Les probiotiques sont des organismes vivants que l’on trouve naturellement dans des aliments tels que le yaourt, la choucroute, le miso ou le kéfir. On les appelle les « bonnes » bactéries, car elles luttent contre les bactéries nocives et les empêchent de se fixer. Mais les probiotiques sont-ils vraiment efficaces ? Peuvent-ils être nocifs ?

 

Le corps d’une personne contient des millions de microorganismes vivant sur la peau et la surface des muqueuses. La plupart de ces microorganismes sont des bactéries, bien que l’on puisse également trouver des virus, des champignons et des protozoaires. Même si le terme « bactéries » est souvent associé à une idée négative en raison de leur réputation de provoquer des maladies, elles ne sont pas toutes identiques, car certaines sont bénéfiques. Celles-ci sont ce qu’on appelle des probiotiques, qui nous aident à avoir une flore équilibrée et variée.

 

La malnutrition, une alimentation déséquilibrée, un excès d’aliments transformés et d’antibiotiques peuvent altérer ce microbiome.

 

Que sont les probiotiques ?

Les probiotiques sont des aliments ou des compléments contenant des microorganismes vivants qui offrent divers avantages pour la santé. Ils peuvent être naturellement présents dans l’organisme, dans les aliments et sous forme de compléments alimentaires. Ils sont également connus sous le nom de « bonnes bactéries » pour leur rôle dans la santé de l’intestin, car ils aident à modifier ou à repeupler les bactéries de l’intestin afin d’équilibrer la flore intestinale.

 

Les probiotiques varient en puissance, en stabilité et en bienfaits pour l’organisme. Deux des espèces les plus couramment utilisées comme probiotiques et qui peuvent être consommées sous forme de compléments ou dans certains aliments sont les Lactobacillus (que l’on trouve principalement dans l’intestin grêle) et les Bifidobacterium (que l’on trouve principalement dans le gros intestin).

Les probiotiques

 

Les avantages des probiotiques

Les probiotiques sont surtout connus pour aider à traiter les maladies intestinales, car cette composante fonctionnelle peut renforcer l’immunité et la santé en général, en particulier la santé gastro-intestinale. En d’autres termes, lorsque le microbiome est altéré et que les bonnes bactéries sont perdues, les probiotiques peuvent les reconstituer et rétablir l’équilibre.

 

Voici quelques-unes des principales indications :

  • Diarrhée : les probiotiques peuvent aider à traiter la diarrhée associée aux antibiotiques. Lorsque vous prenez des antibiotiques, surtout pendant de longues périodes, la diarrhée finit souvent par apparaître. En effet, ils tuent une grande partie des bactéries naturellement présentes dans l’intestin, ce qui modifie l’équilibre de l’intestin et permet aux bactéries nocives de se développer.

 

  • Syndrome de l’intestin irritable : selon la Fondation internationale pour les troubles gastro-intestinaux, le probiotique Bifidobacterium infantis permet d’améliorer les symptômes des personnes atteintes de ce syndrome, tels que les gaz et les ballonnements.

 

  • Problèmes de peau : les probiotiques peuvent également aider à soulager les symptômes associés aux problèmes de peau tels que l’acné.

 

  • Infections urinaires : une diminution des bactéries bénéfiques peut également entraîner des infections vaginales et urinaires.

 

  • Renforcer le système immunitaire : plusieurs souches probiotiques peuvent améliorer, renforcer et accroître la fonction immunitaire. C’est pourquoi il peut être utile de les utiliser lorsque vous avez la grippe ou un rhume.

 

Les probiotiques agissent dans le tube digestif en stabilisant la composition de la flore bactérienne et en augmentant la résistance de l’organisme face aux agents pathogènes.

 

Comment prendre des probiotiques ?

Pour inclure des probiotiques dans votre alimentation, vous devriez rechercher :

  • Aliments fermentés : yaourt, produits à base de kéfir et fromage, qui contiennent des cultures vivantes telles que les bifidobactéries et les lactobacilles.

 

  • Aliments fermentés non laitiers : choucroute, miso, tempeh et yaourts non laitiers.

 

  • Compléments alimentaires : tous les probiotiques ne peuvent pas être prescrits pour la même situation, car ils sont différents. Il est fondamental d’utiliser les doses recommandées, car des doses plus faibles ou plus élevées peuvent ne pas être efficaces, voire même être nocives. Les effets indésirables sont mineurs, rares et il n’y a pas d’interactions médicamenteuses connues, reconnaît l’Académie américaine des médecins de famille (AAFP). Néanmoins, il est conseillé de consulter votre médecin, en particulier chez les personnes atteintes d’une maladie grave qui peut impliquer le système immunitaire.

 

Dans une alimentation équilibrée, la présence de probiotiques et de prébiotiques est plus qu’assurée. Et si vous en consommez régulièrement, votre flore et votre santé intestinales vous en remercieront.

 

Sources :