Les amateurs de kizomba, un type de danse d’origine angolaise, mettent l’accent sur les sensations qu’elle provoque et la perception du confort et de l’amélioration de l’humeur. Nous vous donnons les clés pour maîtriser cette danse à deux, qui nécessite une connexion et une confiance totales.

 

La kizomba est une danse sensuelle à danser avec un partenaire. Elle suit un rythme lent et mélodieux. Les mouvements, qui sont pour la plupart dansés en 3 temps, combinent la flexion des genoux avec des rythmes ascendants et descendants et des rotations des hanches. Elle est généralement dansée en cercle avec des pas en avant et en arrière.

Ceux qui pratiquent ce type de danse accordent une importance particulière aux sensations provoquées par la proximité avec le partenaire. Ils affirment que c’est une activité réconfortante, qui améliore l’humeur.

Les experts de ce type de danse assurent qu’il ne s’agit pas de s’exhiber, mais plutôt de ressentir, de connecter et de faire confiance à son partenaire. En réalité, elle est souvent dansée les yeux fermés, ce qui permet de développer l’ouïe et le toucher.

 

Origine de la kizomba

La kizomba est apparue en Angola. Son antécédent est la semba, une danse traditionnelle angolaise qui est toujours dansée lors des fêtes. De fait, le mot « kizomba » vient de la langue kimbundu et signifie « fête ».

Bien qu’il existait déjà des pièces angolaises très similaires à la kizomba dans les années 1960, ce type de danse a commencé à se développer et à prendre sa forme actuelle dans les années 1980. Au début, outre l’Angola, elle était dansée au Portugal et au Cap-Vert. Sa popularité dans le pays lusophone lui a permis de s’étendre en Espagne, en France, en Angleterre, en Pologne, au Danemark, en Belgique, en Suède, en Biélorussie, en Lituanie, en Égypte, en Suisse, en Serbie, au Canada et également aux États-Unis.

La kizomba a évolué au fur et à mesure de son passage dans différents pays. La diversité des cultures et les airs musicaux d’Amérique du Sud ont laissé leur empreinte. Au début, la kizomba était plus statique et ne comportait pas de déplacements. C’était une danse collée avec des mouvements de hanche très sensuels. Son passage en Europe a introduit plus de déplacements et a permis de développer différentes figures très visuelles. De l’Amérique du Sud, elle a pris des influences du tango argentin et du merengue cubain.

 

Comment danser la kizomba ?

Le rythme de la kizomba est basé sur quatre cycles et chaque cycle comporte quatre impulsions différentes. Dans le couple, il y a un leader qui dirige les pas de son partenaire. Tous deux effectuent plusieurs pas de base, chacun avec son propre rythme, bien que parfois ils s’écartent temporairement.

Le torse des deux membres du couple est continuellement en contact, sauf lorsqu’ils font certains pas spécifiques, auquel cas le contact est latéral. Avant tout, le défi de la danse kizomba est la synchronisation des pas des deux personnes.

 

Voici les pas de base de la kizomba et qui constituent la base de la construction de modèles plus complexes :

  • Basique à temps: il s’agit d’une succession de deux pas. Le leader commence par le pied gauche. Il fait un pas sur le côté et rapproche le droit du gauche avec une légère pression sur le sol et sans laisser le poids sur le pied droit. Son partenaire commence avec le pied droit et ouvre également sur le côté et amène son pied gauche à côté du droit. Ensuite, ils font tous les deux la même chose vers le côté opposé.

 

  • Le pas marché : il est un peu plus rapide que le précédent. Il y a trois marquages. Le leader commence par la jambe gauche et avance (d’abord la gauche puis la droite). Il marque avec son pied gauche et change de direction en faisant les mêmes mouvements vers l’arrière. Son partenaire fait les mêmes pas du pied droit et dans la direction opposée.

 

Rappelez-vous l’importance de maintenir un mode de vie sain pour vous sentir fort à l’extérieur et à l’intérieur. La kizomba vous apportera à la fois bien-être et plaisir – essayez-la !

 

Sources :