Certaines blessures ne guérissent pas comme elles le devraient. Une blessure infectée peut être plus dangereuse que la blessure elle-même. Nous vous aidons à détecter les symptômes qui indiquent qu’une plaie s’est infectée et comment vous pouvez la traiter.

 

Une blessure passe par plusieurs étapes de guérison naturelle : après un saignement, une croûte commence à se former. Il peut y avoir un gonflement, une douleur ou une rougeur, mais cela ne devrait pas durer longtemps. Lorsque la blessure commence à se cicatriser, de nouveaux tissus commencent à se développer sur la plaie.

 

Cela prend généralement environ deux semaines, en fonction de la gravité de la blessure. Si ce n’est pas le cas, la blessure s’est probablement infectée.

 

Qu’est-ce qu’une plaie infectée ?

Une plaie infectée est une plaie dans laquelle des microbes, généralement des bactéries (en particulier des staphylocoques ou des streptocoques), se développent et se propagent à l’intérieur de la peau ou dans la plaie. Ces infections activent le système immunitaire de l’organisme et provoquent une inflammation et des dommages au niveau de la peau, ralentissant ainsi le processus de guérison.

 

La cicatrisation d’une plaie est un processus complexe dans lequel les cellules travaillent ensemble pour nettoyer, sceller et produire de nouveaux tissus et vaisseaux sanguins. L’infection peut se développer dans tout type de plaie : chirurgicale, coupure, morsure, traumatisme, piqûre, etc.

 

De nombreuses infections restent isolées sur une petite zone, comme une égratignure ou un follicule pileux infecté, et guérissent généralement d’elles-mêmes. D’autres, cependant, peuvent persister si elles ne sont pas traitées correctement.

 

Les symptômes d’une blessure infectée

Les blessures profondes sont beaucoup plus susceptibles de s’infecter que les blessures superficielles comme les éraflures. Les griffes ou les dents de chat pénétrantes présentent un risque important d’infection. Les symptômes les plus caractéristiques d’une plaie infectée sont les suivants :

  • Changements notables dans la croissance de la plaie : examinez la plaie pour voir s’il y a des changements notables dans la zone. Si la plaie a pris de l’ampleur, cela peut signifier qu’elle s’étend aux tissus voisins.

 

  • Rougeur : si la zone semble plus rouge, cela peut également être un signe d’infection et il est possible qu’elle soit en train de se propager.

 

  • Gonflement : il est normal que la plaie gonfle un peu si vous venez de vous la faire, mais elle diminue avec le temps. Cependant, une plaie infectée a tendance à faire le contraire et devient souvent de plus en plus enflée.

 

  • Chaleur ou sensibilité autour de la plaie : la douleur ou la sensibilité devrait diminuer à mesure que la plaie se cicatrise. Si ce n’est pas le cas et que vous remarquez une certaine chaleur ou une certaine sensibilité, cela signifie qu’elle est infectée.

 

  • Pus : la présence de pus ou d’une sécrétion excessive de la plaie est également un signe d’infection.

 

  • Fièvre : les infections peuvent également provoquer de la fièvre, surtout lorsqu’elles se propagent dans le sang.

 

Traitement pour soigner une blessure infectée

Le risque d’infection d’une plaie peut être réduit au minimum grâce à un nettoyage et à un traitement adapté. De nombreuses infections bactériennes et virales superficielles se guérissent d’elles-mêmes sans traitement.

 

D’autres infections bactériennes peuvent ne nécessiter qu’un antibiotique topique, et certains cas nécessitent une incision et un drainage. Les infections plus profondes peuvent nécessiter des antibiotiques généraux ou systémiques. La supervision d’un médecin aidera à déterminer le meilleur traitement.

 

Le choix se base sur les résultats de la culture et des tests de sensibilité aux antibiotiques. Les blessures peuvent également nécessiter l’ablation de tissus morts, même plus d’une fois.

 

Le traitement dépendra également de l’existence d’autres affections susceptibles de retarder la cicatrisation des plaies, comme le diabète, la malnutrition, le SIDA et d’autres troubles susceptibles de compromettre le système immunitaire.

 

Comment prévenir les infections ?

Les infections peuvent être contrôlées si les blessures cicatrisent bien. Pour ce faire, il est nécessaire :

  • D’arrêter le saignement : les petites blessures le feront d’elles-mêmes, mais il peut parfois être nécessaire d’appliquer une légère pression avec un pansement propre et de surélever la blessure jusqu’à ce que le saignement cesse.

 

  • De laver vigoureusement la plaie avec de l’eau et du savon: cela aidera à éliminer les saletés qui ont pu s’accumuler et les bactéries. La saleté peut être enlevée avec une pince à épiler désinfectée à l’alcool. Cela doit être fait le plus rapidement possible car plus vous attendrez, plus le risque d’infection sera élevé.

 

  • D’appliquer un antibiotique : une fine couche de pommade antibiotique aidera à maintenir la surface humide et à prévenir les cicatrices.

 

  • De couvrir la blessure : un bandage, une gaze ou un pansement pour couvrir la blessure aidera à la garder propre. Mais si la blessure est minime, il vaut mieux la laisser à découvert.

 

  • De se vacciner contre le tétanos : en cas de blessures profondes, il est important de se faire vacciner contre le tétanos si vous ne l’avez pas fait au cours des dix dernières années. Consultez votre médecin.

 

  • De surveiller les signes d’infection : si vous voyez des signes d’infection sur ou près de la plaie, comme une rougeur, une douleur accrue ou un gonflement, consultez votre médecin.

 

Ces premiers secours peuvent vous aider à éviter qu’une blessure ne s’infecte. Et n’oubliez pas, en cas de doute, de toujours consulter votre médecin.

 

Sources :