Les valves cardiaques font du bruit quand elles travaillent. Mais parfois, elles peuvent cacher une maladie. Comment agir ? Nos réponses dans cet article.

Qu’est-ce qu’un souffle ?

Un souffle est un son que produit le sang en circulant dans les cavités ou les valves du cœur ou dans les vaisseaux sanguins. C’est un bruit que les médecins perçoivent lorsqu’ils écoutent le cœur avec leur stéthoscope.

Les valves, qui permettent au sang d’aller dans la bonne direction, émettent un bruit lorsqu’elles s’ouvrent et se ferment, et produisent des bruits cardiaques.

Est-ce dangereux ?

Parfois, le sang circule en créant des turbulences et en produisant un son anormal, c’est ce que l’on appelle un souffle cardiaque ou souffle au cœur.

Dans ces cas, le bruit peut avertir de la présence d’une fissure au niveau de l’une des parois du cœur, d’une valve cardiaque endommagée ou de vaisseaux sanguins très étroits.

Les symptômes d’un souffle cardiaque

Lorsque le souffle est fonctionnel, c’est-à-dire qu’il ne manifeste pas de pathologie, aucun symptôme ne se produit. Mais lorsqu’il est causé par une maladie cardiaque sous-jacente, il peut présenter certains signes :

Douleur thoracique

Essoufflement

Étourdissements ou évanouissements

Gonflement ou prise de poids soudaine

Augmentation de la taille du foie

Le souffle au cœur chez les bébés

Il existe des souffles qui ne reflètent aucune maladie. Ces souffles sont fonctionnels ou innocents et sont fréquents chez les bébés et les enfants, bien que pour la plupart on ne les entende plus à l’âge adulte.

Heureusement, il est très facile de les détecter avec le stéthoscope, surtout parce que le sang circule plus rapidement chez les jeunes enfants. Lorsque l’enfant est excité, qu’il fait de l’exercice ou qu’il a de la fièvre, le souffle peut être encore plus perceptible et le rythme cardiaque plus rapide.

Néanmoins, l’enfant peut courir, sauter et jouer sans aucune limite d’activité et, dans la plupart des cas, il n’aura pas besoin de médicaments ou de faire particulièrement attention à lui.

L’intensité des souffles

Les souffles sont classés en fonction de leur intensité. Sur une échelle de 1 à 6, 1 étant le plus faible et 6 le plus fort.

Le souffle systolique se produit pendant la contraction du muscle cardiaque. Il peut s’agir d’une éjection (lorsque le sang passe par un vaisseau rétréci ou une valve endommagée) et d’une régurgitation (lorsqu’une valve ne se ferme pas correctement et que le sang revient).

Le souffle diastolique se produit lorsque le cœur est au repos, entre les battements, en raison d’un rétrécissement des valves ou d’une difficulté à ouvrir et fermer correctement la valve aortique ou pulmonaire.

Le souffle continu : il s’agit d’un bruit qui se produit tout au long du battement cardiaque. Il est causé par le passage constant du sang d’une zone de haute pression à une zone de basse pression, en maintenant une variation de pression tout au long du cycle cardiaque.

Un souffle n’est pas toujours le signe d’une maladie cardiaque, il n’implique pas nécessairement la présence d’une cardiopathie. Mais en cas de doute, consultez un cardiologue.

Sources :

Fundación Española del Corazón

Sociedad Española de Cardiología

Organización Mundial de la Salud