L’exercice aérobique ou cardiovasculaire dès le réveil et avant le petit-déjeuner peut aider à brûler les graisses corporelles plus rapidement et à perdre du poids. Mais est-ce vraiment bénéfique ? Voici ce que disent les experts à ce sujet, et ce qui se passe dans votre corps lorsque vous vous entraînez le ventre vide.

 

Faire du cardio à jeun

 

Faire du vélo, marcher à un rythme intense, sauter à la corde, monter et descendre des escaliers, danser la zumba ou courir font partie des exercices d’aérobiques les plus courants. Mais il en existe beaucoup d’autres, à réaliser aussi bien en plein air qu’à la maison. Les entraînements cardio sont ceux qui font augmenter notre rythme cardiaque et nous empêchent d’avoir une conversation normale pendant leur exécution.

 

L’exercice cardiovasculaire est considéré comme l’un des moyens les plus efficaces pour brûler des calories, surtout selon certains experts, s’il est réalisé à jeun. Toutefois, cette idée suscite la controverse et certaines études le démontrent.

Le cardio à jeun pour perdre de la graisse

 

Le cardio à jeun est une pratique sportive très répandue dans le monde du fitness et du culturisme afin de brûler les graisses plus vite et plus facilement.

 

Le matin, les réserves de glycogène dans l’organisme sont faibles, car pendant la nuit, le corps n’a pas reçu d’apports énergétiques. En l’absence de sucres dans le sang, le corps est plus enclin à consommer des graisses.  Cela peut être bénéfique pour les personnes qui veulent perdre du poids.

 

Certaines études indiquent que les personnes qui entraînent leur endurance avec une intensité modérée après un jeûne d’au moins 5 heures brûlent plus de graisses que celles qui mangent avant l’exercice. Cette pratique produit des modifications physiologiques dans le muscle qui améliorent le métabolisme des graisses.

 

C’est une pratique utile dans certains sports de haute intensité, car on atteint de faibles taux d’insuline, ce qui peut favoriser l’utilisation énergétique des graisses. Bien planifié, l’exercice cardiovasculaire à jeun peut être efficace chez les athlètes entraînés car il favorise la souplesse métabolique.

 

Cependant, selon les préparateurs physiques professionnels, ces bienfaits de brûler les graisses ne se manifestent pas chez les sportifs occasionnels. Le corps peut avoir besoin de suffisamment d’énergie pour alimenter le métabolisme pendant l’effort physique.

 

Le cardio a jeun, est-ce bénéfique ?

 

La Fondation Espagnole du Cœur (FEC) déconseille à la population générale de faire de l’exercice sans avoir de réserves de glycogène, c’est-à-dire, à jeun. Lorsque l’on s’entraîne le ventre vide, les dépôts de glycogène musculaire et hépatique sont brûlés et la sensation de fatigue et les facteurs de risque cardiovasculaire augmentent.

 

La musculature fonctionne grâce à la force du glucose. À jeun, les muscles trouvent moins de sucre en circulation et leur taux de glucose chute rapidement, ce qui peut entraîner une plus grande sensation de fatigue.

 

Des recherches récentes publiées dans le Journal of the International Society of Sports Nutrition (JISSN) concluent qu’il n’y a pratiquement aucune différence dans la composition corporelle d’une personne, qu’elle soit à jeun ou non.

 

Après 4 semaines d’entraînement, 3 jours par semaine (1 heure de cardio sur le tapis de course, 5 minutes d’échauffement suivies de 50 minutes de course à une intensité de 70 %) le groupe à jeun a perdu 1,6 kilo et le groupe qui avait mangé 1 kilo. Les différences n’étaient donc pas statistiquement significatives entre les deux groupes.

 

Bien qu’ils n’excluent pas qu’il puisse y avoir un petit avantage en ce qui concerne la perte de graisse, les scientifiques estiment que des études plus concluantes sur le sujet sont nécessaires.

 

Mais rappelez-vous que l’exercice cardiovasculaire (bien exécuté et pratiqué au bon moment) aide à renforcer le système cardiovasculaire et respiratoire, à prévenir une multitude de maladies et à améliorer notre humeur.

 

Sources :

 

  • Fondation espagnole du coeur
  • Journal of the International Society of Sports Nutrition (JISSN)