L’allergie des yeux, également appelée conjonctivite allergique, est très fréquente. Elle se produit lorsque les yeux réagissent à un allergène en sécrétant de l’histamine, un composé qui sert à le contrer. Toutefois, cette réaction provoque un rougissement de la conjonctive et des paupières qui enflent et démangent. Les yeux peuvent larmoyer et brûler.

 

Contrairement à d’autres types de conjonctivite, l’allergie oculaire n’est pas contagieuse. Les personnes souffrant d’une allergie des yeux ont également tendance à avoir une allergie nasale, avec démangeaisons, congestion et éternuements. En général, il s’agit d’une affection temporaire associée aux allergies saisonnières.

 

Les allergènes présents dans l’air, tant à l’intérieur qu’à l’extérieur, causent de nombreuses allergies oculaires. Il s’agit notamment :

 

  • du pollen de l’herbe, des arbres et de l’ambroisie
  • de la poussière
  • des poils d’animaux
  • de la moisissure
  • de la fumée

 

Les réactions allergiques aux parfums, aux cosmétiques ou aux médicaments peuvent également provoquer une réaction allergique aux yeux. Certaines personnes peuvent être allergiques aux conservateurs chimiques contenus dans les gouttes ophtalmiques.

 

Parfois, les yeux réagissent à d’autres allergènes qui n’entrent pas en contact direct avec les yeux, comme certains aliments, ainsi que les morsures ou les piqûres d’insectes. D’autres fois, on hérite de l’allergie de ses parents.

 

Les symptômes les plus courants d’une allergie oculaire sont :

 

  • rougeur, gonflement ou démangeaison
  • brûlure ou larmoiement
  • sensibilité à la lumière

 

Si vous souffrez également d’une allergie nasale, il se peut que vous ayez de la congestion, des démangeaisons et des éternuements. Vous pourriez également avoir des maux de tête, la gorge irritée ou des maux de gorge et de la toux.

 

La conjonctivite allergique est généralement facile à diagnostiquer. Grâce à une lampe à fente, l’ophtalmologiste détecte les signes d’allergie dans les yeux.

 

Le traitement des allergies oculaires

 

La clé du traitement de l’allergie oculaire est d’éviter ou de limiter le contact avec la substance à l’origine du problème. Pour ce faire, il faut découvrir la substance à éviter. Au besoin, un allergologue effectuera un test cutané ou sanguin pour identifier les allergènes spécifiques.

 

En ce qui concerne le traitement topique, il existe différentes approches en fonction des antécédents du patient et des caractéristiques de son allergie :

 

  • Larmes artificielles : les gouttes de larmes artificielles aident à soulager l’allergie dans les yeux en éliminant temporairement les allergènes de l’œil. Elles soulagent également si vos yeux sont secs et irrités en leur apportant de l’humidité.
  • Décongestionnants (avec ou sans antihistaminiques): Les décongestionnants réduisent les rougeurs des yeux dues aux allergies. Ces gouttes ne doivent pas être utilisées pendant plus de deux ou trois jours. L’utilisation prolongée aggrave les symptômes d’irritation.
  • Antihistaminiques : ils aident à prévenir les symptômes de l’allergie des yeux. Ils sont appliqués une à deux fois par jour pour soulager les démangeaisons, les rougeurs, les larmoiements et les brûlures.
  • Corticostéroïdes : Sous forme de gouttes pour les yeux, ils peuvent aider à traiter les symptômes chroniques et graves de l’allergie comme les démangeaisons, les rougeurs et le gonflement.

 

Si les symptômes ne peuvent être contrôlés en évitant les allergènes, en appliquant des gouttes pour les yeux ou en prenant des médicaments, l’immunothérapie (injections anti- allergiques) peut être une autre option. En immunothérapie, on applique des injections avec de petites quantités d’allergènes. La dose est progressivement augmentée pour aider le corps à s’immuniser contre les allergènes.