La dengue est l’une des maladies les plus redoutées lors de voyages dans les zones tropicales où les températures sont élevées. Le moustique qui transmet la maladie effraie généralement les touristes avant leur voyage. À l’occasion de la Journée mondiale contre la dengue, qui est célébrée chaque année le 26 août, nous vous présentons les informations les plus pertinentes que vous devriez connaître sur cette maladie dangereuse, qui n’a pas de vaccin.

 

Qu’est-ce que la dengue ?

Selon une définition stricte fournie par l’Organisation mondiale de la santé (OMS), la dengue est une infection virale transmise par la piqûre de moustiques femelles, du genre Aedes. La dengue est généralement très répandue dans les climats tropicaux et subtropicaux du monde entier, en particulier en Asie du Sud-Est et dans le Pacifique occidental, des zones qui représentent 70 % de la charge de morbidité de cette maladie. Ces dernières années, surtout depuis 2010, les Caraïbes et l’Amérique latine ont également vu leur nombre de cas augmenter. Selon l’OMS, 390 millions d’infections se produisent chaque année, dont 96 millions développent la maladie.

 

La dengue : que dois-je savoir ?

 

L’aspect le plus inquiétant de la dengue est qu’il n’existe actuellement aucun traitement spécifique contre cette maladie, mais un diagnostic clinique précoce et des soins cliniques attentifs de la part du personnel de santé augmentent l’espérance de vie des patients.

 

Les symptômes de la dengue

Les symptômes de la dengue peuvent apparaître 3 à 14 jours après la piqûre infectieuse, bien que la moyenne estimée par l’OMS soit de 4 à 7 jours. Les principaux symptômes sont une forte fièvre, des nausées et des vomissements, une toux et un mal de gorge, des douleurs musculaires et articulaires. D’autres symptômes peuvent également survenir tels que des éruptions cutanées et des saignements des gencives et du nez. En général, lorsqu’une personne est atteinte de dengue, une faiblesse générale accompagne bien souvent tous ces symptômes.

Selon Fernando de la Calle, spécialiste en médecine tropicale et des voyages à l’hôpital La Paz-Carlos III de Madrid, la dengue « est une maladie fébrile avec une éruption cutanée et des douleurs musculaires ». Il ajoute que « les symptômes de la dengue commencent après une période d’incubation qui peut varier de cinq à huit jours après la piqûre ».

 

Existe-t-il un remède contre la dengue ?

Il n’existe pas de remède contre la dengue. Comme nous l’avons indiqué précédemment, la dengue n’a aujourd’hui aucun vaccin accepté par l’OMS, bien que certains soient déjà en cours de préqualification, mais diagnostiquée précocement et avec un traitement approprié, la mortalité peut être inférieure à 1 %.

Bien qu’il n’existe pas de traitement spécifique et concret pour la dengue, l’OMS a recommandé différents traitements en fonction des manifestations cliniques qui apparaissent dans les antécédents médicaux des patients, qu’elle a divisés en :

  • Les patients sans symptômes ni signes avant-coureurs, qui suivront un traitement pour leurs symptômes à domicile.
  • Les patients présentant des signes avant-coureurs, qui devront être hospitalisés pendant au moins 72 heures pour un suivi, et où les groupes seraient encadrés.
  • Les patients graves, qui devront être hospitalisés dans des unités de soins intensifs.

Dans les trois groupes de patients, il est vital d’éviter la déshydratation ou les hémorragies. C’est pourquoi l’OMS et les principales agences sanitaires du monde entier recommandent une très bonne hydratation en buvant beaucoup de liquides et en administrant des médicaments pour soulager la douleur et faire baisser la fièvre.

 

La dengue est-elle contagieuse entre les personnes ?

Il n’y a pas de transmission d’homme à homme, car le moustique est le seul vecteur. Le moustique femelle Aedes étant celui qui le transmet par sa piqûre.

Concernant cette typologie de moustique transmetteur de la dengue, il vit habituellement dans des habitats urbains et semi-urbains, et agit généralement en début de matinée et au coucher du soleil.

Bien que l’incidence de la dengue soit plus grande dans les climats tropicaux et subtropicaux où les températures sont élevées, ces dernières années, le moustique a montré qu’il était capable de s’adapter à des climats plus froids. De fait, il s’est étendu au Canada, à l’Amérique du Nord et à plus de 25 pays de la région européenne. Sa tolérance à s’adapter en fonction des matériaux (dans lesquels il circule dans le commerce international) l’a rendu capable de supporter des températures inférieures à zéro, ce qui a favorisé sa propagation.

Avec la célébration de la Journée internationale contre la dengue, l’OMS vise à sensibiliser à la nécessité d’enrayer la maladie afin de réduire sa mortalité à l’échelle mondiale.

 

Sources :