La presbytie, ou la fatigue de la vision, est causée par la perte d’élasticité du cristallin, la lentille naturelle de l’œil qui permet la mise au point des images à différentes distances. 90 % des personnes de plus de 45 ans souffrent d’un certain degré de presbytie, c’est-à-dire qu’elles ont des difficultés à voir nettement de près. Comment peut-on la détecter ? Pourquoi se manifeste-t-elle ? Existe-t-il un remède ?

 

Qu’est-ce que la presbytie ?

La presbytie est la perte progressive de la capacité des yeux à voir nettement de près. Le geste très typique des personnes qui en souffrent est d’éloigner un magazine ou un livre afin de pouvoir lire clairement, surtout à partir de 40 ans, et s’aggrave généralement jusqu’à environ 65 ans.

Pourquoi cela se produit-il ? L’œil, pour former une image, utilise la cornée et le cristallin pour mettre au point la lumière réfléchie par les objets. Plus l’objet est proche, plus le cristallin se courbe. Celui-ci, contrairement à la cornée, est quelque peu flexible et peut changer de forme à l’aide d’un muscle circulaire qui l’entoure.

Lorsque vous regardez quelque chose de loin, ce muscle se détend ; lorsque vous regardez quelque chose de près, le muscle se contracte, permettant au cristallin de se courber et de modifier la puissance de mise au point. La presbytie est causée par un durcissement du cristallin de l’œil, qui survient avec le vieillissement.

Comme le cristallin devient moins flexible, il n’est plus capable de changer de forme pour faire la mise au point sur les images au premier plan, de sorte qu’elles apparaissent floues. C’est un défaut lié à l’âge et au vieillissement qu’il est difficile de prévenir. Toutefois, il est possible de suivre certaines lignes directrices, comme limiter l’utilisation d’appareils électroniques avec une faible luminosité. Un examen oculaire de base peut confirmer la presbytie.

 

Quels sont les symptômes de la fatigue oculaire ?

La presbytie se développe généralement de manière progressive à partir de 40 ans avec des symptômes tels que :

  • Une tendance à éloigner les supports de lecture des yeux pour mieux voir les lettres.
  • Vision floue à une distance de lecture normale.
  • Fatigue visuelle ou maux de tête après avoir lu ou effectué un travail.

Tous ces symptômes sont plus prononcés si nous sommes fatigués ou dans une pièce peu éclairée.

 

Le traitement de la presbytie

Bien qu’il n’y ait aucun moyen d’arrêter ou d’inverser le processus normal de vieillissement qui cause la presbytie, celle-ci peut être corrigée avec :

  • Lunettes de lecture : tant que c’est le seul problème de vision et qu’il n’y a pas de myopie, d’hypermétropie ou d’astigmatisme.

 

  • Bifocaux, trifocaux ou verres progressifs : les bifocaux sont utiles pour la vision de près et de loin. Une ligne, visible ou non, divise l’objectif. La partie inférieure réfracte la lumière pour la vision de près et la partie supérieure réfracte la lumière pour vous permettre de voir les objets éloignés. Les trifocaux ont trois zones différentes pour corriger la vision de près, moyenne et lointaine. Les verres progressifs corrigent la vision comme les bifocaux ou les trifocaux, mais la réfraction change progressivement du verre du haut au verre du bas.

 

  • Verres multifocaux : ils possèdent plusieurs anneaux de puissances différentes, ce qui permet d’utiliser simultanément la vision de près et de loin, mais le cerveau apprend à sélectionner automatiquement la mise au point correcte pour ce que vous voulez voir.

 

  • Verres de monovision : ils corrigent un œil pour la vision de loin et l’autre pour la vision de près. Ce type de verre nécessite un temps d’adaptation pour entraîner le cerveau à voir de près.

 

  • Chirurgie au laser : cette technique permet de remodeler la cornée pour obtenir une vision claire de loin dans un œil et une vision de près dans l’autre. Elle serait semblable au port de lentilles de contact en monovision.

 

  • Implants cornéens : ils sont implantés dans la cornée à l’avant de l’œil au cours d’une procédure chirurgicale peu invasive, rétablissant la vision de près.

 

Dans tous les cas, c’est l’ophtalmologue qui doit évaluer le meilleur traitement pour chaque cas. Comme nous l’avons vu, nous ne pouvons pas prévenir la presbytie. Mais vous pouvez protéger vos yeux et votre vision en vous soumettant à des contrôles de routine, en protégeant vos yeux du soleil, en adoptant une alimentation saine et en portant toujours des lunettes adaptées.

 

Sources :