Les experts des agences internationales de santé publique indiquent que nous devons continuer à nous laver les mains et à laver les fruits et les légumes, sans toutefois devoir atteindre les niveaux de désinfection de la première vague de la pandémie.

 

Par le Dr Pedro L. González, spécialiste en médecine préventive et en santé publique et journaliste scientifique

 

Si la transmission du virus par les objets a perdu de sa force au profit de la transmission par aérosol et par les gouttelettes, cela ne signifie pas que le virus ne peut pas être transmis par des surfaces contaminées, notamment dans les espaces clos.

 

En avril dernier, le Centre américain de contrôle et de prévention des maladies (CDC) a conclu que le risque de transmission par des surfaces était faible. Le rapport recommande de se laver les mains lors de la manipulation des chariots ou paniers de supermarchés et de laver les légumes et les fruits, qui sont des mesures d’hygiène de base, avec ou sans coronavirus.

 

Au vu des nouvelles données et dans un contexte de vaccination étendue de la population, il est logique de ne pas aller jusqu’aux extrêmes proposés il y a un an, au début de la pandémie.

 

À la fin de l’année dernière, un rapport publié dans The Lancet, soulignait déjà que la possibilité de transmission par des surfaces inanimées était très faible. La contagion n’est prévisible que si une personne infectée tousse ou éternue sur une surface et que quelqu’un la touche peu après, dans les deux heures.

 

Ces données rendent inutile la pratique de la désinfection des vêtements de ville, à moins qu’ils n’aient été portés par de nombreuses personnes ou qu’ils aient été en contact avec de nombreux virus, comme c’est le cas pour le personnel de santé.

 

Les virus respiratoires se transmettent principalement de trois manières :

  1. La transmission par des gouttelettes, petites et grandes, contenant le virus, ce qui se produit à proximité d’une personne infectée.
  2. La transmission par voie aérienne de gouttelettes et de particules plus petites qui restent en suspension dans l’air sur une distance et une durée plus longue que la transmission par gouttelettes.
  3. La transmission par contact, lorsqu’une personne entre en contact direct avec une personne infectée ou touche une surface qui a été récemment contaminée.

 

Masques, distanciation sociale et lavage des mains régulier restent donc les trois mesures préventives de base.

 

 

Sources :

  • COVID-19 transmission dans l’ The Lancet editorial https://doi.org/10.1016/S2213-2600(20)30514-2
  • Faible risque de transmission du SARS-CoV-2 par les fomites dans des conditions de vie réelles. Mario U Mondelli, et al. September 29, 2020DOI:https://doi.org/10.1016/S1473-3099(20)30678-2
  • Dossier scientifique : SARS-CoV-2 et la transmission par les surfaces (fomite) pour les environnements communautaires intérieurs, mise à jour le 5 avril. https://www.cdc.gov/
  • Centre européen de prévention et de contrôle des maladies. Transmission de la COVID-19. Dernière mise à jour : mars 2021. https://www.ecdc.europa.eu/en/covid-19/latest-evidence/transmission