L’apparition du variant Delta amène de nombreuses personnes vaccinées à revoir leurs comportements pour se protéger et ainsi éviter une contamination.

 

Par le Dr Pedro L. González, spécialiste en médecine préventive et en santé publique et journaliste scientifique

 

Pour les personnes vaccinées, l’été était censé être une période de sociabilisation et d’insouciance. Mais l’apparition du variant Delta, hautement infectieux, a mis un frein à ces projets. La réalité est que le risque réel d’infection après vaccination est très faible, selon une étude approfondie de la Kaiser Family Foundation.

 

Alors que les vaccins restent remarquablement protecteurs contre le COVID19, en particulier contre les formes graves de la maladie, les gros titres sur les nouvelles recommandations selon lesquelles les personnes vaccinées devraient parfois porter des masques ont inquiété de nombreuses personnes.

 

Ci-après, nous allons examiner certaines situations et les recommandations formulées par l’Agence européenne des médicaments et des aliments (EMEA) :

    • Masques et distanciation sociale :

selon les nouvelles recommandations, les personnes vaccinées devraient porter un masque à l’intérieur lorsqu’une distance de sécurité ne peut être maintenue. Les autorités européennes affirment que les mesures telles que les masques et la distanciation sociale « doivent être maintenues à un niveau suffisant pour contenir la transmission communautaire du variant Delta jusqu’à ce qu’une plus grande partie de la population soit entièrement vaccinée ».

    • Dîners ou déjeuners au restaurant :

en cas de doute sur la possibilité de manger au restaurant, la réponse dépend des conditions locales, de votre tolérance au risque et de la santé de votre entourage. Le risque est plus faible dans les communautés où le taux de vaccination est élevé. C’est maintenant le cas dans les restaurants en France avec le pass sanitaire.

    • Vaccination :

l’ECDC estime qu’à la fin du mois d’août, le variant Delta représentera 90 % de tous les virus SARS-CoV-2 circulant dans l’UE. Pour cette raison, les autorités sanitaires européennes rappellent aux personnes éligibles à la vaccination, mais qui n’ont pas encore été vaccinées d’entreprendre et de terminer à temps la vaccination recommandée contre le COVID19.

La vaccination complète avec l’un des vaccins approuvés par l’UE/EEE offre un niveau élevé de protection contre la maladie grave et le décès causés par le SARS-CoV-2, y compris les variants tels que Delta. Le niveau de protection le plus élevé est atteint lorsqu’un délai suffisant (sept à quatorze jours) s’est écoulé depuis le jour de la dernière dose de vaccin.

Le risque de maladie grave et de mortalité causé par le COVID-19 est plus élevé dans les groupes d’âge plus élevés et chez les personnes souffrant d’autres maladies sous-jacentes, ce qui souligne la nécessité de compléter la vaccination dans ces groupes.

    • Maisons de retraite :

pour protéger les personnes fragiles et âgées dans des environnements fermés, comme les patients hospitalisés ou les résidents des établissements de soins de longue durée, une vaccination complète est nécessaire parmi les travailleurs de la santé et le personnel de ces institutions. En outre, il est recommandé de prendre des mesures de protection supplémentaires à l’intérieur avec ces personnes.

    • Dose de rappel :

selon les autorités européennes, il est actuellement trop tôt pour confirmer si et quand une dose de rappel pour les vaccins contre le COVID19 sera nécessaire.

 

Références :