Les sports pour enfants sont un bon moyen de promouvoir la forme physique. Mais tous les enfants ne sont pas doués pour les mêmes choses et donc pour les mêmes sports. Chacun doit trouver l’activité qui convient le mieux à sa condition physique et à ses préférences. Quel sport devrions-nous choisir pour nos enfants afin qu’ils s’amusent en plus d’être en bonne santé ?

 

L’importance de l’activité physique pour les enfants

Les enfants, quel que soit leur âge, ont besoin d’activité physique. Le sport est un moyen amusant pour eux de rester actifs, ainsi que d’acquérir de nouvelles compétences. Selon l’Organisation mondiale de la santé (OMS), les enfants âgés de 5 à 17 ans devraient pratiquer au moins 60 minutes d’activité physique modérée à intense chaque jour. En faire plus longtemps apporte des avantages supplémentaires et réduit le risque d’obésité.

Pour tirer le meilleur parti de l’activité physique à ces âges, il est important de tenir compte des capacités de chaque enfant, et cela dépend en grande partie de son âge. Par conséquent, ces facteurs doivent être pris en compte avant de commencer, afin que les résultats soient positifs. Dans certains cas, les parents et les enfants peuvent même faire du sport ensemble.

 

Les activités sportives pour les enfants en fonction de leur âge

Il est probable que chaque enfant ait déjà ses préférences et des capacités naturelles pour certains sports ou activités. Un enfant peut être plus habile avec un ballon qu’un autre, ou avoir plus de facilité à faire du vélo. Il est important de garder cela à l’esprit, car, dans le cas contraire, les enfants risquent de se frustrer et de ne pas vouloir jouer. En fonction de cela, il est conseillé :

De 2 à 5 ans

Avant l’âge de 6 ans, un enfant n’a généralement pas les capacités motrices de base pour pratiquer des sports organisés : la capacité d’attention et l’équilibre sont limités. Dans cette tranche d’âge, il est conseillé d’opter pour des activités axées sur les compétences de base telles que :

    • Courir
    • Nager
    • Sauter
    • Lancer et attraper
    • Faire du vélo ou du tricycle

Le moyen le plus efficace est de le faire au travers du jeu actif, car à cet âge, la capacité d’attention est courte et ils apprennent mieux en explorant et en expérimentant. Il est conseillé d’éviter la concurrence.

De 6 à 9 ans

Dès l’âge de 6 ans, les enfants ont tendance à avoir des capacités motrices plus élémentaires pour les sports organisés, même s’ils peuvent avoir un peu de mal à comprendre et à se souvenir de concepts tels que le travail en équipe et les stratégies. Dans cette tranche d’âge, ils peuvent pratiquer des sports tels que :

    • Courir
    • Nager
    • Football
    • Tennis
    • Arts martiaux
    • Gymnastique
    • Ski
    • Patinage à roulettes

Pour les sports d’équipe tels que le basket-ball, le handball ou le volley-ball, ils peuvent encore présenter certaines difficultés, car ils nécessitent des capacités visuelles et motrices plus complexes. Le sport, comme dans le cas précédent, devrait se concentrer sur l’apprentissage de nouvelles compétences plutôt que sur le fait de gagner.

De 10 à 12 ans

Les enfants à ces âges sont déjà prêts à pratiquer des sports plus complexes, car ils ont déjà développé des capacités motrices et une plus grande capacité cognitive. Il faut également tenir compte du fait que c’est l’âge où commence la puberté, où les différences physiques entre eux sont les plus marquées, ce qui peut faire la différence à l’heure de choisir le type de sport.

Ceux qui commencent la puberté plus tôt auront, dans la plupart des cas, certains avantages physiques par rapport aux autres. C’est pourquoi, pour ceux qui sont désavantagés, il peut être utile de pratiquer des sports tels que la natation ou les arts martiaux.

 

En bref, quels que soient l’âge et le sport choisis, l’essentiel est que les enfants s’amusent en étant physiquement actifs. Pour ce faire, les parents doivent d’abord les aider à choisir le bon sport et ensuite leur servir de modèle, tant en ce qui concerne l’esprit sportif que l’engagement.

 

Sources :