La COVID19, active ou passée, peut présenter des symptômes de maladies de la peau, comme l’ont révélé les dernières études dans le domaine dermatologique. Ils apparaissent souvent tôt et sont utiles pour pouvoir agir rapidement sur la maladie.

 

Par le Dr Pedro L. González, spécialiste en médecine préventive et en santé publique et journaliste scientifique

 

Ainsi, les éruptions cutanées, fébriles ou non, sont un symptôme de la COVID19 qui peut permettre un diagnostic précoce ou orienter le pronostic et le traitement de la maladie. Un autre symptôme qui peut alerter de l’infection par la COVID-19 est l’apparition de changements sur la paume des mains et la plante des pieds, en particulier une sensation de brûlure et une rougeur parfois suivie d’une desquamation ou de l’apparition de petites taches.

 

Il est possible que de nombreux patients présentant des manifestations cutanées traversent ou aient traversé une infection avec des symptômes minimes et, par conséquent, n’ont pas effectué le test PCR pour le coronavirus.

 

La dernière étude, publiée dans Biology, est l’une des principales recherches sur la COVID19 d’un point de vue dermatologique. Elle a impliqué 11 chercheurs qui ont analysé une trentaine de cas provenant de cinq pays.

 

Selon l’article publié, la COVID19 représente « un grand simulateur, comme le fut la syphilis en son temps », c’est-à-dire qu’elle adopte les symptômes d’autres maladies de la peau. Cependant, le traitement ne peut être le même, puisque l’origine de ces symptômes est l’infection par le coronavirus.

 

Les chercheurs ont décrit que les manifestations dermatologiques les plus fréquentes sont l’urticaire et les lésions de type engelures. Il s’agit de plaies rougeâtres, cliniquement similaires aux engelures, qui sont asymptomatiques au début, mais qui finissent par provoquer des douleurs. Elles apparaissent généralement sur les mains et les pieds.

 

D’autres études sur les lésions dermatologiques associées au SARS-CoV2 ont décrit l’apparition d’éruptions ou d’exanthème maculopapuleux, de livedo racemosa (un modèle réticulaire de décoloration rougeâtre-bleuâtre de la peau), de taches rougeâtres sur la peau et, dans les cas plus graves, d’un manque d’oxygène dans l’extrémité des doigts et d’une mort cellulaire ou d’une nécrose.

 

La desquamation de la langue entraîne la perte de goût dans la COVID19

Celle que l’on appelle la langue COVID consiste en un élargissement de la taille de la langue et d’autres lésions de la langue telles qu’une desquamation de certaines parties, autrement dit des zones plus lisses de la langue, et est souvent associée à une perte de goût.

 

Cette découverte a été décrite dans une étude publiée dans le British Journal of Dermatology sur les données de plus de 600 patients de l’hôpital de campagne mis en place à Madrid. Il a été conclu que 25 % des patients atteints de COVID19 présentaient des altérations sur la langue et la bouche et jusqu’à 40 % présentaient des lésions sur les paumes et la plante des pieds.

 

Dans toutes les études réalisées, il a été démontré que l’existence du virus dans les cellules endothéliales (celles qui tapissent les vaisseaux sanguins) favorise l’activation des mécanismes qui déclenchent l’inflammation à l’origine des lésions dermatologiques.

 

En outre, certaines questions restent à résoudre, notamment celles liées aux mécanismes physiopathologiques qui sous-tendent l’infection par le SARS-CoV-2, ce qui pourrait permettre de mieux cerner la nature des réponses des lymphocytes T à la covid-19.

 

Il ne faut pas oublier que l’apparition d’allergies ou l’aggravation de problèmes de peau tels que l’eczéma irritatif des mains ou l’acné, la rosacée et la dermatite séborrhéique du visage sont quelques-uns des effets de l’utilisation répétée de gels hydroalcooliques et de masques, des problèmes qui ont provoqué l’augmentation du nombre de consultations dermatologiques, mais qui ne sont pas directement liés à l’infection par le coronavirus.

 

Sources :

  • Manifestations cutanées de la COVID-19 : Rapport sur 31 cas dans cinq pays. Rodriguez-Cerdeira, C, et al. Biology 2021, 10, 54. https://doi.org/10.3390/biology10010054
  • Manifestations cutanées chez les patients atteints de COVID-19 confirmée : Une revue systématique. Conforti, C., et al. Biology 2020, 9, 449. https://doi.org/10.3390/biology9120449
  • Prévalence des manifestations cutanéo-muqueuses chez 666 patients atteints de COVID-19 dans un hôpital de campagne en Espagne : résultats oraux et palmoplantaires. Nuno-Gonzalez A, et al. Br J Dermatol. 2021 Jan;184(1):184-185. doi: 10.1111/bjd.19564.