits secs.

    • Moins de glucides.

Un maximum de 40 % des calories ingérées inhibe l’expression des gènes inflammatoires liés au diabète, aux maladies cardiovasculaires et au cancer.

    • Plus de fruits et de légumes.

Riches en antioxydants et en vitamine C, en sélénium et en polyphénols, les légumes protègent le matériel génétique et réduisent le nombre de mutations nuisibles.

    • Légumes violets.

Les myrtilles, les mûres ou le chou rouge contiennent des anthocyanidines qui, selon l’université de Finlande, peuvent réguler le glucose et prévenir le cancer du côlon.

    • Fermentés et prébiotiques.

Ils favorisent les bactéries qui modifient l’expression des gènes de l’immunité et du contrôle du poids.  Vous pouvez intégrer le miso, la choucroute, le yaourt ou le kombucha dans vos menus.

    • Graines de lin et de chia.

Le taux de HDL peut être augmenté en consommant davantage d’acides gras oméga-3, qui améliorent l’apolipoprotéine. Les poissons gras et les graines de lin et de chia en sont une bonne source.

    • Légumes verts et jaunes.

Les épinards, les artichauts, les tomates ou les poivrons sont riches en potassium et en bêta-carotène, qui peuvent allonger les télomères (parties de l’ADN associées à la longévité).

 

Comme vous pouvez le constater, avec une bonne sélection d’aliments, nous pouvons prévenir les maladies et vivre plus longtemps. Cependant, l’alimentation n’est pas le seul facteur qui influence notre santé. Le sommeil et les habitudes de vie sont également des facteurs essentiels. Dormir entre 7 et 9 heures par nuit, évacuer le stress avec la méditation ou le sport et faites des choses qui vous comblent.

 

Sources :