Une nouvelle étude sur la gravité de la souche BA.2 du coronavirus chez les enfants de Hong Kong a révélé qu’elle est plus grave pour les enfants que d’autres variantes ou que le parainfluenza ou la grippe. Toutefois, en chiffres absolus, la recherche a dénombré un petit nombre de décès et d’autres conséquences graves.

 

Par le Dr Pedro L. González, spécialiste en médecine préventive et en santé publique et journaliste scientifique

 

Bien que la gravité de la maladie due aux infections par Omicron soit plus faible chez les personnes protégées par une infection ou une immunisation antérieure, ou les deux, cela peut ne pas être le cas pour les enfants qui n’ont pas encore été vaccinés.

L’étude donne un aperçu du potentiel pathologique de cette variante dans une population vulnérable. Elle souligne également l’urgence de la vaccination contre le COVID19 chez les enfants et la nécessité d’augmenter le nombre de traitements pour cette tranche d’âge.

Lorsque les chercheurs ont comparé les taux de létalité, ils ont constaté que les enfants hospitalisés pour le BA.2 avaient sept fois plus de risques de mourir que ceux hospitalisés pour la grippe, et plus de six fois plus de risques de mourir pour le BA.2 que pour le parainfluenza.

Les taux de létalité étaient de 0,35 % pour le BA.2, de 0,05 % pour la grippe et de 0,04 % pour le parainfluenza, qui cause le croup. En outre, la probabilité que les enfants doivent être admis dans une unité de soins intensifs pédiatriques était 18 fois plus élevée pour le BA.2 que pour les variantes précédentes du Covid-19, plus de deux fois plus élevée que pour la grippe et à peu près égale aux risques pour les enfants hospitalisés pour le parainfluenza.

Toutefois, si les résultats de l’étude peuvent sembler effrayants, les risques qu’un enfant meure d’Omicron sont très faibles. Selon les données de l’UNICEF, sur les 3,7 millions de décès liés au COVID-19 qui ont été signalés, 0,4 % (plus de 13 400) sont survenus chez des enfants et des adolescents de moins de 20 ans.

 

La gravité de la souche BA.2 du COVID-19 s’avère plus élevée chez les enfants

 

Se préparer à la cinquième vague de COVID-19

On observe une augmentation rapide des hospitalisations dues au SARS-CoV-2 Omicron dans le monde entier. Selon le Centre européen de prévention et de contrôle des maladies (ECDC), à la fin de la semaine se terminant le dimanche 20 mars, la situation épidémiologique dans l’Union européenne (UE) était caractérisée par une augmentation continue des taux de cas pour la deuxième semaine consécutive, le taux global de notification de cas sur 14 jours ayant augmenté de 9,6 % et une augmentation proportionnellement plus élevée de 23 % chez les personnes âgées de 65 ans et plus.

Selon l’agence européenne, la combinaison d’un taux de croissance plus élevé et de la capacité du BA.2 à échapper à l’immunité contribue à l’augmentation constante des cas. En raison de la grande circulation d’Omicron dans la plupart des pays de l’UE, la probabilité d’infection de la population dans les semaines à venir est considérée comme très élevée.

Les données de Hong Kong sont en bonne corrélation avec une analyse comparative des hospitalisations d’enfants en fonction des variantes, selon laquelle les enfants étaient presque quatre fois plus susceptibles d’être hospitalisés pendant la vague de la variante Omicron COVID-19 par rapport à celle provoquée par Delta.

Selon les chercheurs, toutes ces données indiquent que, bien que nous soyons au milieu d’une accalmie pandémique, la pandémie n’est pas terminée. La meilleure façon pour les familles de protéger les nourrissons et les jeunes enfants est de s’assurer que toutes les personnes qui les entourent sont à jour dans leurs vaccinations, y compris les rappels.

Il est également judicieux de fournir des masques de haute qualité à tous les membres de la famille qui peuvent les porter.

 

Sources :

  • Tso, Winnie Wan Yee et al. Gravité intrinsèque du SARS-CoV-2 Omicron BA.2 chez les enfants non infectés et non vaccinés : une étude cas-témoin basée sur la population et portant sur les complications hospitalières. Available at SSRN: https://ssrn.com/abstract=4063036 Posted: 21 Mar 2022
  • Mortalité infantile et COVID-19. March 2022
  • ECDC: Évaluation de la propagation et de l’impact potentiel de la variante préoccupante du SARS-CoV-2 Omicron dans l’UE/EEE, 19th update.
  • Tommy Nyberg, PhD, et al. Analyse comparative des risques d’hospitalisation et de décès associés aux variants omicron (B.1.1.529) et delta (B.1.617.2) du SARS-CoV-2 en Angleterre : une étude de cohorte. March 16, 2022 DOI:https://doi.org/10.1016/S0140-6736(22)00462-7