L’automédication consiste à acheter et à prendre des médicaments sans ordonnance et sans l’avis d’un médecin. Dans la plupart des cas, elle est utilisée pour traiter des affections mineures telles que les rhumes, les maux de tête ou les troubles digestifs. On estime que plus de 30 % de la population s’auto-médicamente, au risque de subir des effets indésirables.

 

Qu’est-ce que l’automédication ?

L’automédication consiste à obtenir un médicament sans ordonnance ou à utiliser un médicament ayant déjà été prescrit pour traiter une nouvelle affection similaire. En outre, nous parlons d’automédication à risque lorsque nous prenons un médicament de notre propre initiative ou sur les conseils de quelqu’un d’autre, sans consulter un médecin ou demander expressément l’avis du pharmacien.

 

La douleur, la fièvre, la toux et les problèmes gastro-intestinaux sont les symptômes qui conduisent le plus souvent à l’automédication. Et les médicaments les plus couramment utilisés sont les antiseptiques, les antigrippaux, les analgésiques (comme l’ibuprofène et le paracétamol), les digestifs, les laxatifs et les antiacides.

 

Les risques de l’automédication

Prendre un médicament de façon sûre signifie connaître des aspects comme la dose adaptée, le bon moment pour le prendre, la façon de le prendre et la fréquence de prise. À cet égard, la Food and Drug Administration américaine (FDA) reconnaît que le fait de ne pas prendre un médicament tel que prescrit par un médecin peut aggraver la situation. Cela peut concerner surtout trois groupes de personnes : les femmes enceintes, les enfants et les personnes âgées.

 

Certains des principaux risques de l’automédication sont :

  • Interactions médicamenteuses : si vous prenez d’autres médicaments, il est probable que les deux interagiront, ce qui nuira à votre santé.

 

  • Occulter certaines maladies : si vous prenez un médicament sans ordonnance, le diagnostic pourra être difficile plus tard si vous devez aller consulter un spécialiste. Vous modifiez l’évolution naturelle de la maladie qui, à son tour, peut modifier les symptômes ou les faire disparaître.

 

  • Aggravation des symptômes : certains médicaments peuvent causer des malaises abdominaux, des étourdissements, des maux de tête, etc. qui ne disparaissent pas si vous prenez certains médicaments de façon continue.

 

  • Résistance aux médicaments : l’utilisation incontrôlée d’antibiotiques est l’une des causes les plus fréquentes du taux élevé de résistance détecté pour les antibiotiques les plus couramment utilisés.

 

  • Risque de dépendance : la prise continue de médicaments tels que des anxiolytiques ou des antidépresseurs peut entraîner des problèmes de dépendance et d’abus qui doivent être traités par un spécialiste.

 

Néanmoins, l’Organisation mondiale de la santé (OMS) affirme que l’automédication peut être appropriée dans le cas de symptômes de nature limitée (qui disparaissent généralement en quelques jours) et qui peuvent être facilement diagnostiqués en raison de leurs particularités.

 

Conseils pour la médication

Les erreurs dans la consommation de médicaments sont courantes. Pour en faire bon usage, nous vous proposons quelques conseils :

  • Consultez votre médecin avant de prendre tout médicament qui ne vous a pas été prescrit. Bien qu’il existe de nombreux médicaments en vente libre, cela ne signifie pas qu’ils sont sans risque.

 

  • N’acceptez pas de médicaments conseillés par des amis ou de la famille. Dans la plupart des cas, nous ne connaissons pas toutes les raisons pour lesquelles l’autre personne prend ce médicament en particulier. Chaque personne et chaque circonstance est différente, de sorte que ce qui a fonctionné pour une personne peut ne pas fonctionner pour une autre.

 

  • Pour les affections ou symptômes courants comme les maux de tête, vous pouvez demander à votre médecin quels médicaments vous pouvez prendre et comment vous auto-médicamenter de façon responsable.

 

  • Lisez attentivement la composition : il est important que vous soyez attentif aux principes actifs contenus dans le médicament pour éviter les doublons. La composition de plusieurs médicaments peut être similaire, comme c’est le cas pour certains médicaments antigrippaux.

 

Bien que certains des médicaments les plus couramment utilisés pour l’automédication soient sûrs et vendus sans ordonnance, il n’est pas conseillé de les prendre sans avoir consulté un spécialiste au préalable. Parlez-en à votre médecin. Vous éviterez de prendre des risques inutiles.

 

Sources :