Certaines personnes qui ont souffert pendant des mois d’une COVID19 longue constatent que leurs symptômes disparaissent après la vaccination. Plusieurs études ont été lancées pour en savoir plus sur ce phénomène et pour rassurer le grand nombre de personnes atteintes de COVID19 persistante qui hésitent à se faire vacciner.

 

Par le Dr Pedro L. González, spécialiste en médecine préventive et en santé publique et journaliste scientifique

 

Une petite étude récemment publiée, qui n’a pas encore été examinée par des pairs, a conclu que les personnes présentant des symptômes à long terme qui se font vacciner ont plus de chances de voir leurs problèmes se résoudre ou ne pas s’aggraver que les personnes qui n’ont pas été vaccinées.

 

D’autres enquêtes informelles et les expériences des médecins vont dans le même sens depuis quelques semaines. Par exemple, environ 40 % des 577 patients atteints de coronavirus long contactés par le groupe Survivor Corps ont déclaré se sentir mieux après avoir été vaccinés.

 

En outre, de nombreuses personnes qui hésitaient au départ à se faire vacciner par crainte que le vaccin ne perturbe davantage leur système immunitaire se rendent sur les médias sociaux pour faire part de leur joie.

 

Il existe plusieurs théories expliquant pourquoi les vaccins pourraient atténuer les symptômes de la COVID19 persistante :

    • Il est possible que les vaccins éliminent les virus ou fragments restants. Il a été démontré que les personnes infectées n’éliminent jamais complètement le coronavirus, et qu’un réservoir viral, ou des fragments du virus, persistent dans certaines parties du corps et provoquent une inflammation et des symptômes à long terme. Selon cette explication, le vaccin pourrait induire une réponse immunitaire qui donnerait à l’organisme une puissance de feu supplémentaire pour repousser l’infection résiduelle.
    • Il se pourrait qu’ils perturbent une réponse auto-immune néfaste. Un vaccin pourrait, hypothétiquement, relancer le « système immunitaire inné » et « atténuer les symptômes ».
    • Les vaccins rétablissent en quelque sorte le système immunitaire qui a pu être perturbé par une réponse excessive à l’infection.

 

Les personnes souffrant de COVID19 persistante pourraient voir leur état s’améliorer grâce à la vaccination

 

L’impact de la COVID19 persistante à l’étude

Les Instituts nationaux de la santé américains (NIH) ont lancé une initiative de quatre ans pour financer des projets visant à étudier les causes et, à terme, les moyens de prévention et de traitement des personnes qui ont été atteintes de la COVID-19 mais qui ne se rétablissent pas complètement au bout de quelques semaines.

 

Le NIH avait estimé que 10 à 30 % des personnes infectées par le coronavirus pouvaient souffrir de symptômes à long terme. Mais fin janvier, sont apparus les résultats préliminaires d’une vaste étude qui a analysé plus de 18 000 publications et 47 000 patients pour rassembler les connaissances cumulées sur la COVID19 persistante. Les chercheurs ont constaté qu’environ 80 % des personnes touchées par la COVID-19 souffraient d’un ou plusieurs symptômes des semaines ou des mois après l’infection.

 

Les Centres de contrôle et de prévention des maladies (CDC) recommandent d’attendre, pour se faire vacciner, d’avoir complètement récupéré des symptômes à court terme de la COVID-19.

 

Sources :