Bien qu’elles ne soient pas graves, ces petites inflammations des sphincters sont très douloureuses. Manger plus de fibres et éviter de rester assis pendant de longues périodes peut aider. Voici les solutions pour les traiter et prévenir leur apparition.

Les hémorroïdes sont des varices ou une inflammation des veines du rectum et de l’anus.

Elles apparaissent lorsque les veines de l’anus (externes) et du bas du rectum (internes) s’enflamment. Elles peuvent ainsi provoquer une sensation de brûlure, des gonflements, des démangeaisons et des saignements.

On estime que 4,4 % de la population mondiale en souffre, qu’elles apparaissent vers l’âge de 20 ans et qu’elles s’aggravent avec le temps, selon les données de News Medical.

 

Les symptômes des hémorroïdes

Le principal symptôme des hémorroïdes est une douleur autour de l’anus et l’apparition de sang rouge vif dans les selles, sur le papier toilette ou s’écoulant dans les toilettes après une selle.

Les signes des hémorroïdes dépendent généralement du type d’hémorroïde.

1. Hémorroïdes externes.

Elles sont situées sous la peau qui entoure l’anus et provoquent généralement :

      • Douleur ou gêne dans la région anale
      • Démangeaisons ou irritations
      • Gonflement autour de l’anus
      • Saignement

2. Hémorroïdes internes.

Elles se trouvent à l’intérieur du rectum et provoquent rarement une gêne. Mais l’effort pendant les selles peut provoquer des douleurs :

      • Saignements lors de la défécation
      • Douleur et irritation dues à un prolapsus hémorroïdaire (poussé à travers l’ouverture anale)

3. Thrombose hémorroïdaire.

Elle se produit lorsque le sang s’accumule dans une hémorroïde externe et forme un caillot (thrombus). Elle peut provoquer :

      • Douleur intense
      • Inflammation
      • Une protubérance dure près de l’anus

 

Quelles sont les causes des hémorroïdes ?

Anatomiquement, les hémorroïdes sont des dilatations des plexus ou des coussinets de tissu sous-muqueux qui contiennent les veines et les artères superficielles du canal anal. Elles sont souvent dilatées ou enflammées par les efforts fournis lors des selles, bien qu’elles soient également causées par d’autres facteurs tels que la grossesse, la constipation chronique, la diarrhée ou le vieillissement.

Les trois principales causes de ce trouble sont les suivantes :

Constipation. Elle nous fait faire des efforts excessifs et augmente la tension dans la zone du sphincter.

Surpoids. Il augmente la pression dans la région anale et la dilatation des veines.

Manque de fibres. Une alimentation pauvre en fibres peut rendre difficile l’évacuation des selles.

 

Comment soigner une hémorroïde

Les experts s’accordent à dire que la meilleure façon de les traiter et de les prévenir est de maintenir un rythme normal de défécation, de boire beaucoup de liquides et de déféquer calmement.

    • Aliments riches en fibres.

Les légumineuses, les céréales complètes, les fruits et les légumes vous aideront à faire moins d’efforts pour aller aux toilettes. Introduisez les fibres petit à petit.

    • Faites de l’exercice.

Un mode de vie sédentaire favorise le surpoids, l’une de ses causes. Marcher ou nager 30 minutes par jour améliore le transit intestinal. Les exercices du plancher pelvien sont également bénéfiques.

    • Légumes contenant de la vitamine K.

Le brocoli, les radis, le chou, le navet et les crucifères aident à faire coaguler le sang et à arrêter les saignements, en plus de favoriser la dépuration du foie.

    • Bien s’hydrater.

Boire suffisamment de liquide améliore le mouvement du bol fécal et évite la pression sur la région anale pendant la défécation.

    • Moins d’effort.

Essayez de ne pas exercer trop de pression ou de retenir votre respiration. Ne vous retenez pas non plus d’aller aux toilettes, car les selles s’assèchent, ce qui rend leur passage plus difficile.

    • Aliments déconseillés.

Évitez de manger des céréales qui ne sont pas complètes, des pâtisseries industrielles, des sucres raffinés, des aliments épicés, l’excès de sel, d’alcool et de café, car ils peuvent accentuer la douleur.

    • Ne frottez pas la zone.

Lorsque vous vous essuyez, tamponnez avec du papier puis utilisez des lingettes humides ou lavez à l’eau tiède.

    • Compléments de fibres.

Faites attention si vous en consommez, il vous faut boire beaucoup d’eau (environ 8 verres par jour). Sinon, l’effet peut être inverse.

    • Réduisez le temps.

Ne passez pas trop de temps aux toilettes. Lire ou regarder longuement son téléphone portable peut faciliter l’apparition d’hémorroïdes, car cette posture augmente la pression dans toute la zone.

    • Évitez certains sports.

Evitez ceux qui impliquent d’être assis, comme le VTT (les à-coups peuvent aggraver la situation). Il est également déconseillé de soulever des poids lourds.

 

Les traitements naturels pour les hémorroïdes

Certains remèdes naturels peuvent aider à soulager l’inflammation et à apaiser la douleur, les démangeaisons et/ou les irritations :

    • Huile d’arbre à thé.

L’université de Skopje (Macédoine) a conclu que l’utilisation d’un gel à l’huile d’arbre à thé réduit considérablement les symptômes. Mélangez quelques gouttes avec de l’huile d’olive et imprégnez-en une gaze. Appliquez sur la zone anale deux ou trois fois par jour.

    • Huile de lavande.

Mélangée à de l’huile d’olive, elle peut réduire l’inflammation et la douleur.

    • Huile de camomille.

Elle est efficace pour traiter l’inflammation. Mélangez quelques gouttes avec de l’huile d’arbre à thé et de l’huile d’olive. Versez-en dans de l’eau tiède et faites des bains de siège (au-dessus d’un récipient).

Hémorroïdes : comment les traiter et quelles en sont les causes

 

Un saignement n’est pas toujours dû à une hémorroïde. Consultez votre médecin si vous avez remarqué un changement dans vos habitudes intestinales ou dans la couleur et la consistance de vos selles.

N’oubliez pas qu’une alimentation équilibrée (riche en fruits et légumes), faire du sport quotidiennement et le fait d’éviter les mauvaises habitudes (tabac, alcool) vous aideront à prévenir les hémorroïdes et à rester en bonne santé.

 

Sources :

  • Fédération européenne de médecine interne
  • News Medical
  • Clinique Mayo
  • Bibliothèque nationale de médecine Pubmed