Il existe un certain nombre de produits fonctionnels d’origine naturelle, contenant des bactéries vivantes bénéfiques pour notre flore intestinale et notre bien-être. Les probiotiques et les prébiotiques font partie de ce groupe. Mais quelles sont leur fonction et en quoi sont-ils différents ?

 

Les aliments probiotiques et prébiotiques

 

Dans le tube digestif coexistent environ 400 espèces de bactéries, certaines bénéfiques et d’autres pathogènes, responsables d’intoxications alimentaires. Les premières contiennent des acides (comme l’acide acétique ou lactique) qui diminuent le pH du gros intestin et éliminent les bactéries pathogènes. Ces organismes créent un microsystème appelé « microbiome », dont la fonction est vitale pour le bon fonctionnement de l’organisme.

 

Et ici, l’alimentation joue un rôle fondamental, puisqu’elle est chargée de nourrir ce microbiome de manière équilibrée. Il existe deux façons de maintenir la bonne santé de cet écosystème : en ajoutant des microbes vivants au système (grâce aux probiotiques) ou en favorisant la croissance de bonnes bactéries (grâce aux prébiotiques).

 

Les probiotiques et les prébiotiques font partie de la catégorie des aliments fonctionnels qui, en plus d’avoir des qualités nutritionnelles, apportent également des bienfaits supplémentaires pour la santé lorsqu’ils sont ingérés en quantités adaptées.

 

Que sont les aliments probiotiques ?

 

Les aliments probiotiques sont, selon l’Organisation mondiale de la santé (OMS), des micro-organismes vivants qui, lorsqu’ils sont administrés en quantités adaptées, produisent des bienfaits.

 

Ces effets positifs proviennent de l’action sur la flore intestinale, puisqu’ils favorisent le développement de « bonnes » bactéries (Lactobacillus acidofilus et Bifidus). De cette façon, ils aident à restaurer la flore intestinale qui a pu être altérée et à renforcer le système immunitaire.

 

Liste des aliments probiotiques

 

Les probiotiques sont des bactéries ou des levures que l’on trouve naturellement dans des aliments tels que :

 

Le kéfir : fruit de la fermentation du lait, cet aliment nous offre des bactéries bénéfiques qui régénèrent et améliorent la santé de notre flore intestinale. Contrairement au yaourt, il utilise différentes souches dans sa fermentation, ce qui produit une réaction acido-alcoolique.

 

L’orgeat de souchet : les enzymes de son fruit, le souchet, lui confèrent des propriétés digestives, qui favorisent le processus digestif et participent au traitement du météorisme (flatulences).

 

Le yaourt : obtenu à partir de lait fermenté, mais plus acide et mieux digéré que celui-ci (il convient aux personnes intolérantes au lactose). Il contient des bactéries lactobacilles qui favorisent l’équilibre de l’intestin et le protègent des infections. Les yaourts bífidus contiennent également des bactéries bifidobacterium, qui peuvent soulager la constipation et prévenir les caries.

 

Le miso : pâte de soja fermentée, utilisée pour préparer les sauces et les soupes, composée d’enzymes ayant un effet positif sur la digestion des aliments.

 

Les produits laitiers fermentés sont très faciles à digérer et peuvent également être utilisés pour repeupler ou traiter les flores bactériennes endommagées, par exemple par des antibiotiques. En effet, les probiotiques se développent dans l’intestin, adhèrent à la muqueuse et empêchent certaines bactéries nocives d’y adhérer également.

 

Que sont les aliments prébiotiques ?

 

Les prébiotiques sont des ingrédients alimentaires non digestibles qui stimulent la croissance ou l’activité des bactéries bénéfiques pour l’organisme.

 

Contrairement aux probiotiques, ils ne contiennent pas de micro-organismes vivants, mais ils ont la propriété de favoriser la croissance sélective des bactéries intestinales bénéfiques dans le colon.

 

Tout comme les probiotiques, les prébiotiques inhibent également de nombreuses bactéries infectieuses responsables d’intoxications alimentaires. Mais ce sont des substances « sans vie » qui améliorent et complètent un autre prébiotique.

 

Liste des aliments prébiotiques

 

Les prébiotiques sont des fibres végétales spécifiques (oligosaccharides, fructo-oligosaccharides et inuline) que l’on trouve dans les légumes :

 

Pomme : les fibres de pectine se trouvent dans la peau des fruits, en particulier les pommes, les poires, les coings et les prunes. L’effet prébiotique augmente lorsque l’on cuit les pommes (au four, par exemple).

Pomme de terre : elle contient des amidons résistants, également présents dans le riz et la banane.

Artichaut : on a observé que l’inuline, présente dans l’artichaut, la chicorée ou le chardon, peut augmenter l’absorption intestinale du calcium et du magnésium jusqu’à 65 %.

Soja : il contient des oligosaccharides qui aident à augmenter la population de bactéries Bifidobacterium et à réduire le nombre de parasites.

 

Les bienfaits des probiotiques et des prébiotiques

 

Les probiotiques ont de nombreux bienfaits, ainsi ils :

 

– Réduisent l’incidence des infections gastro-intestinales.

– Améliorent les défenses de l’organisme.

– Favorisent les fonctions intestinales.

– Aident à la digestion des nutriments tels que le lactose ou l’amidon.

 

Parmi les avantages de la prise de prébiotiques se trouvent :

 

– L’augmentation des défenses contre les bactéries pathogènes.

– La production d’un effet protecteur contre les troubles intestinaux aigus ou chroniques.

– La régulation du transit intestinal, en prévenant la constipation et les flatulences.

– La favorisation de la synthèse de certaines vitamines et minéraux (calcium et magnésium).

– L’aide à la stimulation du système immunitaire.

 

Les experts conseillent leur utilisation, en particulier dans certaines situations telles que les digestions lentes ou pour la récupération de la flore bactérienne après un trouble digestif (diarrhée). Ils peuvent aider à compenser l’absence de certains aliments due à une intolérance.

 

Dans une alimentation équilibrée (riche en légumes et pauvre en graisses saturées), la présence de probiotiques et de prébiotiques est plus que garantie. Et si nous les consommons régulièrement, notre flore intestinale et notre santé nous en remercieront.

 

Sources :

 

  • OMS
  • Mayo Clinic
  • Fundación Española de la Nutrición (FEN)