Avec la sensibilisation croissante à la prévention de l’obésité infantile, on comprend de plus en plus que les édulcorants peuvent aider à atteindre cet objectif et constituent une option valable. Mais sont-ils vraiment adaptés à l’alimentation d’un enfant ? À quelle dose ?

 

Édulcorants : non recommandés pour les enfants de moins de 3 ans

Un édulcorant est un additif ajouté aux aliments pour leur donner un goût sucré et, dans la plupart des cas, il fournit peu d’énergie. Ces dernières années, leur consommation a augmenté dans le but de prévenir les caries dentaires et de réduire les cas d’obésité ou de diabète chez les enfants. Cependant, il n’est pas conseillé d’utiliser des édulcorants dans les aliments pour les enfants de 1 à 3 ans.

 

Les édulcorants non nutritifs (habituellement classés comme nutritifs ou caloriques et non nutritifs ou non caloriques) sont au moins 30 à 13 000 fois plus sucrés que le sucre naturel. C’est pourquoi, il faut une plus faible quantité pour sucrer de la même façon. Ils sont surtout utilisés dans les aliments transformés tels que :

  • Boissons gazeuses
  • Pâtisseries
  • Bonbons
  • Desserts
  • Produits laitiers

 

Lorsqu’il s’agit de substituts du sucre, de nombreuses questions surgissent. Selon un rapport de l’Académie américaine de pédiatrie (AAP), le nombre d’aliments et de boissons auxquels des édulcorants non nutritifs sont ajoutés a quadruplé au cours des dernières années.

 

La plupart des études à court terme suggèrent que le remplacement du sucre par un édulcorant peut réduire la prise de poids, bien que les données soient limitées. L’AAP recommande que la quantité de ces édulcorants soit indiquée sur les étiquettes des produits pour aider à comprendre la quantité consommée et les effets possibles sur la santé.

 

Édulcorants naturels

Les édulcorants naturels sont des substituts du sucre qui sont souvent annoncés comme l’option la plus saine par rapport au sucre ou à d’autres substituts du sucre. L’Organisation mondiale de la santé recommande de réduire la consommation de sucre libre (celui que nous ajoutons à notre alimentation) à 25 grammes par jour (ce qui correspond à 5 % des calories consommées quotidiennement).

 

La Food and Drug Administration (FDA) des États-Unis reconnaît comme étant sûrs les édulcorants naturels suivants :

  • Miel : il contient entre 70 et 80 % de fructose et de glucose. Les sucres représentent plus de 85 % de sa composition. Ils contiennent environ 3 kcal de sucre par gramme (contre 4 kcal pour le sucre). Toutefois, il peut contenir de petites quantités de spores bactériennes qui pourraient produire de la toxine botulique, il n’est donc pas recommandé de donner du miel aux enfants de moins d’un an.

 

  • Sirop d’érable : il est extrait du tronc de différents types d’érables. Il est souvent utilisé comme substitut au miel dans les régimes végétariens. Il s’agit d’une solution aqueuse dont la teneur en sucre varie de 70 à 90 %.

 

  • Xylitol : il est légèrement plus faible en calories que le sucre et ne favorise pas les caries dentaires ou ne provoque pas d’augmentation de la glycémie. Il est surtout utilisé pour sucrer les bonbons, les biscuits et les chewing-gums sans sucre.

 

  • Sirop d’agave : il provient de l’agave, une plante typique du Mexique.

 

  • Stévia naturelle : la forme commercialisée comme édulcorant naturel ne correspond pas à la plante ou aux feuilles séchées. Dans l’Union européenne, l’extrait de feuilles de stévia est commercialisé sous le nom de E960 ou glycoside de stéviol (nom scientifique des composés sucrés présents dans les feuilles de la plante de stévia). Elle a un pouvoir sucrant puissant, autant que le sucre, mais avec un apport calorique presque nul.

 

Contre-indications de la stevia

La consommation de Stevia rebaudiana n’est pas autorisée dans l’Union européenne. Ce que nous achetons est l’un des extraits traités et purifiés : le rébaudioside A, appelé additif E-960. Aux États-Unis, seuls les glycosides de stéviol sont considérés comme sûrs par la FDA et sont donc aptes à la consommation.

 

Pour la FDA, l’apport quotidien acceptable de ces glycosides est de 4 milligrammes par kilogramme de poids de corps. La plupart des aliments auxquels on ajoute de la stevia sont des boissons gazeuses, des biscuits, des céréales pour le petit déjeuner et des bonbons.

 

En général, les édulcorants naturels sont sans danger. Mais sont-ils sains ? La consommation de ce type de produit n’a pas démontré de bienfaits évidents pour la santé. Leur inconvénient est de maintenir la consommation de produits aux goûts sucrés.

 

N’oubliez pas qu’une alimentation équilibrée pour les enfants consiste principalement à consommer des fruits, des légumes, des fruits secs et des légumineuses. Et il est important d’insister sur l’importance de l’exercice physique et d’éviter les modes de vie sédentaires.

 

Sources :