Par Antoine Denoix – Directeur Digital, Marque et Service Client

Dans une semaine, pour ceux qui ont déposé leurs vacances de la Toussaint, le retour ne sera pas facile… Derrière ? Les vacances, la sérénité, le silence, la décompression … Devant ? La perspective d’une avalanche de mails, de journées remplies de réunions, de projets menés tambour battant … Les bonnes résolutions disparaissent trop vite. Essayez-vous donc à la méditation en pleine conscience ! Beaucoup de choses sont dites et écrites à son sujet. Tentons d’illustrer ce qu’elle peut vous apporter, et surtout la façon d’en faire, concrètement, dans vos quotidiens.

 

Dans le contexte professionnel, vous butez fréquemment sur des difficultés. Avec des collègues, sur des problématiques complexes, dans des situations d’urgence … Votre inclination naturelle, c’est de fuir, ou de s’obstiner. Dans le second cas, en « surjouant » vos ressorts classiques : votre caractère, vos instincts, vos intuitions … votre esprit a alors tendance à tourner en rond, à vide. Vous cherchez à accélérer, alors que l’option la plus raisonnable est (paradoxalement !) de vous arrêter ! C’est là qu’intervient la médiation en pleine conscience.  La technique a été développée par Jon Kabat-Zinn, un professeur de médecine de l’université du Massachusetts. Immobilisez-vous, gardez le silence, tournez votre regard vers l’intérieur, et observez. Remettez de la distance entre vous et la situation, pour faire émerger du « nouveau ». La méditation de pleine conscience, ça consiste donc à vous concentrer sur vos sensations, votre respiration, vos émotions … en prenant de la distance par rapport à vos pensées. Ces dernières n’ont de pouvoir que celui que vous leur accorderez. A la réaction automatique, se substituera la réponse réfléchie.

 

Les effets ? Il est prouvé qu’une pratique régulière de la méditation améliorera votre intelligence émotionnelle, votre créativité et votre capacité à vous concentrer. Ce dernier point n’est pas anecdotique. La multiplicité des écrans, tout autour de nous, dégrade considérablement notre capacité de concentration. Or, il faut quelques secondes pour la perdre … et de longues minutes pour la regagner !

 

Comment se lancer ? Chaque jour, trouvez quelques minutes pour la pratiquer. Point important : la méditation est à la portée de tous. Ce n’est l’apanage des moines bouddhistes, loin de là. Elle se prête aux progrès par petits pas. Une foultitude d’applications existe, pour démarrer. Citons-en deux. D’abord celle de Christophe André, grand ambassadeur du sujet en France. Sa voix chaleureuse vous accompagnera, lors de séances de courte durée, personnalisées en fonction de vos besoins. Puis l’application Petit BamBou, sûrement la plus utilisée. Le soin particulier porté à la pédagogie et au ludique, à travers de petites histoires figuratives, vous aidera à tenir dans la durée.

 

Au-delà du strict exercice méditatif, quelques principes simples existent, pour vous aider à garder votre concentration. D’abord, évitez, comme premier réflexe, de lire vos emails le matin. Soignez les premiers temps de la journée (vous avez encore l’esprit clair !), particulièrement favorables à la réflexion et à la décision. Ensuite, supprimez toutes les notifications sur votre téléphone (emails, SMS …), qui vous obligent à réagir au quart de tour. Et ne vérifiez votre boîte mail que toutes les heures. Enfin, ne faites qu’une seule chose à la fois ! Facile à dire, difficile à mettre en place … tant notre pente naturelle nous pousse à vagabonder, loin de notre tâche principale.

 

Pour conclure, méditons Saint François de Sales : « une demi-heure de méditation est essentielle, sauf lorsqu’on est très occupé. Alors une heure est nécessaire ».