Le glaucome est causé par une augmentation de la pression dans l’œil. Cette pression n’est pas liée à la pression artérielle que l’on mesure dans les bras. La pression oculaire est mesurée avec des dispositifs spéciaux appliqués sur la partie antérieure de l’œil.

 

Les dommages causés par le glaucome sont irréversibles et un diagnostic précoce est donc très important. Le problème réside dans le f ait que le glaucome ne produit habituellement pas de symptômes avant que la maladie soit très avancée, ce qui la rend difficile à traiter et à approcher.

 

C’est pourquoi, il est recommandé aux personnes de plus de 40 ans de mesurer leur pression oculaire au moins tous les deux ans et tous les ans s’il existe des facteurs de risque tels que des antécédents familiaux, du diabète, une myopie ou un traitement aux corticoïdes.

 

Le glaucome survient chez 2 % des adultes de plus de 40 ans, bien qu’il touche également les enfants et les jeunes. Malgré cela, c’est la première cause de cécité évitable dans le monde.

 

Le mécanisme à l’origine de cette maladie est une accumulation d’humeur aqueuse dans les cavités de l’œil, soit parce que sa production est excessive, soit parce qu’elle ne s’écoule pas normalement pour revenir à la circulation générale.

 

Une personne a une pression intraoculaire correcte (PIO) lorsqu’elle se situe entre 10 et 20 mmHg. A partir de 21 mmHg, elle est considérée comme une hypertension oculaire. Cependant, une pression oculaire élevée ne cause pas à elle seule le glaucome. Toutefois, il peut s’agir d’un facteur de risque.

 

Le symptôme le plus caractéristique est la perte du champ visuel périphérique, la vision centrale n’étant pas altérée au départ. En revanche, d’autres signes peuvent également apparaître :

– vision trouble

– douleurs oculaires et maux de tête

– nausées et vomissements

– sensibilité à la lumière et à la luminosité

– halo d’arcs-en-ciel autour des lumières

– difficultés à voir la nuit

 

Les types de glaucome

 

Le glaucome le plus courant est le glaucome à angle ouvert. Les dommages au nerf sont très lents et la perte de vision est progressive. Comme il ne produit habituellement pas plus de symptômes, il est généralement diagnostiqué lors d’un examen de routine, mais souvent la maladie est déjà très avancée.

 

L’autre type de glaucome, moins courant, est le glaucome à angle fermé. L’iris, chez ce type de patient, est très proche de l’angle de drainage et le bouche.

 

Si le blocage est complet, la pression augmente rapidement. Ce cas est appelé crise aiguë et s’accompagne d’autres symptômes tels qu’une vision trouble, des maux de tête, des douleurs oculaires, des nausées et des vomissements et/ou la vision de lumières ou d’auréoles.

 

Il s’agit d’une situation d’urgence qui exige une intervention rapide pour éviter la perte complète de la vue. Le glaucome à angle fermé peut aussi se développer plus progressivement au début et ne pas présenter de symptômes avant le déclenchement d’une attaque.

Il existe un troisième type de glaucome, peu fréquent et difficile à diagnostiquer, appelé glaucome à pression normale, dans lequel les patients ont une pression oculaire normale, mais montrent des signes de glaucome tels que des taches aveugles dans le champ de vision et des lésions au nerf optique.

 

Les traitements

 

Il existe plusieurs types de traitements destinés à contrôler la pression à l’intérieur de l’œil. Les dommages déjà causés au nerf sont irréversibles, mais sa progression peut être ralentie pour retarder le plus possible la perte de la vue.

 

Les traitements sont basés sur des médicaments, sous forme de collyres et/ou de chirurgie laser ou traditionnelle. Il s’agit généralement d’un traitement à vie et qui exige beaucoup d’engagement de la part du patient. Les gouttes provoquent parfois des démangeaisons, des yeux rouges, une vision trouble ou des maux de tête. Il s’agit d’effets secondaires passagers et la meilleure façon de les contrôler est d’appliquer les gouttes la nuit.

 

Des habitudes de vie saines, comme de l’exercice régulier, un repos suffisant, une pression artérielle contrôlée, la protection des yeux contre le soleil et la pollution, une alimentation équilibrée riche en vitamine A, C et en antioxydants et des examens réguliers des yeux peuvent aider à prévenir l’apparition de cette maladie importante.