Dans le cadre d’une pratique sportive, vous avez certainement entendu parler de l’anabolisme et du catabolisme. Ces deux composantes, complémentaires, permettent d’assurer un équilibre au sein de notre organisme : le métabolisme.

 

Avant d’approfondir sur l’anabolisme et le catabolisme, il est important de définir le métabolisme. Ce terme est utilisé pour décrire les processus et réactions chimiques qui ont lieu dans notre organisme pour transformer les aliments que nous mangeons en énergie nécessaire au fonctionnement de notre corps.

La vitesse à laquelle ce processus se produit se traduit par la quantité de calories que nous brûlons dans un temps donné (perte de calories). Cela dépend de chaque personne, c’est pourquoi il est courant de parler de métabolisme lent ou rapide (plus il est rapide, plus on dépense de calories).

L’anabolisme et le catabolisme sont deux des principaux processus métaboliques. Les deux aident à organiser les molécules qui fournissent l’énergie et maintiennent le corps actif.

 

Qu’est-ce que l’anabolisme ?

L’anabolisme, ou métabolisme constructif, consiste à fabriquer et à stocker. Son rôle est de :

– Constituer la base de la croissance de nos cellules.

– Nourrir les tissus de l’organisme.

– Créer des réserves d’énergie à utiliser à l’avenir.

 

Au cours de l’anabolisme, les molécules simples sont transformées en molécules de carbone, protéines et graisses plus complexes. Ce processus est régulé par les hormones anabolisantes :

– Hormone de croissance : produite par la glande pituitaire.

– Insuline : régule le taux de sucre dans le sang. Les cellules ne peuvent pas utiliser le glucose sans insuline.

– Testostérone : associée aux caractéristiques sexuelles masculines, comme la voix et la pilosité faciale.

– Œstrogène : participe au renforcement de la masse osseuse et au développement des caractéristiques féminines.

 

Exercices anabolisants

L’entraînement anabolique favorise la perte de masse grasse et le maintien et la prise de muscles. Celui-ci est plus dense que la graisse, donc le poids corporel et l’indice de masse corporelle (IMC) peuvent être plus élevés malgré un physique plus mince.

Les exercices anabolisants sont ceux qui développent la masse musculaire, comme l’entraînement avec des poids et tout entraînement anaérobique (sans utilisation d’oxygène), comme la course de vitesse, le saut à la corde ou l’entraînement par intervalles à haute intensité pendant de courtes périodes.

Ce type d’exercices obligent le corps à utiliser ses réserves d’énergie et à éliminer l’accumulation d’acide lactique dans les muscles. Pour se préparer à un autre effort, le corps augmente la masse musculaire et renforce les os.

 

Qu’est-ce que le catabolisme ?

Le catabolisme, ou métabolisme destructeur, produit l’énergie nécessaire à la réalisation des activités cellulaires. Les réactions cataboliques sont similaires au processus alimentaire : nous mâchons les aliments pour qu’ils soient plus faciles à avaler. Dans le processus catabolique, les biomolécules sont « mâchées » pour faciliter leur utilisation.

Nous ne pouvons pas utiliser les aliments tels que nous les ingérons ; une transformation doit d’abord avoir lieu. L’un des principaux processus cataboliques de notre corps est la digestion. C’est à ce moment-là que les nutriments sont ingérés et décomposés en éléments plus simples pour que le corps puisse les utiliser.

Cette énergie permet, par exemple, de réchauffer le corps et de le bouger, ainsi que de contracter les muscles. Le catabolisme crée l’énergie dont l’anabolisme a besoin pour synthétiser les hormones, les enzymes et d’autres substances pour la croissance cellulaire, la reproduction et la réparation des tissus.

 

Certaines des hormones cataboliques sont :

– L’adrénaline : il s’agit du composant qui accélère le rythme cardiaque et « inonde » l’organisme de glucose pour obtenir de l’énergie rapidement.

– Le cortisol : également connu sous le nom « d’hormone du stress ». Il est libéré dans les moments d’anxiété et de nervosité. Il augmente la tension artérielle et le taux de sucre dans le sang.

– Cytokines : cette hormone régule la communication et les interactions entre les cellules. Elles sont constamment produites et décomposées dans le corps. Par exemple, lorsqu’elles sont libérées sous forme de réponse immunitaire de l’organisme face à une invasion (bactéries, virus, champignons) ou à une blessure.

 

Exercices cataboliques

L’entraînement catabolique est, en grande partie aérobique, ce qui signifie que l’on consomme de l’énergie et que cela aide à brûler les calories et les graisses. L’utilisation de l’oxygène est la clé du catabolisme.

Les exercices cataboliques comprennent la course à pied, la natation, le vélo et toute activité physique d’intensité modérée d’au moins 20 minutes. Après ce temps, le corps n’utilise plus le glucose et le glycogène mais de la graisse pour maintenir les besoins énergétiques du corps.

La combinaison d’exercices anabolisants et cataboliques permet un entraînement aérobique et anaérobique. Le corps travaille dur à la fois sur l’endurance cardiovasculaire et la force. Le résultat est le développement musculaire et la perte de graisse.

N’oubliez pas que les piliers de base d’une vie saine sont : l’exercice physique régulier, une alimentation équilibrée et des habitudes de vie saines.

 

Sources :