C’est une excellente nouvelle : être enceinte n’augmente pas le risque de faire une rechute quand on a été traitée pour un cancer du sein. C’est le cas, même quand celui-ci était hormonosensible (favorisé par les estrogènes). Nous devons cette confirmation à une étude conduite pendant 10 ans sur plus de 1200 femmes. Cela amène à interroger les pratiques actuelles consistant à différer une grossesse pendant plusieurs années après un cancer du sein, notamment en cas de très bon diagnostic. La question d’attendre 5 ans pour lancer une grossesse pourrait ainsi être remise en cause. A savoir également : il est important d’évoquer avec son cancérologue la possibilité de faire une congélation de ses ovocytes afin de les préserver pour une future grossesse.

Source : Asco. 6 juin 2017 /  Le Parisien 7 juin 2017.