Donner sa moelle osseuse est-elle une action simple à réaliser ? Qui peut donner ? Comment se passe le prélèvement ? Est-ce que c’est douloureux ? Nombreuses sont les interrogations ! Pourtant ce don est indolore et, surtout, il sauve des vies. Bousculez vos idées reçues en lisant notre article !

 

Qu’est-ce que la moelle osseuse ?

 

La moelle osseuse est un tissu spongieux qui se trouve à l’intérieur de certains os. C’est ce que l’on appelle « moelle ». Rassurez-vous, ce n’est pas la moelle épinière. Pour rappel, la moelle épinière parcourt la colonne vertébrale et est chargée de transmettre les impulsions nerveuses au cerveau. La moelle osseuse, quant à elle, est chargée de produire des cellules sanguines (globules rouges, globules blancs et plaquettes) qui sont nécessaires pour transporter l’oxygène, nous défendre face aux agents infectieux externes et faire coaguler le sang en cas de blessures, respectivement.

 

Grâce à une greffe de moelle osseuse provenant d’un donneur sain compatible avec le patient, de nombreuses maladies pourraient être soignées.

 

Que signifie être compatible ?

 

Chaque personne possède un ensemble de protéines différent (HLA) à la surface de ses cellules. Plus le nombre de ces protéines ou antigènes compatibles entre le donneur et le receveur est grand, plus la possibilité que l’organisme du patient accepte les cellules mères du donneur est grande.

 

C’est souvent le cas entre les membres proches d’une famille, comme les frères et sœurs, bien qu’en réalité, seul 1 membre sur 4 sont compatibles. D’où l’importance d’une banque de moelle, comme il existe une banque de sang.

 

Que sont les cellules mères ?

 

Les cellules mères ou progéniteurs hématopoïétiques sont capables de produire toutes les cellules du sang, c’est-à-dire, tous les globules rouges ou hématies, les globules blancs ou leucocytes et les plaquettes ou thrombocytes.

 

Les cellules mères peuvent se trouver dans la moelle osseuse (par exemple, dans les os des hanches) mais également dans le sang périphérique et du cordon ombilical.

 

Comment donne-t-on sa moelle osseuse ?

Toute personne âgée de 18 à 55 ans, ne souffrant d’aucune maladie pouvant être transmise au receveur, peut être un donneur. Le nom du receveur est toujours anonyme.

 

Comment procède-t-on ?

 

  • Tout d’abord on vérifie l’histocompatibilité (taux de compatibilité entre deux organes ou tissus) du donneur par le biais d’une analyse de sang.

 

  • Si elle convient, les données du donneur sont conservées dans un registre.

 

  • En cas de besoin on avertit le donneur.

 

  • Le don est réalisé soit par le sang périphérique (cytaphérèse) soit par une ponction dans les crêtes iliaques (hanches).

 

  • On utilise une anesthésie épidurale ou générale.

 

  • Après le don, deux ou trois jours de repos partiel sont recommandés.

 

  • Le médecin peut prescrire un analgésique si douleur au niveau de la zone de la ponction.

 

Si vous avez décidé de donner votre moelle, prenez contact avec le centre de référence des donneurs de votre ville. Dans n’importe quel centre de santé on vous informera des démarches à suivre pour devenir volontaire. Votre geste peut sauver beaucoup de vies. Merci pour votre générosité.

 

 

Références :

  • Texte validé par le Dr. Trallero
  • F.carreras.org. ¿Para qué sirve la médula ósea?
  • Consejería de Salud de Andalucía. Donación y trasplante de progenitores hematopoyéticos: médula ósea, sangre periférica y cordón umbilical.
  • http://donacion.organos.ua.es. LA DONACIÓN DE MÉDULA OSEA