Des centaines de milliers de personnes souffrant de COVID-19 consultent leur médecin car après leur guérison apparente, elles se sentent incapables de faire de l’exercice. Ce symptôme est connu sous le nom de malaise post-effort et il a été constaté des mécanismes physiologiques communs à la fatigue chronique.

 

Par le Dr Pedro L. González, spécialiste en médecine préventive et en santé publique et journaliste scientifique

 

Les chercheurs de l’Université de l’Indiana ont recueilli les données de plus d’un million de patients ayant souffert d’un COVID-19 long. Le résultat est que, bien que les patients déclarent que leur médecin leur a souvent conseillé de faire de l’exercice, beaucoup disent que, lorsqu’ils en font, ils se sentent moins bien après.

L’incapacité à faire de l’exercice est apparue comme l’un des symptômes à long terme les plus courants. Certaines personnes sont tout simplement trop fatiguées pour faire de l’exercice, a-t-il ajouté, tandis que d’autres connaissent des rechutes de symptômes affaiblissants tels qu’une fatigue accrue, un brouillard cérébral ou des douleurs musculaires.

Cette aggravation des symptômes après une activité physique, même minime, semble être courante chez les patients atteints de COVID-19 persistant et ressemble beaucoup à celle des personnes atteintes du syndrome de fatigue chronique. Lorsque les chercheurs ont mené une enquête en ligne auprès de 3 762 personnes souffrant de ce syndrome de symptômes persistants, ils ont constaté que 89 % d’entre elles faisaient état d’un malaise post-effort

Il semble en outre que ces problèmes liés à l’exercice ne soient pas simplement le résultat d’une mauvaise condition physique. Les effets sont très différents de ceux d’une baisse de forme physique. Ils ne semblent pas non plus être le résultat d’une lésion pulmonaire ou cardiaque.

Dans une petite étude publiée en janvier dernier, lorsque des patients atteints de COVID-19 persistant ont fait de l’exercice sur un vélo d’appartement, il a été constaté que certaines veines et artères ne fonctionnaient pas correctement, empêchant l’oxygène d’atteindre efficacement leurs muscles.

Personne ne sait pourquoi ces problèmes de vaisseaux sanguins se produisent, mais une autre étude récente a suggéré que les patients atteints de COVID-19 persistant subissent des dommages à un certain type de fibre nerveuse impliquée dans la fonction des organes et des vaisseaux sanguins.

D’autres recherches sur l’intolérance à l’effort mettent en évidence des problèmes dans la façon dont le rythme cardiaque réagit à l’effort. Dans une étude publiée en novembre, des chercheurs de l’Indiana ont étudié 29 femmes qui avaient été testées positives au COVID-19 environ trois mois auparavant. Lorsque ces femmes ont subi un test de marche de six minutes, leur rythme cardiaque ne s’est pas accéléré autant – et n’a pas récupéré aussi rapidement – que celui de 16 femmes similaires qui n’avaient pas été infectées par le COVID-19.

Le Dr Lambert a noté que certains patients souffrant d’un COVID-19 persistant se voient également diagnostiquer un syndrome de tachycardie orthostatique posturale (ou POTS, pour ses sigles en anglais), un trouble qui affecte la circulation sanguine. Chez les personnes atteintes de POTS, le système nerveux ne peut pas réguler les choses qu’il est censé contrôler automatiquement, comme le rythme cardiaque, la pression sanguine, la transpiration et la température corporelle, qui sont les choses que l’exercice est censé réguler correctement.

 

Le "malaise post-effort" apres une infection au COVID-19

 

Faire ou ne pas faire de l’exercice pour récupérer après le COVID-19

Certains patients et médecins sont opposés à toute forme d’exercice physique en raison de ces problèmes. Ils se sentent tout simplement trop fatigués.

Cependant, il a également été démontré que l’exercice peut être possible, et même bénéfique, après la prise d’un traitement approprié pour les patients souffrant de COVID-19 persistant. Si la situation du patient s’améliore grâce aux médicaments, l’idéal est de commencer un programme d’exercices progressifs et sans précipitation.

Le COVID-19 persistant peut se manifester de différentes manières, les médecins et les patients doivent donc s’adapter à chaque situation. Il n’y aura probablement jamais de recommandation unique pour l’exercice physique.

 

Sources :

  • Caractérisation du COVID long dans une cohorte internationale : 7 mois de symptômes et leur impact. Hannah E. Davis, et al. Open Access Published:July 15, 2021DOI:https://doi.org/10.1016/j.eclinm.2021.101019
  • Singh I, Joseph P, Heerdt PM, Cullinan M, Lutchmansingh DD, Gulati M, Possick JD, Systrom DM, Waxman AB. Intolérance à l’effort après un COVID-19 persistant : les résultats de l’épreuve d’effort cardio-pulmonaire invasive. Chest. 2022 Jan;161(1):54-63. doi: 10.1016/j.chest.2021.08.010.
  • Novak P, Mukerji SS, Alabsi HS, Systrom D, Marciano SP, Felsenstein D, Mullally WJ, Pilgrim DM. Multisystem Implication dans les séquelles post-aiguës de la maladie à coronavirus. Ann Neurol. 2022 Mar;91(3):367-379. doi: 10.1002/ana.26286.
  • Preuve de l’altération des réponses chronotropes au test de marche de 6 minutes et de la récupération de ce test chez les femmes atteintes du syndrome COVID-19 post-aigu. Marissa N. Baranauskas, Stephen J. Carter. First published: 10 November 2021 https://doi.org/10.1113/EP089965