Ces dernières années, l’intérêt pour l’alimentation biologique a considérablement augmenté, créant un nouveau paradigme basé sur la promotion d’un mode de vie sain. Souvent, lorsque nous achetons des produits « biologiques », nous nous demandons ce qu’ils sont réellement et s’il existe une différence entre « éco » et « bio ».

 

Des concepts tels que les aliments « écologiques » ou « biologiques » sont de plus en plus courants. Il s’agit de termes très similaires qui décrivent, d’une manière générale, des produits qui ont été cultivés conformément aux cycles propres à la nature. Toutefois, certaines nuances les différencient.

 

Les aliments écologiques

 

Les aliments écologiques naissent et se développent dans un environnement où les conditions naturelles spécifiques du sol, de l’eau, de l’environnement, etc. sont réunies. Parmi les principales caractéristiques de ce type d’aliments, nous pouvons citer :

 

– Dans l’agriculture écologique, l’utilisation d’engrais et de pesticides est interdite.

– Les produits écologiques ne peuvent pas être irradiés.

– Dans l’élevage, l’utilisation de produits chimiques de synthèse tels que les antibiotiques et les hormones est interdite.

 

La Commission européenne définit l’agriculture écologique comme étant « fondée sur des pratiques visant à minimiser l’impact de l’homme sur l’environnement ». Un exemple est l’utilisation de la rotation des cultures comme moyen efficace d’utiliser les ressources naturelles.

 

L’agriculture écologique signifie donc moins de produits chimiques dans le sol, plus d’animaux sauvages et plus de biodiversité. D’autre part, l’élevage écologique signifie moins de médicaments vétérinaires et plus de bien-être animal.

 

Les aliments biologiques

 

Les aliments biologiques sont ceux qui ne contiennent aucun composant modifié et qui n’ont pas été produits par des organismes génétiquement modifiés (OGM). Par conséquent, un aliment biologique est un aliment qui a été produit sans intervention de laboratoire pour obtenir un résultat final spécifique.

 

En effet, certains fruits ou légumes sont utilisés pour obtenir une apparence parfaite : la même taille et le même volume, la meilleure couleur et l’apparence parfaite. Cependant, on identifie les aliments « bio » comme ceux qui se préoccupent des aspects tels que la sélection naturelle des espèces et qui assurent les cycles de reproduction, le patrimoine génétique et la santé des sols.

 

Biologiques et écologiques : sont-ils plus sains que les aliments conventionnels ?

 

La santé est l’un des principaux arguments en faveur de l’achat d’aliments écologiques et l’un des aspects les plus controversés. Certaines personnes pensent qu’ils ont une teneur plus élevée en nutriments, qu’ils sont plus respectueux de l’environnement et qu’ils sont plus sains que les aliments traditionnels.

Cependant, la recherche dans ce domaine n’est pas aussi formelle sur leurs bienfaits nutritionnels. Selon une révision de plusieurs études publiée dans les Annals of Internal Medicine, il n’existe aucune preuve scientifique que les aliments écologiques sont sensiblement plus nutritifs que les aliments conventionnels.

 

En effet, le contenu des aliments dépend de nombreux facteurs tels que la qualité du sol et les conditions climatiques. La composition des produits laitiers et de la viande peut également être affectée par les différences de génétique et de race des animaux, par ce que les animaux mangent et par le type d’exploitation.

 

Par conséquent, les variations dans la production et la manipulation des aliments rendent les comparaisons difficiles et les résultats doivent être interprétés avec prudence. Selon le Conseil européen d’information sur l’alimentation (EUFIC), il n’existe pas non plus de différence significative dans la présence de bactéries entre les aliments biologiques et conventionnels.

 

On a toutefois observé que le porc et le poulet écologiques sont 33 % moins susceptibles d’être porteurs de bactéries résistantes à trois antibiotiques ou plus que la viande produite de manière conventionnelle. Selon les experts, cela pourrait être dû à l’utilisation systématique d’antibiotiques pendant l’élevage par des moyens conventionnels.

 

En outre, selon la Clinique Mayo, certaines recherches ont également montré de petites différences dans la teneur de certains nutriments tels que les flavonoïdes, qui ont des propriétés antioxydantes. Et il a également été démontré que ce type de produits peut réduire l’exposition aux résidus de pesticides et aux bactéries résistantes aux antibiotiques.

 

Quel que soit le type d’aliment que vous achetez, il est toujours conseillé de choisir des produits frais de saison, selon vos possibilités. Cela vous aidera à manger de manière plus saine et durable.

 

Sources :