Découvrez les causes et les symptômes de la perte auditive liée à l’âge.

 

Qu’est-ce que la presbyacousie ?

 

La presbyacousie est la perte d’audition qui survient habituellement avec l’âge. Il s’agit d’une détérioration graduelle, au cours de laquelle les sons aigus disparaissent d’abord, mais qui progresse lentement pour cesser d’entendre les consonnes telles que les « s » jusqu’à perdre la fréquence d’une conversation normale.

 

Selon la Société espagnole d’oto-rhino-laryngologie et de chirurgie de la tête et du cou, la surdité progressive causée par l’âge touche 20 % de la population à partir de 60 ans, 30 % entre 65 et 70 ans et 70 % à partir de 70 ans.

 

Les experts pensent que la perte auditive liée à l’âge peut conduire à l’isolement social des personnes âgées si elle n’est pas détectée et traitée à temps. Cependant, un dépistage précoce et de bonnes habitudes de vie peuvent aider à retarder son apparition.

 

Les types de pertes auditives

 

La presbyacousie peut être classée en plusieurs types, selon la structure endommagée de l’oreille.

 

  • Sensorielle : perte de cellules ciliées externes, ce qui provoque une chute des fréquences aiguës chez la personne.
  • Neurale : une atrophie des ganglions en spirale se produit, entraînant une perte progressive de l’audition, ce qui empêche la différenciation correcte des mots dans une conversation.
  • Métabolique : peut commencer à 30 ans et progresser lentement, en raison d’un dysfonctionnement de la dégénérescence du stria vasculaire. Les patients présentent une détérioration similaire de toutes les fréquences.
  • Cochléaire conductrice : il n’y a aucun changement dans l’oreille, bien que l’on pense qu’il existe une raideur dans la membrane basilaire qui produit une « surdité nerveuse », en particulier en cas de chute des fréquences aiguës.
  • Centrale : dysfonctionnement central qui affecte fondamentalement l’intelligibilité du mot et le manque de protection de l’oreille contre le bruit.

 

Les causes de la presbyacousie

 

Bien que la perte auditive liée à l’âge soit inévitable dans la plupart des cas, il existe un certain nombre de facteurs de risque qui peuvent accélérer et accentuer son apparition :

 

Exposition au bruit : exposition prolongée à des bruits forts (concerts, discothèques), exposition répétée à de très hautes fréquences (usines, aéroports) et utilisation de casques.

Des habitudes de vie malsaines : le tabac, l’alcool et une alimentation déséquilibrée, ainsi que le fait de ne pas se faire examiner régulièrement et de ne pas aller chez l’oto-rhino-laryngologiste dès les premiers signes d’une perte auditive.

Mode de vie sédentaire : l’exercice physique réduit le risque de maladies cardiovasculaires, d’hypertension et de diabète, des facteurs qui peuvent favoriser le développement de ce type de surdité.

Certains médicaments : la prise continue de certains médicaments au quotidien peut endommager l’audition, comme l’aspirine, le paracétamol et les anti-inflammatoires non stéroïdiens.

 

Les symptômes de la presbyacousie

 

  • Entend, mais ne comprend pas : la personne perd les sons aigus, donc elle entend les phonèmes graves (voyelles) des mots mais pas les aigus (consonnes).
  • Environnements bruyants : l’incapacité à comprendre la conservation s’aggrave dans les environnements bruyants et lorsque plusieurs intervenants parlent en même temps. Mais d’autres sons normaux peuvent vous déranger.
  • Acouphènes : il est possible de souffrir d’acouphènes ou de bourdonnements des oreilles gênants qui rendent l’audition plus difficile encore.
  • Télévision : ils ne comprennent pas la télévision ou la radio ou la mettent trop forte. Ils n’entendent pas non plus quand le téléphone sonne (surtout s’il est rangé) ou quand on sonne à la porte.
  • Ne participe pas : dans les réunions de famille ou de groupe, la personne ne suit pas la conversation, elle perd donc de l’intérêt et cesse de participer à ces événements.
  • A distance : d’une pièce à l’autre, à distance ou si on lui parle dans son dos, la personne ne répond pas.
  • Isolement : la personne est plus distraite et fait des erreurs. Et tout cela peut mener à la dépression, à la tristesse et à l’isolement social.

 

L’audiogramme en cas de presbyacousie

 

L’audiogramme est la courbe qui représente le degré de netteté avec lequel une personne perçoit les sons.

 

L’oto-rhino-laryngologiste est le spécialiste qui détectera et quantifiera la perte auditive grâce à trois examens.

 

D’une part, une otoscopie pour explorer l’oreille. D’autre part, une audiométrie tonale pour mesurer l’audition en décibels et une audiométrie verbale pour savoir ce que la personne comprend.

 

Sources :

– Webconsultas, Revista de salud y bienestar

– Sociedad Española de Otorrinolaringología y Cirugía de Cabeza y Cuello

– Fundación General CSIC