La vaccination contre le papillomavirus humain réduit de plus de moitié les lésions pré-cancéreuces.

 

Selon une nouvelle étude, un programme d’immunisation contre le virus du papillome humain (VPH) en milieu scolaire dans la province canadienne de Colombie-Britannique réduit considérablement les taux de lésions précancéreuses du col de l’utérus.

 

La lésion précancéreuse consiste en une croissance anormale des cellules du col de l’utérus, que l’on découvre habituellement avec le frottis (test de Papa Nicolau) lors des examens gynécologiques. L’étude a été publiée dans le Journal des maladies infectieuses et a révélé que l’incidence des lésions précancéreuses chez les filles vaccinées avait diminué de 57 % par rapport à celles qui ne l’avaient pas été.

 

Le VPH est commun aussi bien chez les hommes que chez les femmes et se propage facilement par contact sexuel. La plupart des personnes contractent le VPH à un moment donné de leur vie, c’est pourquoi il est important de se faire vacciner avant de devenir sexuellement actif.

 

Cependant, la plupart des infections se résorbent d’elles-mêmes. Un faible pourcentage d’entre elles se mute en cancer après plus de dix ans, d’où l’importance d’un dépistage fréquent pour identifier les lésions précancéreuses avant qu’elles ne donnent lieu à des symptômes.

 

Au Canada, le vaccin est administré aux filles et aux garçons selon le calendrier de vaccination et protège contre le cancer du col de l’utérus et de certains cancers de l’anus et du pénis. « Le programme d’immunisation en Colombie-Britannique en est maintenant à sa douzième année et il est très gratifiant de voir que la prévention donne des résultats aussi positifs », a déclaré la Dre Monika Naus, directrice du service des maladies infectieuses et professeure à l’École de santé publique de l’Université de Colombie-Britannique.

 

Source :

C Sarai Racey, Arianne Albert, Robine Donken, Laurie Smith, John J Spinelli, Heather Pedersen, Pamela de Bruin, Cindy Masaro, Sheona Mitchell-Foster, Manish Sadarangani, Meena Dawar, Mel Krajden, Monika Naus, Dirk van Niekerk, Gina Ogilvie. Taux de néoplasie cervicale intraépithéliale chez les femmes de Colombie-Britannique : évaluation par couplage de données à l’échelle de la population du Programme de vaccination contre le VPH en milieu scolaire. Le Journal des maladies infectieuses, 2019 DOI : 10.1093/infdis/jiz422/5553681